GLFR

Les Sœurs de la GLFF n’iront pas en Roumanie

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 14 octobre 2016
Étiquettes : , , ,
  • 26
    ALNI
    17 octobre 2016 à 12:01 / Répondre

    Les Loges Roumaines ne ce sont jamais endormi, ni les Loges Bleu ni le Chapitre !!! Les SS ont continué de travailler discrètement en risquant leurs libertés !!! Et honneur a elles !!! Elles sont revenue a la surface publique et ont reprit le travail officiellement encouragées par les FF revenus de l’exile en 1993 seules sans l’aide de personne et encore moins de la GLFF qui a tentée vers les années 2005 créer des loges de la GLFF dans une Juridiction occupé par des Loges nationales en étant au courant de leurs existence!!!
    C’est la politique colonialiste bien connue de la GLFF a travers la Loge « La Rose des vents »
    A ce jour TOUTES les GM a l’exception de Denise Oberlin ont refusée tout contact, tout entretien toute négociation…… le pur amour fraternel… la parfaite harmonie maçonnique… exemple de solidarité féminine !!!

  • 24
    Aspha
    17 octobre 2016 à 01:34 / Répondre

    Certains semblent critiquer la GLFF pour sa contestation de l’ancienneté de la GLFR.
    Mais à mon sens cela revient à inverser les rôles.
    Depuis le 18ème siècle, dans le contexte Maçonnique la légitimité est souvent dérivée de l’ancienneté et de la primauté historique, et ce quoi qu’on puisse penser de la valeur de cette ancienneté/primauté ! Vu de ce point de vue, l’attitude de la GLFF ne me semble pas hors de propos.
    Bien plus étrange, me semble-t-il, est le comportement d’une GL qui revendique la primauté historique sur une GL à laquelle elle doit son réveil. Un comportement qui me semble « matricide » (excusez le mot) dans le contexte maçonnique évoqué ci-dessus. Cette attitude est d’autant plus absurde et déplacée qu’elle provient d’une GL qui a été en sommeil deux fois plus longtemps qu’elle n’a été en activité.
    En fin de compte, qui est la plus absurde au « petit jeu » de l’ancienneté historique ? La GLFF ? Ou une GL qui revendique une ancienneté qu’elle n’a pas? Car, en ce qui concerne l’ancienneté, ce qui importe vraiment n’est pas la date de fondation, mais bien la longévité impliquée par la date de fondation. Longévité que, de toute évidence, la GLFR n’a pas.

  • 23
    Pierre-Philippe Baudel
    16 octobre 2016 à 20:01 / Répondre

    Bien Chère Alni, Comme l’aura fait observer l’historienne E. Pagels « Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire. . . à leur façon. Il n’est donc pas étonnant qu’ils en définissent eux-mêmes les termes.» L’Ordre séculaire de Misraïm (GLMM) en faisant depuis son réveil pareillement les frais. Cela sans doute jusqu’au moment où le mensonge, voire aussi les attitudes, seront considérées comme plus acceptables. Fraternité à toi.

  • 21
    Altec
    16 octobre 2016 à 19:07 / Répondre

    @ GEPLU ,
    Très clair cher GEPLU, avec la clé c’est mieux.
    Désolé je n’ai pas du lire la 1ére explication
    BF

  • 19
    ALNI
    16 octobre 2016 à 18:35 / Répondre

    La maçonnerie Roumanie ne s’est pas endormie, elle a seulement changée d’adresse, la Grande Loge Nationale est partie en exil étant hébergée par la Grande Loge de France avant de revenir dans le pays en 1993.
    Les SS de la Grande Loge Féminine ont continués de travailler dans des lieux souvent changées et secrets, les lumières n’ont pas été éteintes et se sont réorganisées âpres la révolution sans l’aide de personne !!!
    Il faut demander à la GLFF si les Loges Françaises et Belges interdites et fermées pendant l’occupation doivent elle aussi perdre leurs dates de fondation et redémarrer avec une nouvelle après la guerre ??
    On ne peut pas nier ou changer les dates historiques de création des Grande Loges selon les intérêts et ambitions de colonisation !!!!
    La Grande Loge Féminine de Roumanie est une Grande Loge Independante, Souveraine, travaillant pour le bonheur et le bien être de la société en général et pour chaque individu en particulier et couvrant légalement la Juridiction de Roumanie.

  • 18
    Altec
    16 octobre 2016 à 18:26 / Répondre

    Bonsoir,
    @GEPLU
    Désolé pour ce hors sujet: pourquoi les commentaires sont ils dans le désordre des N° des dates ou des heures ?

    • 20
      GépluAdministrateur
      16 octobre 2016 à 19:04 / Répondre

      Une bonne question Altec, qui mérite explication (déjà donnée, mais il n’est pas inutile de le rappeler) :
      Tous les commentaires sont numérotés chronologiquement, au fur et à mesure de leur réception (avec information de la date et de l’heure de réception). Ceux qui sont une réponse directe à l’article se positionnent en haut de liste, et descendent au fur et à mesure que de nouveaux arrivent, alors que ceux qui sont des réponses à des commentaires déjà publiés viennent se placer sous ce premier commentaire (avec un affichage un peu moins large, afin de visualiser un décroché), mais en gardant leur numéro chronologique, ce qui peut effectivement prêter à incompréhension et paraître désordonné.
      J’ai été clair ? 🙂

  • 17
    pierre O.
    16 octobre 2016 à 11:52 / Répondre

    le catalan
    Sincèrement, je pense que sur terre, maintenant il y a plus de maçons qui pensent le contraire, mais beaucoup par amitié, par la peur du quand dira t on, par des amitiés rapprochées, n’osent point quitter leur Obédience, mais je reste persuadé, qu’a ce jour, beaucoup plus de maçons, pensent plus à la LEGITIMITE qu’à la régularité.
    Quand arrêterons nous ces histoires à dormir debout?
    Ce serait comme sur la planète, si les riches ne voulaient pas entendre parler des autres.
    Et pourtant ils en ont besoin non?
    Répondez moi à une question simple, je vous en remercie : un maçon régulièrement initié dans quelque Obédience que ce soit, qui travaille bien, est il légitime ?
    merci
    a bon entendeur…….
    Pierre

  • 15
    Mayflower75
    15 octobre 2016 à 10:46 / Répondre

    Est-ce qu’il est prévu de prendre en compte la période de suspension dans le calcul de l’indemnité de licenciement ? 🙂

  • 11
    Pierre-Philippe Baudel
    14 octobre 2016 à 18:28 / Répondre

    Je ne sais ni lire mais déjà écrire pourrait nous dire Yasfaloth. (humour). Tandis que les soeurs de la GLFF auront bien indiqué dans leur communiqué que la Grande Loge Féminine de Roumanie (ex- GLFAI) avait été fondée en 1922 (voir aussi Post 3).

  • 7
    yasfaloth
    14 octobre 2016 à 17:17 / Répondre

    Tout le monde se focalise sur cette histoire d’ancienneté (facile !) et personne n’évoque la « régularité du fonctionnement maçonnique », c’est pourtant là un point capital…
    … bon, je sais, pas pour tout le monde…
    Sans doute les sœurs de la GLFF ont elles de bonnes raisons, et de bonnes informations pour agir ainsi, certainement meilleures que les divers intervenants les fustigeant dans ces commentaires !

    • 8
      yasfaloth
      14 octobre 2016 à 17:18 / Répondre

      Enfin, pour la régularité, je parlais des maçons qui ne mettent pas leur postérieur à contribution, bien sûr…

    • 10
      Jean de Mazargues
      14 octobre 2016 à 17:50 / Répondre

      Je suis d’accord avec toi. Que les Sœurs de la GLFF excipent de la régularité est du plus haut comique.

    • 14
      joab'n
      15 octobre 2016 à 09:28 / Répondre

      Au delà de la grossièreté (postérieur) qui doit s’assimiler à ce que ceux en manque d’identité assimilent à la tarte à la crème de « régularité » :
      Il y a à s’interroger sur cette approche qui ridiculise toute la FM de brandir un slogan de lessive : la « régularité ».
      Si ce propos apparaît évidement insolent et probablement vexant, il n’est en rien excessif :
      En effet les amateurs du dit slogan s’averent incapable d’y donner quelque consistance, définition qui permettrait de s’y confronter.
      Ca reste donc un prétexte à des comportements odieux et contre-maçonniques consistant à exclure d’activités maçonniques.
      Mais, il faut être réaliste : quelqu’en soit l’absurdité, les amateurs ne sont pas près de l’abandonner : c' »est souvent le seul pretexte à sectarisme et ils perdraient la face après l’avoir fait gober à tant d’entre nous.
      C’est donc à chacun des FM d’envoyer ballader cette pantomine de « régularité ».
      oui, yasfa, ca va t’irriter et tu vas discrediter, je sais … ca mène là de courir après des chimères !

      • 16
        yasfaloth
        15 octobre 2016 à 14:56 / Répondre

        Mon pauvre Joaben, plus je te lis, et plus je me dis que décidément nous ne partageons pas le même vécu (et sincèrement je pense que cela est heureux pou moi…). Je n’ai rien à discréditer, chacun mène sa barque comme il le veut.
        .
        Dans celle dans laquelle je me suis embarqué en toute connaissance de cause, et que je partage avec beaucoup de frères et de sœurs, il y a une façon bien précise de faire de la maçonnerie et de suivre en ce faisant certaines règles que j’appelle « régularité », à ne pas confondre avec « reconnaissance »…
        .
        Ce qui me sidère dans tous ces commentaires ironiques, grinçants ou même parfois haineux, c’est à quel point la peur de l’autre semble répandue chez « les maçons de blog », pour peu que les pratique, les opinion ou les choix différent des leurs.

  • 5
    Lionel Maine
    14 octobre 2016 à 12:04 / Répondre

    En parlant de « Garde de fer », un petit coucou au chouchou des spiritualistes, Mircea ELIADE !!!

    • 9
      Jean de Mazargues
      14 octobre 2016 à 17:23 / Répondre

      Le fait que Mircea Eliade ait fricoté avec la répugnante Garde de Fer n’ôte rien à la grande valeur de ses travaux et à la qualité de certains de ses romans, n’en déplaise aux sociologues gauchistes de l’EHESS et autres.

      • 12
        Leonard
        14 octobre 2016 à 19:17 / Répondre

        Pourquoi d’une généralisation de l’un (les spiritualistes) réponde une autre tout aussi critiquable (les sociologues gauchistes de l’EHESS et autres)
        Tellement de mépris et si peu de hauteur de vue voir d’esprit…

        • 25
          Jean de Mazargues
          17 octobre 2016 à 08:16 / Répondre

          Je suis prêt à défendre une critique radicale de ceux que j’appelle les sociologues gauchistes de l’EHESS. Ce n’est pas du tout une généralisation mais une attaque bien ciblée contre la pensée boudieusienne et ses métastases qui rongent ensemble la pensée dans notre pays depuis 50 ans.

          • 27
            Leonard
            18 octobre 2016 à 12:30 / Répondre

            Je serais assez curieux d’entendre ce que vous entendez précisément par « la pensée bourdieusienne ? »
            (Qui me semble encore une fois être un raccourci intellectuel)
            Dans l’attente de vous lire.

            • 28
              Jean de Mazargues
              19 octobre 2016 à 08:57 /

              Plus qu’un raccourci : c’est un demi-tour, une marche arrière, tout que tu voudras, MTCF. J’ai perdu trop d’heures à lire le grand Imposteur, depuis Sociologie de l’Algérie, jusqu’à La Misère du Monde, et pour avoir observé les prises de position pitoyables du Grand Homme. Bourdieu et ses amis continuent de polluer la pensée en France, tandis qu’elle s’épanouit dans le monde. Restons-en là c’est mieux.

  • 4
    uneSoeur
    14 octobre 2016 à 11:42 / Répondre

    Bonjour,
    Vraiment n’importe quoi ce comportement de la GLFF ! c’est certain nous n’arriverons jamais à atteindre une Maçonnerie sereine avec de tels esprits étroits !

    • 13
      Chicon
      15 octobre 2016 à 08:47 / Répondre

      @Une soeur : il y avait peut être une « astuce » déja pratiquée chez les garçons et tres « politique »
      Ne pas envoyer la GM en délégation officielle mais des « second couteaux » en observatrices, En résumé on y va pas tout en y etant, ce qui ménage les susceptibilités des unes et des autres. L’envers du Brexit.
      Les filles ne sont pas plus bêtes que les garçons, souvent moins, donc elles ont agi en « bonne intelligence » et  » on ne nous dit pas tout « 

  • 3
    Pierre-Philippe Baudel
    14 octobre 2016 à 11:39 / Répondre

    Reste, au fond, que la date de création de la Grande Loge d’Adoption Indépendante, future Grande Loge Féminine de Roumanie, est bien celle de 1922, que la Grande Loge Féminine de France ne la conteste pas et que cette dernière est la plus ancienne obédience féminine française. Souhaitons par après que les soeurs de la GLFF sachent revenir à plus sage décision et fassent bon voyage en Roumanie.

  • 2
    Chicon
    14 octobre 2016 à 09:13 / Répondre

    c’est parti comme chez nous…..

    • 6
      Papygrincheux
      14 octobre 2016 à 15:56 / Répondre

      Elles devraient demander l’avis d’une historienne à elles!

  • 1
    Jean de Mazargues
    14 octobre 2016 à 09:05 / Répondre

    La GLFF qui « ne reconn[ait pas ] la régularité du fonctionnement maçonnique » d’une obédience étrangère », c’est à se taper le cul par terre de rire.
    Hommage à la FM roumaine dans toutes ses composantes, persécutée par les Carlistes, par la Garde de Fer, par Antonescu, puis par le Communisme !

    • 22
      ALNI
      16 octobre 2016 à 19:35 / Répondre

      Oui Merci!!!
      Maintenant la FM roumaine dans toutes ses composantes, est persécutée par la mauvaise foi. Ou est la Solidarite et la Fraternite???

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous