Suprême Conseil Mixte du Rite Moderne Français pour la Belgique

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 22 janvier 2012
Étiquettes : , ,
  • 9
    Kadosh
    24 janvier 2012 à 8h50 / Répondre

    En mettant en relation plusieurs article de ce blog, je constate avec joie qu’il y a – enfin – un certain intérêt qui revient en notre sol pour le Rite Moderne Français (qui n’est point le rite moderne belge). Je serais tenté de dire bien que n’étant pas historien que ce n’est qu’un retour aux sources.

    La déclaration de Barcelone qui vit l’apparition de la structure UMURM, sous l’impulsion du Brésil dont la notoriété en matière de Rite Moderne reste parfaitement établie, semble bien prendre un envol positif et apporter un certain renouveau : je dois avouer que le caractère d’ouverture universelle et de tolérance qui transpire de leur site me séduit car il contraste avec un certain climat de monopolisme typiquement belge. mais telle n’est-elle pas l’essence même de ce rite moderne : une universalité. habitué aux malheureux clivages obédentiels belges, je fus étonné en multiples pays tels que la France, l’Italie ou le Portugal de constater que ce rite rassemblait en un même travail des maçons de toutes origines obédentielles, des non-réguliers mais aussi des réguliers. Outre les mots, j’y avais vu une réelle volonté de construire la franc-maçonnerie universelle. Je relève cette même ouverture et universalité dans la précision apportée par ce suprême conseil.

    Faut-il s’étonner de cette nouvelle fondation en Belgique ? je pense que non, elle n’est qu’une suite logique. A la suite de Barcelone, nous avons vu de nouvelles constitution en Colombie mais aussi en France sous l’égide de Vigier. je partage également l’avis de Yack, notre pays connaît, en regard par exemple de la France, une certaines carence en ce qui concerne les possibilités maçonniques en mixité et je serais donc enclin à penser que la constitution de ce suprême conseil se veut aussi une réponse à un besoin.

    Pour poursuivre l’idée de yack, il serait temps que nous commençions enfin à mettre en pratique au sein de notre fraternité le « si tu diffères de moi … »

    Un frère du REAA

  • 8
    quén affère à Lidje
    23 janvier 2012 à 17h04 / Répondre

    Non, il ne faut bien entendu pas faire d’amalgame, cher Jiri. L’accusation est certes grave, il n’empêche. Laissons cela de côté. C’est la noirceur, et elle ne mérite que de sombres prisons.
    Quant à la déception, cher Yack, je dirai ceci : la FM ne m’a jamais déçue. Certains Frères oui.
    Et je répète que je ne fais aucun prosélytisme. Du tout.
    Excellente soirée à vous.

  • 7
    Yack
    23 janvier 2012 à 16h43 / Répondre

    @quén affère à Lidje,

    Ma remarque ne concernait que l’article de Jiri à propos de la création de ce Suprême Conseil mixte pour le Rite Moderne Français. Il me semble qu’une telle possibilité pour les Soeurs n’était qu’aparavant anecdotique en Belgique. Cela me semble différent de cas où l’on crée une nouvelle Obédience « pour un oui ou un non », comme on le voit surtout dans un certain pays (suivez mon regard). J’ai aussi en tête des cas que je connais, ici, en Belgique, où des Loges indépendantes travaillant à un certain Rite (que je ne nommerai pas), parviennent à se déchirer, alors qu’elles ne regroupent que 20 membres à tout casser, mais ce sont des Loges où la plupart des Officiers (et surtout le Vénérable) sont en Charge Ad Vitam et règnent d’une main de fer sur la Loge, ce qui crée des problèmes, souvent, là, des problèmes de cordonite. Cela a pour résultat des schismes qui se concluent en la création de structures qui sont entre le Triangle et la Loge, mais ce qui ne les empêchent pas d’initier…Je connais aussi personnellement des Frères et Soeurs qui se sont retrouvés « sur le trottoir », sans Loge où aller, et qui ne peuvent pas rejoindre une Obédience stable, vu la qualité Maçonnique discutable des Loges dans lesquelles ils ont été initiés…

    Ceci étant dit, je ne nie pas que le cordonite peut aussi exister dans une Loge ou une Obédience « reconnue », ne nous méprenons pas!

    Mais tout cela ne m’empêche pas d’avoir une réserve quant à la qualité de la transmission initiatique assurée par ce nouveau Suprême Conseil, et pour cause, je ne le fréquente pas! Mais cela implique aussi à mes yeux de ne pas avoir un a priori de doute à propos une structure dont je connais finalement, que bien peu de choses.

    Cela n’engage que moi, mais j’essaye de ne jamais juger un Frère ou une Soeur, certes, je suis encore finalement « jeune » en Franc-Maçonnerie, mais ce qui m’a marqué, c’est de cotoyer des Frères ou des Soeurs avec qui je ne me trouvais pas beaucoup d’affinités, outre que la Fraternité qui nous unit, et pour certains, je me demandais même ce qu’ils venaient chercher en Franc-Maçonnerie, ne semblant pas prendre beaucoup de choses vraiment au séreux…et pourtant, jusqu’à présent, tous, je dis bien TOUS ces Frères et Soeurs se sont révélés, chacun à un moment différent, et m’ont montré qu’ils apportent beaucoup à la Franc-Maçonnerie. Quelle belle leçon à mes yeux!

    Mais tu sembles, « quén affère », plus expérimenté que moi, alors, peut-être as-tu connu des déceptions que je connaîtrai un jour…

    Pour le reste, effectivement, si tu pouvais apporter des nuances suggérées par Jiri, car j’ai aussi du mal à suivre.

    Merci 🙂

    Amicalement,

    Yack

  • 6
    Jiri Pragman
    23 janvier 2012 à 15h59 / Répondre

    @quén affère à Lidje l

    Si des pays ont eu une attitude douteuse dans l’après-guerre, faut-il pour cela stigmatiser les Obédiences et Maçons d’aujourd’hui dans ces pays?
    Que signifie Dans des pays plus proches de la belgique, Maçons ayant ouvertement collaboré avec le régime nazi ou fruits de cette même collaboration. Si je comprends bien l’intention, c’est une accusation grave à l’égard de ces personnes.

  • 5
    quén affère à Lidje
    23 janvier 2012 à 15h44 / Répondre

    @ Yack

    Il n’était pas, et il n’est pas, dans mon intention de polémiquer, loin de là.
    Mais bon, la FM est, et reste, une société humaine. Etre maçon (ce qui ne signifie pas être initié, là on serait dans un « pays merveilleux ») n’est malheureusement pas un label de qualité et je le regrette.
    Il est cependant curieux de voir l’histoire et les agissements de certains de ses membres. Je suis allé sur le forum de l’UMURM. Pays sud-américains au passé douteux quant à l’accueil d’anciens partisans du Reich. Dans des pays plus proches de la belgique, Maçons ayant ouvertement collaboré avec le régime nazi ou fruits de cette même collaboration. Mais, en ce qui me concerne, ceci n’altère en rien ma vision de la FM, ce que tu sembles considérer comme un fait positif, très cher Yack.
    Certes, certains « font de la maçonnerie » et d’autres se lancent sur le long chemin de l’initiation.
    L’on finit alors par croiser ce que d’aucuns aiment à nommer des « tabliers sans maçons ».
    Je ne fais pas de prosélytisme par rapport à l’un ou l’autre rite, l’une ou l’autre obédience, l’une ou l’autre juridiction…
    Mais d’expérience, force est de constater que – si je puis me permettre d’être un peu plat – certains roulent plus pour eux qu’autre chose. On n’hésite plus à changer d’obédience lato sensu voire à en créer dans une vision purement carriériste.
    Ramène tout à l’utlité et au profit de tes Frères est un précepte totalement abscons pour ceux-là.
    Et ce sont justement ceux-là qui donnent des leçons aux autres.

  • 4
    Yack
    23 janvier 2012 à 12h50 / Répondre

    Hello,

    Je rectifie, pour avoir mal lu une ligne de l’article de Jiri, il y avait donc bien eu un Chapitre mixte pour le Rite Moderne Français en la Vallée de Bruxelles. Mais je suppose que « fondé une première fois en 1984 », peut éventuellement sous entendre que ce Chapitre était tombé en sommeil.

    Amicalement,

    Yack

  • 3
    Yack
    23 janvier 2012 à 12h11 / Répondre

    Hello,

    @Hortus,

    Etant moi-même membre d’une Obédience mixte, je pourrais parfois me demander où sont les Frères, mais, finalement, est-ce si important que cela. C’est vrai, la parité est une chose positive, mais dans mon esprit, et cela n’engage que moi, un Franc-Maçon est un Franc-Maçon, je ne fais pas de distinction quant au sexe.

    @quèn affaire Lidje.

    Tout d’abord, et à moi que je ne trompe, il n’existait pas de Suprême Conseil mixte pour le Rite Moderne en Belgique, il y avait donc une demande. Toutefois, c’est plutôt l’appelation « Suprême Conseil » qui m’étonne un peu, car celle-ci s’applique généralement au Rite Ecossais Ancien et Accepté, mais je peux me tromper.

    Pourquoi voir de la cordonite partout? Encore une fois, il me semble que le Rite Moderne, surtout dans ses Hauts Grades, avait, jusqu’à présent, une histoire masculine en Belgique. Et quant au Frère que que tu (re)connais, pourquoi lui prêter une intention douteuse, il a peut-être changé sa vision de la Franc-Maçonnerie, il n’est pas le seul, et heureusement.

    Il y en a aussi qui font le chemin inverse, ne fusse que dans la Loge mixte dont je suis membre, de laquelle un Frère a démissionné pour rejoindre la Grande Loge Régulière de Belgique…

    Amicalement,

    Yack

  • 2
    quén affère à Lidje
    23 janvier 2012 à 10h48 / Répondre

    En effet, Hortus. Joli pseudo soit dit entre nous. Il a du nez, de la cuisse, il est gouleyant…
    Cela étant, ce nouveau SC est-il vraiment une création répondant à une nécessité autre que celle de la cordonite ?
    Le nom d’un de ses fondateurs, et non des moindres, ne m’est pas inconnu. Et à ce que je sache, il n’était pas vraiment un chantre de la mixité, à fortiori avec un parcours assez, comment dire…régulier…

  • 1
    Hortus
    23 janvier 2012 à 0h02 / Répondre

    Sans doute très intéressant mais oú sont les Sœurs ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous