Surréalisme et franc-maçonnerie

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 8 septembre 2022
  • 3
    Pierre Noël
    10 septembre 2022 à 17:36 / Répondre

    La franc-maçonnerie, c’est du surréalisme en plein ! Rien n’y est ce qu’il prétend, ni les décors, ni les ustensiles, ni les officiants (surtout eux qui ne sont ni apprentis ni maîtres, et surtout pas vénérables, respectables ou sérénissimes). Les discours, allocutions, dialogues sont imagination pure, débridée ou mesurée selon le cas, purs joyaux parfois, catastrophes annoncées dans d’autre cas (« en fm, tout est symbole ») . La franc-maçonnerie, c’est le monde d’Alice !
    C’est ce qui fait le charme de l’exercice, auquel tiennent tant ses adeptes.
    Seul est réel l’extincteur (lorsqu’il existe).

  • 2
    Anubis Rê
    10 septembre 2022 à 12:46 / Répondre

    A propos de Guénon :
    « Un homme que Breton présente en 1953 encore comme « le grand aventurier solitaire qui repoussa la foi pour la connaissance, opposa la délivrance au salut et dégagea la métaphysique des ruines de la religion qui la recouvraient » !
    Breton, Artaud, Pieyre de Mandiargues et nos Frères auteurs de ce morceau d’Architecture, ont bien compris que Guénon a été récupéré, par l’extrême droite, nombres de fondamentalistes religieux notamment catholiques et musulmans, comme aujourd’hui par des franc-maçons qui voient chez cet auteur une justification de cette bigoterie galopante qui étouffe la Franc-maçonnerie et dénature la Maçonnerie depuis une trentaine d’années.
    Jean-Marc Vivenza a également bien compris que Guénon compte les croyances parmi les contre-initiations. Ce qu’il déplore et tente d’en démontrer l’erreur, sans succès jusqu’à présent.

  • 1
    Anubis Rê
    10 septembre 2022 à 07:18 / Répondre

    C’est une pépite, de celle que l’on rencontre rarement.
    Bel ouvrage mes Frères !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous