temple Limoges

Le temple « oublié » de Limoges bientôt ouvert au public

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 2 janvier 2017
Étiquettes : ,
  • 4
    TEMPLE
    13 janvier 2017 à 15:01 / Répondre

    En janvier 1896, l’architecte avait décidé de conserver les ouvrages antérieurs, pourvu que ceux ci ne gênent pas la construction du « Cours secondaires de jeunes filles et de la bibliothèque »
    Les artisans emploient le mot « enjambée » c’est à dire qu’afin d’éviter l’évacuation et le transport des ouvrages antérieurs, ils construisent des arcs de décharge qui permettent de passer au dessus des constructions antérieures.
    A la côte NGF 274.26, un espace de 60 M² en partie dallé contenait les signes maçonniques incontestables.

    La qualité du scientifique c’est le doute.

  • 3
    Jovis
    8 janvier 2017 à 14:10 / Répondre

    Ce pseudo temple maçonnique est un canular.
    S’il a bien existé un temple maçonnique dans le secteur, celui-ci ne peut en aucun cas, pour des raisons de chronologie de bâtiments, correspondre à ce sous-sol “créé” par les récents terrassements. C’est d’ailleurs l’avis émis dans son dernier bulletin par le Président de l’association Renaissance du Vieux Limoges.

    Les murs et piliers que l’on voit ne sont que les fondations du bâtiment de surface reliés en tête par des arcs support des élévations, selon une technique d’architecte largement utilisée à Limoges jusqu’au XIXème siècle.

    En revanche l’excavation des remplissages archéologiques a été faite sans fouilles et sans autorisation, sous le nez de la DRAC Limousin (qui est pourtant mitoyenne !)…

    Des questions ne semblent pas tracasser le journaliste baignant dans les fonts baptismaux de la pseudo “cathédrale maçonnique souterraine” : comment et à quelle date le merveilleux escalier – qui pourrait faire croire à un retable – du Grand Hôtel est-il passé des réserves du musée municipal à ce bâtiment privé ?

  • 2
    Philkas
    8 janvier 2017 à 08:08 / Répondre

    Quand on connaît la vie limougeaude, on sait que tout celà ne sent pas bon…
    Pas à cause des égouts proches de cette belle cave mais de la « proximité » du propriétaire avec un édile très bien placé, membre de cette obédience « anglaise » qui fait souvent parler d’elle pour affairisme !
    Au fait, l’escalier que l’on aperçoit au fond sur la photo appartenait à la commune… Comment se fait-il qu’il se retrouve dans ce lieu privé ?
    JFJ, le journaliste du Populaire pourrait, peut-être, nous éclairer par une investigation sérieuse loin des copinages …

  • 1
    Tintin
    3 janvier 2017 à 13:55 / Répondre

    Comment dit-on « bidon » en langage franc-maçonnique? Peut être un peu de pub à pas cher pour un bistrot?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous