Tintin et Hergé: une aventure de la pensée!

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 24 mars 2013
  • 18
    gagevapi
    30 mars 2013 à 20:47 / Répondre

    Tintin évolue … jusqu’à l’alph-art !
    Quant à son auteur ? Au fait qui est l’auteur de qui ?

    Un rituel plein de mystère et de suspens :

    « Tintin: Je sens une présence hostile, un esprit septique qui trouble l’atmosphère …
    Haddock: Qu’est-ce qu’il attend, cet espèce d’ectoplasme?
    Tintin: Il se recueille, il se concentre, il médite.
    Des voix: Chut! Chut!
    Endaddine: Mes chers Frères, mes chères Sœurs, je vais demander de prononcer tous ensemble avec moi la syllabe sacrée, après quoi votre énergie … »

    Chère Laurence, ce n’est pas une aventure de la pensée, mais des aventures de la ou des pensées ?

  • 17
    WebGuy
    28 mars 2013 à 11:05 / Répondre

    Que de commentaires!
    Nul doute que le sujet fait mouche…

    Pour ma part n’ayant pas lu l’ouvrage de LV, je me contente d’apprécier l’auteur disert dont l’une des caractéristiques essentielles selon mézigue est l’enthousiasme (du grec « en Theo ») et pour l’avoir rencontrée, j’affirme qu’elle ne peut pas faire l’anthologie d’un quelconque « déviant »… parce qu’elle pense, dit et écrit des « choses » qui tirent vers le haut. La fange et les remugles de l’histoire ne sont pas sa tasse de thé… me semble-t-il! Sauf peut-être à titre d’évocation ou comme point d’appui d’une théorie ascensionnelle…

    En revanche elle nous abreuve de connaissances, elle est spontanée, libre, exprime haut et fort son besoin de partager et dispenser son savoir et ses émotions. N’est-ce pas une qualité FM même si « elle n’en est pas! » 🙂
    Elle est forte (suffit de la rencontrer une fois), elle est « belle », (cette beauté qui dépasse la plastique), elle est sage (suffit de lire ses réponses dans les commentaires précédents)… j’suis fan de l’Etre.

    « Kant à Tintin », il s’apparente plus à un symbole vivant qui a pris racine en notre âme… d’enfant ! Je ne connais pas un gosse de mon époque en tous cas, qui aura vu dans les ouvrages d’Hergé la moindre connotation raciste ou déviationniste. N’est-ce pas là le principal ? Et tant pis si, les années « aidant » nos âmes de gamin perdent leur faculté de rêver pour s’accrocher à un besoin d’analyser et de décortiquer jusqu’à nos personnages emblématiques de bédés…. Qui furent pour ma part les meilleurs compagnons d’une enfance difficile.

    G…U merci! Ces échanges du Net le prouvent, il faut de tout pour faire un Monde, quand on l’accepte, on se sent mieux !

    « Jedi » (le retour)

  • 16
    luciole
    26 mars 2013 à 15:13 / Répondre

    Seuls les « Vrais Initiés » savent reconnaitre les « Vrais Symboles » cachés dans la forêt des apparences…(Je rigole,pardon!)

  • 15
    JB Bienvenue
    26 mars 2013 à 11:29 / Répondre

    Chaboud a écrit (commentaire 1) :

    « J’appelle des frères belges, qui me font savoir qu’aucun Melkebecke n’a été initié ni fait de demande ».

    Toutes les archives de la Fédération belge du DH ayant été détruites par précaution en 1940, personne n’est en état de poser une telle affirmation ! Désolé, mais il faut bien dire que ces frères belges ont parlé sans savoir …

    Ce qui m’a toujours sidéré pour ma part, c’est l’obsession de certains à voir des symboles maçonniques partout. Cela me rappelle une Soeur qui, sur base du fait que « les Fourmis » était une trilogie, nous expliquait que Bernard Werber était certainement maçon …

  • 14
    Flupke
    25 mars 2013 à 17:12 / Répondre

    Les commentaires semblent s’opposer alors que souvent ils ne font que se compléter car il est impossible d’exprimer toute sa pensée en qq mots surl’espace prévu sur un blog.
    Dans un univers qui serait solidaire et fraternel l’acte de charité individuel restera nécessaire.
    Beaucoup, pas toutes bien sûr, d’oeuvres quelque soit leur nature et leur domaine sont collectives voire issues d’une quasi PME mais seule reste la signature du « patron » de « l’entreprise ».
    Les oeuvres complètement individuelles sont peut être l’exception ! Qui sait ?
    Alors la « Petire et Moyenne Entreprise » Hergé pourquoi pas !

  • 13
    Chaboud
    25 mars 2013 à 15:55 / Répondre

    Comprenons-nous bien, je n’ai pas porté de jugement sur l’ouvrage de la soeur Vanin, mais sur l’omniprésence d’Hergé dans le monde maçonnique, sous forme de livres et conférences qui affirment sans aucune vérification, qu’Hergé était sans doute maçon, que van Melkebecke l’était, et que nombre de cases de l’oeuvre d’Hergé regorgeaient de symboles maçonniques (oubliant ou ignorant la pleïade de nègres autour d’Hergé, dont Jacques Martin, Bob de Moor, Roger Leloup…).
    Je ne m’en serais pas davantage préoccupé si la revue du GO « La chaîne d’union » ne m’avait commandé un dossier sur FM et BD. A partir de là, j’ai fait un travail d’enquête journalistique sérieux, je cite toutes mes sources, mes recherches, et je livre ce que j’ai découvert.
    Que l’oeuvre d’Hergé puisse être étudiée par des auteurs beaucoup plus lettrés que lui est tout à fait intéressant, ce n’est pas le même délire que celui évoqué chez les maçons « masochistes ou illuministes ».
    Au frère qui évoque « la charité », je précise que bien des maçons préfèrent les termes de solidarité et de fraternité, et je rappelle qu’il est dit dans l’Evangile que « la charité n’est pas sucre mais sel ».
    Bene sit vobis.
    Jack Chaboud

  • 12
    Nater
    25 mars 2013 à 15:27 / Répondre

    Chère Madame ou bcS
    Mon message ne vous est pas destiné
    J’ai beaucoup de respect pour votre ouvrage et ne permet nullement de porter un jugement
    Ma réponse est destinée a Emerek

    La charité dans certain cas assorti de paternalisme ne me séduit pas et j’ai le droit sous réserve de l’accord de l’auteur du blog de l’exprimer.
    Je dis ce que je pense.
    Je cesse la mes commentaires car nul n’est le centre du monde y compris moi.
    Un point c’est tout

  • 11
    Flupke
    25 mars 2013 à 13:45 / Répondre

    On pourrait à ce compte faire le ménage dans les listings de nos « maîtres vénérés » … qui par certains aspects de leurs paroles et surtout de leurs actes ne sont pas iiréprochables selon nos critères actuels …
    Chez de moins connus :
    Combien de capitaines de navires francs-maçons faisant commerce d’esclaves dans certains de nos ports au début du 19ème siècle ?

    Concernant Hergé je rejoins complètement EmeRek

  • 10
    Liliane
    25 mars 2013 à 13:33 / Répondre

    Bonjour,
    Pour ma part, j’ai lu le livre. Il est super, il éclaire sur la philosophie des personnages et fais des liens entre le programme de philosophie et ses thématiques : la mort, nature et culture, le politique, la conscience, etc. Sans oublier l’analyse des personnages… Vraiment, j’ai appris à la lecture et vos analyses sont pertinentes et soutenues par des citations et des extraits de correspondances… Merci à vous !
    Et je l’offrirai à mes amis.

  • 9
    Yack
    25 mars 2013 à 12:39 / Répondre

    @Laurence Vanin,

    Oh, cool, ça va, hein 🙂

    Je ne vois pas où je me contredis, et je ne vois pas qui te parle de censure.

    « Lisez mon livre », « lisez mon livre », c’est bien gentil, mais moi, tout ce que je dis, c’est que j’ai des gros doutes quant au fait qu’Hergé ait voulu faire passer de grands messages philosophiques ou métaphoriques ou symboliques ou tout ce que tu veux dans Tintin et Milou. Maintenant, que l’on veuille y attribuer une telle signification, ok, mais c’est une démarche différente.

    Je peux le faire avec Mickey, les Simpsons, Spirou, ça marche aussi.

    Relis mon message, je ne dis, ni plus, ni moins, point de contradiction.

    Nul censure de ma part, mais tu ne peux pas non plus m’empêcher d’avoir un avis sur l’oeuvre d’Hergé tout de même!

    Amitiés,

    Yack

  • 8
    Nater
    25 mars 2013 à 09:22 / Répondre

    Emerek
    L’homme vrai en toute circonstance
    Tout un programme que tu définis de façon large et paternaliste (charité ou caritas)
    Alors oublier pour moi ce sera non !
    Pardonner j’y réfléchis…
    Cela n’enlève rien aux qualités graphiques d’hergé et au monde imaginaire qu’il décrit
    Voir du symbole dans ces albums oui pourquoi pas si l’on considère que tout est symbole…

  • 7
    Laurence Vanin
    25 mars 2013 à 08:08 / Répondre

    Merci MeRek pour votre sympathique commentaire et j’espère que vous prendrez plaisir à lire mon livre.
    Yack, vous affirmez sans savoir et vous vous contredisez… si vous voulez vraiment critiquer mon livre, y compris la petite vidéo de présentation, faîtes-le après lecture … Et vous aurez alors des éléments solides pour me critiquer si vous le souhaitez, pour être impartial. Par ailleurs mon livre n’est absolument pas symbolique mais philosophique, je ne comprends donc pas votre généralisation sur les comportements des uns et des autres… N’êtes-vous pas à même de lutter contre les apriori ?
    Par ailleurs, je ne fais partie « ni des masochistes ni des illuminés » comme suggéré plus haut par contre je revendique ma libre pensée. Il est aisé de propager la doxa (opinion) et l’histoire est remplie d’exemples… Certains auraient-ils souhaiter aussi me censurer et m’interdire d’écrire sur Hergé ? Dois-je aussi m’interdire de citer Heidegger et bien d’autres noms d’intellectuels qu’ils jugeront tendancieux ? Belle tentative, Messieurs, mais cela n’arrivera pas car j’ai la plume comme la langue … bien pendue !
    Lisez mon livre mes Frères et Soeurs, et vous me livrerez ensuite votre avis : non seulement sur mon ouvrage mais aussi sur l’éclairage qu’il porte sur Hergé et son oeuvre, d’un point de vue philosophique !

    Laurence Vanin

  • 6
    Yack
    24 mars 2013 à 23:14 / Répondre

    @Laurence Vanin,

    Je ne remets personnellement pas en cause votre (de ton?) ouvrage, mais déjà rien que la petite présentation vidéo postée sur ce blog où vous faites un parallèle entre la manière de dessiner d’Hergé, Socrate, l’Action etc.

    Moi, je veux bien, ça ne me dérange pas, mais alors, l’on peut voir des messages ou du symbolisme partout, et encore une fois, je n’y vois aucun mal.

    Mais j’ai dû mal à croire qu’Hergé ait voulu faire passer des messages à portée philosophique ou symbolique dans son oeuvre.

    N’ayant pas lu votre livre, je me garderai donc bien de le critiquer, mais en tant que Maçon, je sais que certains Frères et Soeurs sont obsédés par le fait des éléments de symbolique initiatique, voire Maçonnique chez Hergé, alors que les « copinages » et autres affinités qu’ils entretenaient devaient plutôt le tenir bien éloigné des milieux Maçonniques et initiatiques.

    Je peux me tromper, mais je dis juste que l’on tend à prêter à Tintin et Milou une profondeur qui, à mon sens, n’a jamais été de la volonté de l’auteur.

    Amitiés,

    Yack

  • 5
    eMeReK
    24 mars 2013 à 23:06 / Répondre

    Bon allez les frangins …c’est peut-être parce que je suis plus âgé que vous et que j’ai baigné complètement dans cette BD …
    Les aventures de Tintin peuplent encore mon esprit aujourd’hui .
    Par exemple je suis allé au musée du Quai Branly(Arts Premiers) et parcouru l’exposition sur les cheveux
    (que je vous conseille)….
    Immédiatement me sont apparus les albums « Temple du soleil » , »..en Amérique », »…au Congo » et bien sûr « …l’oreille cassée »…
    Je ne suis pas d’accord sur vos qualificatifs de ces BD qui ont enchanté également mes enfants …
    Le passé d’Hergé ne m’intéresse pas …
    Vrai ou faux ….partant de ce principe de suspicion ,on pourrait mettre à la poubelle Mitterrand qui a copiné dans sa Jeunesse avec la Cagoule puis avec le Maréchal .On pourrait jeter aux ordures Céline qui a eu des propos antisémites inqualifiables et qui pourtant est probablement l’un des écrivains les plus marquant de ce siècle.

    Que faites vous mes frères de la Charité …??? Mais c’est peut-être pour vous un gros mot également….

    Je vais acheter ce livre

  • 4
    Laurence Vanin
    24 mars 2013 à 18:58 / Répondre

    Bonjour,
    Pour ma part, je suis toujours frappée par les condamnations hâtives… lisez mon ouvrage… et nous en reparlerons !
    Tout n’est jamais aussi tranché…
    A bientôt
    Ps : Merci pour vos commentaires.

  • 3
    Nater
    24 mars 2013 à 16:50 / Répondre

    Bravo pour ce commentaire historiquement réaliste.
    Nous autres chercheurs de lumière et de vérité oublions trop souvent de vérifier nos sources y compris maçonniques.
    Nous baignons quelques fois dans le plus pure romantisme (la FM serait l’héritière du compagnonnage!!!)
    Combien de Soeurs et de Frères ont lu « l’histoire de la FM française » de R. Dachez ?
    Pour en revenir a Hergé oui il a eu pour penseur et « maitre » le fameux abbé de surcroit antisémite notoire.
    Oui il a fréquenté le nazisme.
    – Voir wikipedia au minimum rubrique Hergé –
    Alors de quelle pensée s’agit il ?
    (Polémique sur « Tintin au Congo »)
    Hergé était il raciste ou pris par l’histoire et ses amitiés douteuses ?

    …on m’a appris a me méfier ou a ne pas prendre les mots pour des idées.
    Lire sous le symbole (ou le dessin) n’est-ce pas notre premier travail a différents degrés ?
    Cessons d’être naïfs.
    .

  • 2
    Yack
    24 mars 2013 à 15:56 / Répondre

    Je dois bien reconnaître que, moi aussi, je n’ai jamais bien compris la fixation que l’on faisait sur Tintin et Milou, y compris dans les milieux Maçonniques. Déjà, il y a les « copinages » pas nets du tout d’Hergé que Jack Chaboud vient de très bien passés en revue.

    Et ensuite, il n’y a rien à faire, moi Tintin, je trouve ça creux, niais,, cucul bonbon gnan gnan, c’est même plus des scénarios cousus de fil blanc, c’est avec de la grosse corde. Mais bon, là, tout est une question de goûts me direz-vous, à juste titre!

    Amitiés,

    Yack

  • 1
    Chaboud
    24 mars 2013 à 13:12 / Répondre

    Je suis toujours étonné de voir qu’il y a tant de maçons, sans doute masochistes ou illuministes, qui consacrent de leur temps à la pensée d’Hergé, homme de peu de culture en dehors de ce que lui avait inculqué l’abbé Wallez, dirigeant d’un périodique catholique fondamentaliste antisémite.
    Fidèle à son maître, Hergé fut collabo pendant la guerre et ami de Léon Degrelle le fûrher du Rexisme, il fut aussi lié à un autre collabo : Heuvelmans.. La « culture » d’Hergé vint de son ami Jacques van Melkebeke, collabo au « Soir » comme Hergé, et scénariste occulte de bien des albums de Tintin. Pour bien situer cet individu, il écrivait que les Résistants étaient des terroristes et l’art contemporain « dégénéré » retrouvant là les jugements artistiques du nazisme. Selon Benoït Peeters, honnête et compétent spécialiste d’Hergé « Les symboles maçonniques dans l’oeuvre d’Hergé viennent de van Malkebeke », interrogé, Peeters me dit que lui n’y connait rien et qu’il faut voir Benoît Mouchard, spécialiste de van Melkebeke, lequel me donne des documents dans lesquels van Malkebeke déclare avoir été initié au DH à Bruxelles en 1937, suivent des commentaires injurieux sur la bêtise et le ridicule des maçons, qui entraîne son départ au bout de peu de temps. J’appelle des frère belges, qui me font savoir qu’aucun Melkebecke n’a été initié ni fait de demande. On voit la manoeuvre de dénigrement de la maçonnerie, et on se demande comment ces deux individus auraient pu maîtriser des symboles maçonniques (ils avaient dû voir « Forces occultes »).
    Après la guerre, Hergé avait prévu de fuir en Argentine, mais il fut sauvé d’une part par Raymond Leblanc, résistant et fondateur du journal Tinitin. Quant aux magistrats belges concernés, ils considérèrent que s’intéresser à un dessinateur pour enfants n’était pas prioritaire. Van Melkebecke fut condamné à la prison et privé de ses droits civiques. Raison pour laquelle il n’est pas crédité dans les albums (de toute façon Hergé n’a jamais rendu ce qu’il devait à ses nègres graphistes ou scénaristes).
    Last not least, dans le domaine symbolique tout le monde peut voir ce qu’il veut où il veut. Je n’ai jamais rien trouvé de nos idées – nous aimons les juifs et les métèques – et de nos symboles dans les albums de Tintin, mais comme un frère, auteur de BD lui même me narrait tout ce qu’il voyait, j’ai réuni il y a dix ans une petite commission ineterobédientielle (GO/GLFF/GL) avec un 30° du REAA, au cas où. Leur conclusion fut claire : il n’y avait rien.
    Mais dès qu’on attaque l’icône hergéenne, bien des interlocuteurs régressent dans cet état d’émerveillement de leur enfance et ne veulent rien voir d’autre que leurs fantasmes. Mon épouse – qui a dirigé la filiale d’un éditeur e BD – et moi avons été longtemps immergés dans ce monde et y avons souvent éprouvé ces confrontations.
    Quand j’étais petit, j’ai beaucoup aimé les albums de Tintin. Fort heureusement, mes petits enfants lui préfèrent Gaston, Calvin et Hobbes, et Titeuf « o tempora, o mores ».
    Jack Chaboud

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous