Trois points et signature présidentielle

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 4 février 2009
  • 4
    cp
    5 février 2009 à 19h45 / Répondre

    SI c’était le cas,la franc-maçonnerie ne serait qu’un réseau pour arriver à ses fins.

  • 3
    Jacques Cécius
    5 février 2009 à 12h02 / Répondre

    Chanoine de Latran et francs-maçon, ce ne serait pas mal…

  • 2
    nicolas dupond
    5 février 2009 à 9h17 / Répondre

    Si notre Prince Président dont le comportement et les actions vont totalement à l’encontre des idéaux maçonniques est un frangin, il y a du souci à se faire.

    Notre pauvre maçonnerie française prendrait alors le chemin de sa soeur gabonaise.

    Déja savoir qu’un ministre ayant occupé le siège d’un Ministère au titre rappelant les heures sombres de la France est un frangin, ça fait mal.

  • 1
    Pierre Guelff
    4 février 2009 à 21h33 / Répondre

    Dans l’article du « Nouvel Observateur » en question : « Même s’il (Sarkozy) se dit « membre de l’église catholique », ce qui, en creux, semble exclure une appartenance à la fraternité des « trois points »… »
    Que signifie « en creux » ? Ceci dit, le concept FM=antireligieux ou antispiritualité a la vie dure !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous