Un documentaire Suisse sur la franc-maçonnerie

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 23 décembre 2020
  • 6
    Dominique Alain Freymond
    30 décembre 2020 à 16:21 / Répondre

    Mon TCF Vitruve, merci de tes commentaires sur cette émission et particulièrement sur la tenue au grade d’apprenti présentée dans la Loge Isis + Osiris. TU peux entrer en contact avec cette Loge par l’intermédiaire de son site: http://www.freimaurer-zh.ch/.
    Cette Loge travaille au REAA dans le cadre de la Grand Loge Mixte de Suisse. Le tablier blanc porté en carré est tout simplement celui d’une apprentie… Je suis certain que des membres de cette Loge qui travaillent en allemand mais dont beaucoup de membres parlent aussi le français pourraient vous recevoir à Zurich ou vous rencontrer dans la région lyonnaise.

    • 8
      pierre noel
      30 décembre 2020 à 18:09 / Répondre

      J’ai beaucoup aimé cette émission.
      J’y ai retrouvé l’atmosphère sérieuse, recueillie et sereine que j’ai toujours connue dans les loges suisses que j’ai pu visiter.
      Il manque à l’émission, et c’est bien normal, la chaleur et l’amitié de la « troisième mi-temps », qu’on ne montre pas au public !
      Quant au prêtre de la fin, j’avoue n’avoir jamais entendu autre chose venant d’un responsable « religieux » qui accepte (ce qui n’est pas fréquent) de participer à de tels débats.

  • 4
    Désap.
    29 décembre 2020 à 09:26 / Répondre

    Ce père jésuite est un modèle d’ouverture d’esprit et de compréhension.
    Le plus grand regret que nous puissions avoir est de ne pouvoir le compter parmi nous.
    Nulle doute qu’il aurait apprécié d’être initié, d’autre part il serait une voie juste pour expliquer en quoi les principes religieux sont parfaitement inutiles à la pratique maçonnique, sauf la dénaturer et ainsi passer à côté de ce qu’elle suscite et délivre.

    • 7
      Dominique Alain Freymond
      30 décembre 2020 à 16:27 / Répondre

      Mon TCF Désap, merci de ton commentaire. Pour ton information, Etienne Perrot est venu s’exprimer dans le cadre des conférences semestrielles organisées par le GRA à Lausanne le 11 mai 2019. Sa conférence, intitulée « L’Église catholique et la Franc-Maçonnerie. Trois malentendus » n’a pas reprit la longue suite ininterrompue des condamnations officielles portées par l’Église catholique romaine à l’encontre de la Franc-maçonnerie, depuis le pape Clément XII en 1738 jusqu’au cardinal Ratzinger en 1984 (futur pape émérite Benoît XVI). Après un bref rappel des arguments politiques dressés à l’encontre des Frères (pouvoir occulte) et les allégations dogmatiques (relativisme, gnosticisme, déisme et symbolisme pseudo religieux), il a principalement mis au jour les trois principaux malentendus sur lesquelles s’appuient ces condamnations. Si l’on regarde derrière les prétextes politiques et les justifications dogmatiques, ces condamnations apparaissent comme les fruits du déphasage culturel de l’Église au regard de la modernité. Le premier malentendu porte sur la logique de la découverte scientifique, le deuxième sur le statut de la morale, le troisième sur le rôle de la conscience.
      Ce décalage nourrit la triple posture, cléricale, moralisatrice et tutioriste. Mais, comme disait Karl Marx, la règle disciplinaire est toujours en retard par rapport aux pratiques. La question se pose donc : dans l’esprit du dernier Concile Vatican II, l’Église catholique romaine peut-elle, comme le souhaitent certains Frères de Loges dites « régulières », reconsidérer cette posture officielle ?
      Voici quelques articles publiés par Etienne Perrot sur le thème de cette rencontre :
      • « Peut-on être chrétien et franc-maçon ? », Revue Croire Aujourd’hui, Paris, mars 2006
      • « Peut-on être chrétien et franc-maçon ? », Journal La Croix, Paris, mai 2013
      • « Catholique – Franc-maçon, les malentendus », Revue Choisir n°646, Genève, octobre 2013
      Enfin, son exposé a été publié dans le numéro 44 de Masonica, la revue du GRA, paru en juin 2019. PLus de détails sur http://www.masonica-gra.ch

      • 9
        Désap.
        30 décembre 2020 à 18:33 / Répondre

        7 – Mon TCF Dominique, je te remercie également.
        Ce qui caractérise l’Église catholique est sa fidélité quasi absolue à la parole de Jésus et totalement à son esprit. A l’image de son prophète, elle estime détenir la vérité.
        Le problème de celui qui détient la vérité, c’est qu’il commet inévitablement des erreurs et passe à côté de pans entiers de la connaissance ; ce que, de mon point de vue, la maçonnerie s’efforce de corriger.
        A ce propos, un ouvrage très intéressant de L’historien Sébastien Morlet « Les Chrétiens et la culture » aux Belles Lettres.
        On pourra, en introduction, écouter la présentation de l’ouvrage par l’auteur :
        https://www.youtube.com/watch?v=fn_2cUcN4cQ

  • 3
    Vitruve
    28 décembre 2020 à 17:36 / Répondre

    Simple homme et sans beaucoup de connaissances sur la FM Suisse, j’ai personnellement trouvé ce reportage d’autant plus intéressant qu’il montre une réunion très rafraîchissante… Et sans aucun dévoilement contrairement à ce qui est écrit !
    Je n’ai pas tout compris sur les tabliers portés ! Un tablier blanc porté en carré qui allume des bougies, alors qu’il y a des tabliers bordés de rouge, donc plus chargés… Si ce n’est que le monde doit tourné et que selon certains règles sur les 3, 5 et 7, on aborde d’une certaine manière la justesse et la perfection…
    Reportage très enrichissant et même rafraîchissant… Pour ma part, simple personne qui pourrait être reconnue comme telle !
    Cela serait avec grand plaisir de rencontrer et échanger avec ces Femmes et ces Hommes sur la région lyonnaise, en un lieu où règnent un esprit et autres valeurs…
    Pour cela, le site me demande d’inscrire mes (nos) coordonnées… Elles vous sont donc mises à disposition.
    Bien à vous toutes et tous.

  • 2
    LeFennec
    28 décembre 2020 à 15:31 / Répondre

    En tant que FM Suisse au DH, j’ai été très surpris et pas toujours en bien par ce documentaire.
    Il n’est pas représentatif de la maçonnerie que je pratique en Suisse, soyons claire.
    Vous voyez là la présentation d’une des loges d’Alpina qui est effectivement l’obédience la plus importante et très très très influencé par les « messieurs », même si elle s’ouvre doucement.
    Dire que c’est la loge et l’obédience qui accueille pour la première fois des femmes en Suisse est une contre vérité ou au moins une approximation. Mes frères et sœurs du DH, de la GLFS ou du GOS Suisse peuvent tous en témoigner.
    Je suis aussi attristé par le fait que nous dévoilons nos rituelles. Ouvrir notre maison aux quatre vents ne fera pas avancer le débat et gâche un peu le chemin que le maçon fait dans son voyage de grade en grade.
    Ce documentaire a au moins la qualité d’ouvrir le débat hors délire complotiste sur la maçonnerie, d’avoir un un échange intéressant et constructif avec un Clerc, mais laisse la désagréable impression d’une forme de prédominance d’une seule obédience. La maçonnerie Suisse, certes n’a pas la même dimension que celle de la France, de l’Angleterre ou des USA, mais elle est plus riche, plurielle et diverse que ce qui transparait à travers ce reportage.

    Un petit pincement (en bien), quand même au cœur car j’ai reconnu le temple ou j’ai été initié.

    Bonne année 2021 à tous dans une lumière meilleure que 2020

    • 5
      Dominique Alain Freymond
      30 décembre 2020 à 16:16 / Répondre

      Cher LeFennec, merci de ton commentaire mais je crois que tu fais une confusion: Isis + Osiris n’est pas une Loge de l’Alpina mais de la Grande Loge Mixte de Suisse. Le rituel d’ouverture au premier degré a été modifié
      pour l’émission afin d’en restituer l’atmosphère mais pas les détails, dont le signe d’apprenti… L’objectif était plus de montrer le sérieux et le recueillement des travaux en Loge.
      D’autre part, si tu lis le Tome II du Guide Suisse du Franc-Maçon que le GRA a publié en 2019, tu y trouveras une liste exhaustive des 67 loges actives en Suisse qui ne font pas partie de l’Alpina et l’historique des différentes obédiences. Cette publication a été faite en étroite collaboration avec le DH, la GLFS, le GOS, la GLMS, etc.

  • 1
    Sonje
    27 décembre 2020 à 10:12 / Répondre

    Cette video m’attriste. Elle se situe dans cette mouvance d’inversion des valeurs où on pervertit le sacré.
    Je ne vois vraiment pas, en quoi dévoiler partiellement un rituel, peut changer la vision profane duelle de la Franc Maçonnerie.
    Une école des mystères doit rester une affaire d’initiés et non une tribune humaniste.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous