Une réédition en fac-similé de Léo Taxil

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 12 janvier 2021
  • 9
    Dan
    13 janvier 2021 à 10:59 / Répondre

    Bonjour
    Je suis intéressé si mon frère le vend
    Cdlt

  • 6
    Christophe Dioux
    12 janvier 2021 à 13:11 / Répondre

    Si ce livre est à l’évidence une mystification et un pamphlet anti-maçonnique, il s’appuie en effet aussi sur une bonne connaissance de certaines pratiques, rituels et conceptions de l’époque. Il s’en moque, c’est vrai, et il les déforme aussi, mais pour qui sait trier les informations et les comparer avec les rituels authentiques, ça permet par exemple de savoir, derrière les moqueries et les déformations, comment certains rituels étaient pratiqués en France à cette époque.

  • 5
    Micha
    12 janvier 2021 à 12:37 / Répondre

    Je possède un exemplaire original -en bon état- de l’ouvrage : édifiant …
    Un F bibliophile pourrait-il m’en donner la valeur approximative ?
    EM – GOB

    • 7
      Lazare-lag
      12 janvier 2021 à 15:12 / Répondre

      A tout hasard, tu peux essayer de voir sur le site « livrerarebook ».
      Je viens d’essayer avec « Léo Taxil » comme moteur de recherche.
      Il y a de tout, notamment des rééditions et un certain nombre de titres.
      Par ailleurs, si tu souhaites une réponse précise d’un frère (ou d’une soeur d’ailleurs) féru en bibliophilie, peut-être conviendrait-il de préciser ici-même l’année d’édition, la maison d’édition de ton exemplaire, le nombre des pages, éventuellement les dimensions de l’ouvrage. Et, si illustrations, le nombre en noir et blanc et celles en couleurs.
      Je crois (je ne suis pas bibliophile moi-même, donc c’est sous réserve) qu’il y a eu, même à l’époque, même de son vivant, un certain nombre d’éditions.
      Il n’est donc peut-être pas certain que ton exemplaire soit de la toute première édition.
      Enfin, les prix annoncés sur le site indiqué sont évidemment ceux des libraires vendeurs.
      Si tu souhaitais vendre, il est très vraisemblable qu’il ne faut pas penser, avec un professionnel, obtenir un prix identique.
      A titre personnel, c’est vraiment tout ce que je peux proposer comme aide.

    • 8
      yonnel ghernaouti, YG
      12 janvier 2021 à 15:43 / Répondre

      S’il s’agit bien d’une édition originale de l’ouvrage de Gabriel Jogand-Pagès, dit Léo Taxil, (1854-1907) « Les Mystères de la franc-maçonnerie dévoilés, Letouzey et Ané, s. d. (1886), in-4°, iv + 804 p, illustrations, il faut savoir, tout d’abord, que comme tu l’écris « un très bon état – n’est pas le meilleur état pour un livre, car nous comptons sur une échelle de 6 degrés… allant de neuf à mauvais état avec des états intermédiaires pour la librairie ancienne, soit au total 9 catégories d’état. Très bon état se situe en troisième position.
      Sans avoir vu ledit livre, nous pouvons raisonnablement tabler autour de 100 €. Avec reliure demi-cuir à dos lisse, la cote peut monter jusqu’à plus de 300 €.
      Je précise toutefois à MICHA que je ne suis ni bouquiniste ni libraire ancien ou d’occasion, mais serais curieux aussi d’en connaître la cotation exacte.
      Heureusement que certains des ouvrages de Taxil sont sur Gallica. Gratuitement !

  • 4
    Désap.
    12 janvier 2021 à 11:48 / Répondre

    Toutes les âneries que l’on fait dire et faire aux Templiers sont extraites des minutes du procès, des aveux obtenus sous la torture et des conclusions démagogiques et/ou abusives des hommes de Philippe IV le Bel, notamment Guillaume de Nogaret.
    Si certains Templiers ne sont pas revenus sur leurs « aveux » de crainte d’être relapses et ainsi d’être exécutés, Jacques de Molay, lui, en homme libre et courageux les a réfutés, niant le mensonge jusqu’au prix de sa vie.
    Ce qui est très intéressant, c’est qu’il a avoué tout ce que voulait entendre les hommes du roi et ceci de manière exhaustive, cad qu’aucun autre Templier n’en a avoué plus. Il a pu ainsi réfuté intégralement ces fausses accusations et déclarer son ordre saint (au sens de « non hérétique »), fidèle à l’Eglise et où le catholicisme n’était nulle part mieux enseigné et pratiqué.
    L’historiographie montre qu’il disait vrai, les Templiers (cad les chevaliers, non les hommes de troupe) étaient des hommes d’une droiture exemplaire n’ayant jamais failli à leurs devoirs, qu’ils fussent militaires ou religieux.
    Pour « Vénus-Lucifer » (??? une mythomanie de plus) les Templiers vénéraient la Vierge Marie (et elle seule !!) et se battaient pour le Christ.
    Quant au Baphomet, aux nom et représentation ridicules, les historiens retiennent qu’il s’agit de l’extrapolation imbécile d’un rite (un peu macabre, certes) pratiqué par Hugues de Payen, Geoffroy de Saint Omer et leurs chevaliers en l’honneur de Baudouin Ier roi de Jérusalem.
    Une relique, sa tête, fût ramenée de Terre Sainte. Posée sur un plateau, celle-ci circulait autour des chevaliers.
    Ceci est consigné dans les archives du Temple, abondantes, exhaustives, quasi complètes et conservées au Vatican.

  • 3
    Jean-Jacqves de Saint Etienne
    12 janvier 2021 à 09:16 / Répondre

    Je complète mon commentaire: l’Etoile à cinq branches représente les cinq positions de Vénus durant son cycle céleste.

  • 2
    Jean-Jacqves de Saint Etienne
    12 janvier 2021 à 09:06 / Répondre

    Si je peux me permettre de compléter le commentaire de ANNWN, vous y verrez plus clair: Effectivement, il s’agit de Vénus , l’étoile du matin sous le nom de Lucifer, l’Etoile du soir sous le nom de Vesper. Comprenne qui pourra le midi-minuit de V-espérance.. .

  • 1
    Annwn
    12 janvier 2021 à 05:15 / Répondre

    Léo Taxil ou l’habituel billard à 3 bandes de la drime time…
    Les Templiers avaient une Divinité féminine représentant l’ancienne Déesse porte lumière, la Vénus-Lucifer. Ils enseignaient que c’est Lucifer, « l’Esprit », qui est l’organisateur de l’Univers, le Grand Architecte qui met toutes choses à leur place et crée l’ordre.
    C’est le mauvais principe, son contraire, représenté par l’homme fourbe, qui crée le désordre en se déclarant Dieu et en se faisant adorer et obéir.
    Les ennemis des Templiers ont ridiculisé la Femme-Esprit, qu’ils ont appelée le Baphomet, caricature qui la représentait sous la forme d’une femme à tête de bouc. Ils lui mettent un flambeau entre les cornes, puisqu’elle est porte-lumière, et sur la poitrine le caducée, les deux serpents enlacés qui représentent les deux pouvoirs qui ont écrasé la Femme, la couronne (le Roi) et la tiare (le Prêtre). Quelquefois, on lui met sur la poitrine une croix avec une rose au centre, l’emblème des Rose-Croix.
    Comprenne qui pourra.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous