Vous n’aurez pas ma haine

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 2 février 2020
Étiquettes : , ,
  • 7
    Marcus
    10 février 2020 à 02:05 / Répondre

    Décidément les censeurs et les donneurs de leçons ne savent pas lire car âpres avoir parcouru brièvement un communiqué assez long ils estiment qu’il pratique un balancement circonspect pas assez favorable à Mila. ils en déduisent que l’agresseur et l’agressé sont renvoyés dos a dos et que la phrase  » les réponses d’adultes prônant une certaine éthique de vie par le biais d’une parole divine ». n’est pas digne.Comme les fascistes qu’ils prétendent combattre ils déforment des propos qu’ils jugent trop tièdes. je ne m’abaisserai pas à faire un copié collé des phrases incriminées qui disent l’inverse .mais je les invite a relire le texte et a faire un rectificatif

  • 3
    Désap.
    3 février 2020 à 14:43 / Répondre

    Lorsqu’on lit les propos tenus par le trompettiste Ibrahim Maalouf, on est forcé de constater qu’un certain nombre de musulmans, pas des plus ignares ni des plus analphabètes, sont particulièrement inadaptés aux sociétés démocratiques en général et à la République française en particulier.
    Islam et christianisme sont coupables d’un nombre considérable d’exactions, de tortures et d’assassinats jamais égalés par aucun régime politique totalitaire.
    A l’égal de Zineb El Rhazoui, qui sait de quoi elle parle s’agissant de l’Islam, je soutiens sans réserve la jeune Mila.
    Quant à ce communiqué du DH, qui met sur un même plan les propos de la jeune fille et la violence islamiste, il est sidérant et consternant.
    Celui-ci, pris en la personne de sa responsable, semble oublier que le maçon, outre la truelle, tient également en main l’Epée.
    Les islamistes et Ibrahim Maalouf, ce dernier pris en tant que représentant des musulmans susceptibles, n’auront pas ma haine en tant que telle parce que je n’ai aucun respect pour eux, mais je leur renvoie ma détermination absolue à les combattre, à défendre les principes de la République, à protéger Mila et mon souhait inextinguible de voir dépérir au plus vite les religions abrahamiques dont l’Islam est un des représentants.

    • 4
      marcos testos
      3 février 2020 à 15:49 / Répondre

      Pour une fois je suis en complet accord avec toi !!!

    • 5
      KASSIAN
      3 février 2020 à 17:52 / Répondre

      Le régime des Khmers rouges a été à l’origine d’environ 2 millions de morts, soit 20% de la population du Cambodge de l’époque, en moins d’une décennie. Certains ne cachent pas leur sentiment profondément anti-religieux derrière le voile pudique de la laïcité, c’est une chose. Mais prétendre que le christianisme a été plus meurtriers que le pire régime totalitaire est une contre-vérité historique et une insulte pour les bénévoles qui sauvent des vies dans les coins les plus pauvres de la planète dans le cadre d’associations telles que le secours catholique, Fidesco, etc.

      • 6
        Lazare-lag
        4 février 2020 à 21:36 / Répondre

        Je ne comprends pas bien ce que viennent faire ici les Khmers rouges et leurs horreurs, que nul ne conteste en tant que telles.
        Sauf erreur de ma part, ils n’apparaissent ni dans le communiqué de DH supra, ni dans aucun des quelques commentaires.
        Du coup on ne saisit pas bien d’où peut venir l’assertion selon laquelle le christianisme aurait été plus meurtrier que le régime de Pol Pot. De quel auteur? On ne le sait? Dans quel bouquin? Alors, lequel? Dans quel journal? Sous quelle plume? On se le demande.
        Ca vous débarque, ou plutôt ça vous atterrit parachuté d’on ne sait où et, paf, on vient ensuite nous l’opposer aux bénévoles les plus vertueux, qu’on n’attendait pas plus ici que les Khmers. .
        On avait déjà eu droit à l’exercice consistant à utiliser les ressorts du syllogisme pour étayer le propos, et maintenant sous nos yeux une tentative d’amalgame, ou plutôt de comparaison improbable, sans citation de sources qui plus est.
        Que cherche-t-on à nous dire vraiment par ce type de procédé? A quelle conclusion veut-on nous amener? On s’interroge.

  • 2
    David
    3 février 2020 à 12:24 / Répondre

    Certes, le communiqué du Droit Humain rappelle que les menaces de mort sont inacceptables et que le blasphème, très certainement, n’existe plus que dans l’esprit troublé des fanatiques, mais ledit communiqué apparaît comme passablement décevant. Peut-on vraiment dire que Mila « attaque » l’islam ? Les propos de la jeune fille, et plusieurs observateurs en ont fait la remarque, relève de la plus stricte liberté d’expression : à aucun moment elle n’insulte les musulmans ni ne profère de saillies racistes à l’endroit de ses agresseurs. Sa réaction pourra peut-être apparaître comme épidermique, mais elle faisait suite aux violents propos homophobes et racistes proférés de manière inqualifiable après que Mila ait évoqué ses orientations personnelles. Quel crédit accorder ensuite à cette tournure de phrase : « […] les réponses d’adultes prônant une certaine éthique de vie par le biais d’une parole divine […] » ? Peut-on réellement croire que les « interlocuteurs » de Mila aient, seulement une seconde, le sens de l’éthique ? Ceux qui ont menacé Mila n’ont aucune éthique : ce sont des délinquants dont les propos relèvent du seul Code pénal. Les contours quelques peu vaseux du communiqué ne suffisent pas, je crois, à qualifier clairement la situation ; quant au contenu il s’avère plutôt lénifiant à l’heure où les plus grands périls contre la liberté et la vie des personnes continuent de s’abattre contre une citoyenne libre de ses propos et innocente de toute dérive personnelle. Après le drame de Charlie Hebdo, l’hydre intégriste continue de rôder et de blesser à l’occasion.

  • 1
    Durruti
    2 février 2020 à 11:59 / Répondre

    OUF, il était temps!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous