Y a-t-il de « bonnes » listes de Francs-Maçons?

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 29 mai 2012
Étiquettes : , , ,
  • 16
    Denis
    3 mars 2013 à 11:26 / Répondre

    J’ai profondément remanié le texte accompagnant afin d’éviter toute ambiguïté sur les raisons qui m’avaient amené à l’établir.

  • 15
    calvariam
    6 octobre 2012 à 08:33 / Répondre

    Transparence et secret, cela n’a rien à voir avec la morale mais avec le pouvoir, le pouvoir a besoin du secret,éventer le secret c’est affaiblir (ce n’est pas moi qui le dit c’est Alain Bauer, oui celui à qui le GODF doit ça politique d’extériorisation! ça interroge sur ses objectifs réels de l’époque)
    Par nature toute réflexion philosophique, même métaphysique, aboutit à des conceptions politiques (au sens noble), relisez la République, sinon c’est un simple jeu de l’esprit.
    Nous avons effectivement un intense travail de réflexion au sein des ateliers, nombre d’entre nous ajoutent à leur engagement maçonnique, un engagement politique (ou l’inverse), pour que toutes ces idées, il y a forcement des passerelles entre les deux.
    Et alors? il est étrange que ce soupçon qui est attaché à la franc-maçonnerie ne s’attache pas à d’autres groupes de réflexion, tel « Terra Nova », voir d’influence, tel « le siècle », pourquoi? parce qu’eux, en dépit des apparences sont réellements discrets (et bien ancrés dans la presse, soit dans les rédactions, soit dans les financeurs).
    Notre problème c’est de savoir si nous voulons que nos idées triomphent, si oui, alors nous nous devons à plus de discrétion et abandonner tout ce cirque d’extériorisation et d’étalage médiatique, en excluant les bavards et les fats (j’ai les noms). Si non, parce que nous nous considérons comme un gentil club de spiritualité new age et folklorique, alors abandonnons le secret, nous pouvons également faire quelques tenues publiques, histoire d’amener un peu d’animation locale à l’instar de la foire à la saucisse.
    Pour ceux qui pourraient être choqués par mes propos, qu’ils réflechissent au dela de l’idée toute faite suivante: « les réseaux d’influences, c’est pas bien! ».
    Quel individu n’est pas le noeud de divers groupes sociaux? (l’homme pluriel, Bernard Lahire)
    Croyez-vous que les hommes politiques y échappent? (quand on sait qu’ils sont issus majoritairement de la méme classe sociale, ça interroge…)
    La question véritable est de savoir si nos aspirations sont légitimes, si vous pensez que oui, alors que la loi du silence rêgne, si vous auriez quelques doutes sur les idéaux de la franc-maçonnerie, alors faites autre chose…

  • 14
    luciole
    1 juin 2012 à 00:09 / Répondre

    @ Fred
    Dont acte,je retire les suppositions d’anti maçonnisme (on pouvait s’y tromper),Je suis aussi à la GLF et que je sache nous ne prétendons pas être réseau d’influence.(Je trouve stupide de se présenter comme tel!).
    Cela dit et en toute amitié, je persiste à dire qu’aucun FM n’a à se dévoiler comme tel si cela ne lui convient pas.Je peux comprendre que des profanes se posent des questions mais pourquoi spécialement en ce qui concerne la FM? Ils n’ont qu’à se renseigner aux sources universitaires ou en les vérifiant.
    Le prétendu Secret? mais c’est un fantasme,il n’est qu’initiatique. Pourquoi ne pas exiger alors de tous les militants catholiques (par exemple) qu’ils dévoilent ce qu’ils disent à leur directeur de conscience!
    Heureusement cette notion n’existe même pas chez nous.
    Cordialement.

  • 13
    Henri
    31 mai 2012 à 17:49 / Répondre

    La bonne liste des francs-maçons et francs-maçonnes est celle de ceux et celles dont on entend jamais parler.
    Sortons couvert, il pleut sur les parvis…

  • 12
    fred
    31 mai 2012 à 16:48 / Répondre

    @luciole

    je suis navré que vous interpretiez mon propos dans un sens négatif pour la maçonnerie.
    je suis moi même franc maçon de la GLDF depuis 25 ans et je suis convaincu des qualités humaines et spirituelle que la franc maçonnerie véhicule.
    a titre personnel je n’imagine pas un instant manquer à mes engagements et je n’ai pas l’habitude de revendiquer ma qualité de maçon devant des profanes.
    mon propos est simplement de dire que quand on se vante urbi et orbi d’être un réseau d’influence auquel participe des ministres ou des députés qui proposent ou qui votent les lois de la république on peut comprendre l’interrogation de profanes qui ne sont pas forcement malvaillants mais qui se posent des questions.
    je trouve que si notre réponse à ces questions c’est simplement  » nous on saits mais on ne peut rien vous dire » il ne faut pas s’étonner que nos organisations véhiculent tant de fantasmes.
    les solutions ne sont pas simples mais peut etre que les hommes publics franc maçons gagneraient a se déclarer comme l’ont déjà fait certains d’entre eux.
    cordialement,

  • 11
    luciole
    31 mai 2012 à 15:06 / Répondre

    Il y a des FM dans pratiquement tous les partis politiques,les dernières élections présidentielles l’ont encore démontré.
    La FM est une organisation dont les principes,les règlements,les constitutions sont publiques et connues.Laïque,
    républicaine,autorisée par les pouvoirs publics,elle peut s’enorgueillir de savants,artistes,hommes politiques,qui ont fait beaucoup pour l’humanité.
    Considérer que ses membres ont des « zones d’ombre »dans leur convictions qui vous empêcheraient de voter pour eux
    est terriblement réducteur,c’est du niveau de ne pas voter pour un Président de la République (par exemple) parce qu’il serait supporter du Bayern Munich plutôt que du Réal Madrid!
    Regardez le programme et le passé ,éventuellement ,de celui à qui vous aimeriez faire confiance plutôt que de rabâcher
    tous ces poncifs.Allez à des réunions publiques organisées par des FM et écoutez si vraiment leurs propos vous fachent.
    Cordialement.

  • 10
    fred
    30 mai 2012 à 08:53 / Répondre

    je crois que la question initiale: »y a t il de bonnes listes de franc maçons? » doit se traiter au niveau des principes et non en partant d’un exemple ou d’un autre (sinon on plonge dans la parano de Titounet et on ne fait que répéter les poncifs ou les rumeurs colportés par des journalistes en panne d’inspiration ou par des auteurs de livres à scandales)

    @luciole
    il me semble que l’engagement religieux d’un homme politique, ses croyances et ses amitiés m’interressent si je dois voter pour lui car cela relète la cohérence entre son programe et ses actes.

    ainsi un ministre ou un parlementaire membre de l’Opus Dei ne suivra pas les directives ou l’idéologie de son parti politique si celui ci lui demande de prendre une décision contraire à sa foi ou a celle de son directeur de conscience. il pourrais dans ce cas détourner le mandat que moi, électeur, je lui ai donné pour défendre un programme au profit d’idées différentes provenant de personnes qui me sont inconnues.
    de même certaines grandes entreprises qui fournissent des prestations importantes aux collectivités locales poussent leurs cadres à se présenter aux élections locales ou legislatives afin d’assoir leur influence. il est donc normal que je me préoccupe de l’environnement amical et professionnel des candidats et que je sois vigilant pour les élus.

    en revanche les préferences sexuelles, la foi profonde ou la vie de famille des politiques ne me concerne pas pour déterminer mon vote dans la mesure toutefois ou il n’y a pas de pathologies (viol, fondamentalisme sectaire ou violence familiale).
    la contrepartie la confiance du peuple en l’homme politique c’est l’absence de zone d’ombre dans les convictions et dans les engagements de l’élu.

  • 9
    Christophe
    29 mai 2012 à 22:07 / Répondre

    @ Titounet,
    Merci de cet exposé. En résumé, vous ne savez pas exactement pourquoi vous avez peur des francs-maçons et c’est justement ça qui vous fait le plus peur.
    Mais est-ce que cette peur irraisonnée, finalement, ne serait pas un moindre mal? Parce que, s’il n’y a aucun complot franc-maçon (ou extraterrestre, ou financier, ou autre) derrière le fonctionnement du monde, ça pourrait peut-être signifier que personne, au fond, ne maîtriserait sa destinée ? Et ça, franchement, ça aurait de quoi filer les choquottes, non ?

  • 8
    titounet
    29 mai 2012 à 21:29 / Répondre

    Comme il en ressort des commentaires, le débat est ouvert sur les relations entre la franc-maçonnerie, les francs-maçons et la politique, le monde politique…
    On avance à petits pas!
    On a une façade de philosophie/religion d’un coté et de l’autre on constate une très forte présence/activité politique via les propos et les actions des « grands maîtres », les « fraternelles », les « clubs des 50 » et bien d’autres organisations d’influences qui cachent très souvent leur appartenance maçonnique.
    On connait l’existence de la « fraternelle parlementaire » et on imagine son influence politique.
    On ne connait rien et on peut légitimement se poser des questions sur les influences « discrètes », « secrètes » que la franc-maçonnerie et les obédiences ont dans les autres structures comme les municipalités, les communautés d‘agglomération, les départements, les régions… et là étant donné que le journalisme d’investigations n’est pas très présent, on a rien ou presque! A constater que ces structures, surtout depuis la régionalisation, n’ont pratiquement aucun contre pouvoir… ce qui m’apparait comme étant très grave pour la démocratie!
    On connait les travers locaux de la franc-maçonnerie que lors de certaines « affaires » ou avec des francs-maçons repentis qui nous livrent leurs confidences avec comme exemple « rose mafia »!
    Je ne sais ce qu’on a à craindre de la franc-maçonnerie de haut niveau politique que je considère un peu « surveillée » par le monde médiatique, au même titre que la politique en générale, mais je crains la franc-maçonnerie locale, décentralisée et ses réseaux.…
    Ca peut très bien fonctionner mais aussi déraper et là, je ne suis pas en accord avec de nombreux francs-maçons, c’est plus grave que dans une association quelconque, à cause du secret et des relations intimes imposés aux membres!

  • 7
    luciole
    29 mai 2012 à 21:10 / Répondre

    Un Grand Maitre qui se servirait de ses fonctions pour pouvoir dévoiler un Franc-Maçon qui ne lui a rien demandé,
    ce serait carrément trahir ses serments.
    C’est assez simple,les journalistes le font pour vendre,les acheteurs pour être « au courant » et les curieux pour ne
    pas avoir l’air de ne rien savoir.
    Mais ce jeu des dévoilements est assez pervers car pourquoi s’arrêter à la FM? Ensuite les autres caractéristiques,
    religions,croyances diverses,préférences sexuelles,amitiés,cercle familial etc…
    On ne devrait juger les politiques que sur leurs actions politiques.Si un affreux fait une bonne action c’est tout de même une bonne action,et si un Saint en fait une mauvaise,elle est mauvaise! Pardon pour la » Lapalissade ».

  • 6
    fred
    29 mai 2012 à 18:27 / Répondre

    @Stéphane DC

    la question n’est pas qu’ils soient obligés de se dévoiler mais plutôt de comprendre l’intérêt des profanes à connaitre qui fait partie du gouvernement quand le grand maître de la plus grande obédience de france dit publiquement que certains ministres sont franc maçons mais qu’il ne dira pas qui.

    or Guy Arcizet ne détient pas cette information parce qu’il est intime de tel ou tel ministre mais parceque sa fonction de Grand Maitre lui y donne accés. ce n’est donc pas la sphère privée qui est en cause mais plutôt le niveau associatif.
    et comme beaucoup de nos associations obedientelles se flattent de vouloir influer sur la société profane il peut sembler légitime que tous membre de la société souhaite savoir qui peut etre vecteur de cette influence.

    outre la maladresse et la fatuité d’un tel propos, on peut se poser la question du droit des citoyens d’avoir chacun les mêmes informations sur la sphère publique.

    dans le cas contraire si on considère l’appartenance maçonnique du ressort exclusif de la sphère privée il faudrait que nos obédiences ou que nos frères exposés médiatiquement cessent de claironner notre supposée volonté de changer la société.

  • 5
    Christophe
    29 mai 2012 à 18:24 / Répondre

    Posons la question dans l’autre sens:
    Quel élu pourrait légitimement trouver nécessaire de cacher à ses électeurs son engagement maçonnique? S’il pense que le dévoilement de son engagement spirituel et moral pourrait lui faire perdre des électeurs, alors on peut se demander s’il est devenu franc-maçon pour de bonnes raisons, non?

    Maintenant, je suis d’accord avec Stephane: Il n’est pas question d’obliger les députés à déclarer s’ils sont francs-maçons, théistes, déistes, agnostiques, athées, s’ils penchent plus pour une morale chrétienne ou kantienne, ou que sais-je? Mais il n’y a pas de raisons non plus de se scandaliser si un journaliste le découvre et le mentionne.

    Après la question des listes, c’est encore autre chose: On fait parfois des listes de personnalités en fonction de leur origine ethinique ou religieuse, ou de l’école dont ils sont issus. L’info est parfois pertinente, mais c’est très rare. Le plus souvent, ce genre de listes, sans autre justification que de relayer des insinuations, c’est juste le niveau zéro d’un journalisme de rumeurs: Le journaliste vous refile une liste plus ou moins vérifiée et conclut son papier en suggérant un truc du genre « Quand on lit ce qu’on lit, on se dit qu’on a peut-être bien raison de penser ce qu’on pense ».

    Déplorable mais vieux comme le monde et pas illégal.

  • 4
    Stéphane DC
    29 mai 2012 à 17:54 / Répondre

    @ Fred

    Pourquoi, sous le prétexte qu’ils sont des hommes publics, les politiques seraient-ils obligés de dévoiler quelque chose qui appartient à la sphère privée ? S’ils ont envie de se dévoiler, c’est leur choix, mais en aucun cas une obligation liée à un supposé bon droit de leurs électeurs.

  • 3
    fred
    29 mai 2012 à 17:50 / Répondre

    un petit rajout aprés lecture de l’article de Jiri sur l’interwiew de Guy Arcizet:

    dans le courant de son interwiew le GM du GODF indique: »Notre pouvoir ? Je n’en sais rien mais les politiques savent que nous sommes des citoyens engagés. Pour l’anecdote, certains membres du nouveau gouvernement, font partie de la franc-maçonnerie mais je ne vous dirai pas lesquels. »
    comment reprocher aux profanes de se poser des questions sur cette appartenance?

  • 2
    fred
    29 mai 2012 à 15:27 / Répondre

    bonjour,
    il est interressant de se poser cette question « a froid » et non pas en reaction à telle ou telle révélation souvent malveillante, en effet l’intention des divulgueurs nous amène le plus souvent à réagir en opposition pour contrer les affirmations complotistes, affairistes ou les amalgames style « tous pourris ».
    objectivement les hommes politiques sont des hommes publics dont les électeurs attendent à bon droit qu’ils affichent leurs opinions, leurs engagements et leurs parcours personnels. pour beaucoup de maçons appartenant à la maçonnerie « sociétale » cet engagement est volontaire et correspond à leur conviction sociale, cet engagement n’a rien d’infamant et il n’est donc pas choquant qu’ils en fassent état.
    la presse a dans notre démocratie la fonction d’informer. certains hommes politiques ne font pas mystère dans leur entourage de leur appartenance et cette information est souvent connue des médias. doivent ils le taire ou le cacher?

    bien des franc maçons s’ennorgueillissent de la capacité qu’a notre organisation de suciter des idées nouvelles pour faire progresser la société, nous en sommes tous flatté mais il n’est pas trés cohérent dans une démocratie moderne de répéter à l’envie que nos idées humanistes sont utilisées par les instances politiques et dans le même temps s’offusquer que les citoyens (profanes) souhaitent connaitre l’appartenance maçonnique éventuelle de ses élites.
    la grande majorité des obédiences communiquent sur leur influence à proposer des lois, quelque fois même à en faire bloquer mais elles dénient au peuple le droit de connaitre le nom des élus qui portent ses convictions.
    bien entendu je suis conscient des risques pour l’homme politique d’être catalogué et pour l’institution maçonnique d’être réduite à une sorte de lobby. mais la question me semble valoir d’être posée.

  • 1
    Stéphane DC
    29 mai 2012 à 15:17 / Répondre

    « pourquoi ces révélations ? ». On pourrait poser la question au bacile (qui est ici d’une mauvaise foi crasse), puisqu’il ne s’est jamais privé de dévoiler des Maçons quand cela lui était possible.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous