Boules blanches, boules noires…

Publié par Alain Bauer
Dans Humour

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 8 février 2021
  • 34
    ERGIEF
    10 février 2021 à 23:54 / Répondre

    Quelle régression culturelle depuis les jours heureux des années 60 / 70 et 80, où nous coulions des jours heureux en écoutant « Black is black » et en lisant Hara Kiri sans nous faire agresser par des sodomiseurs de diptères ! Où Coluche pouvait gloser à propos de son copain philosophe arabe et ou nos nanas se balladaient dévêtues de mini jupes ras le bonbon sans encourir les foudres des racialistes de toutes couleurs et des féministes à la petite semaine.
    Pierre Dac, Doris Lessing et Martin Luther King, pour ne citer qu’eux, doivent se retourner dans leurs tombes à l’écoute de ces parangons de vertu persuadés qu’avant leur naissance le monde était tellement mauvais qu’ils ont reçu pour mission suprême de le reconstruire au modèle de leur immense savoir puisé sur les réseaux sociaux.
    Pour ce qui est des boules je propose le gris, c’est tendance et ça ne choquera personne, à moins que les boucles numérotées de l’Euromillion…?

    • 40
      pierre noel
      12 février 2021 à 17:20 / Répondre

      « # Breughel aussi

  • 33
    Luciole
    10 février 2021 à 17:57 / Répondre

    @Abaris 30
    Bien sur tu es trop intelligent pour l’exprimer aussi crument et sans doute suis je un peu trop vif moi même,il n’en demeure pas moins que c’est l’impression que m’a laissé ton intervention.Tu m’excuseras si je suis totalement dans l’erreur.
    Pour avoir fréquenté des Juifs et des aveugles qui savent rire de leurs difficultés (je ne les mets pas sur le même plan bien sur) je pense que l’humour quand il n’est pas méchant,ce qui est le cas ici,peut être une façon de sortir d’un quotidien parfois pénible.

    • 36
      Abaris
      11 février 2021 à 21:18 / Répondre

      @ Luciole 33 (degrés)
      Je ne suis pas si intelligent. 😉
      Mais je ne les ai pas accusés de « racisme » car c’est un qualificatif très fort qui, je pense, est disproportionné dans le cas présent. Si les dessins de François Morel contiennent des « clichés extrêmement racistes » comme on a pu le lire ici, alors on risque de ne plus avoir les mots qu’il faut pour qualifier la Une de Minute qui avait représenté Christine Taubira en singe mangeant une banane. Il faut savoir toute proportion garder, sinon on risque de trop crier au loup pour rien et de n’être plus pris au sérieux quand on se retrouve face à un vrai loup et qu’on veut alerter de la gravité de la situation…
      Non.
      L’aspect problématique des dessins de François Morel pour moi peut se décliner comme suit:
      1. L’usage de clichés faciles et pas cher: manque d’originalité.
      2. La répétition systématique de ces mêmes clichés: manque d’imagination. (et aussi: les blagues les plus courtes…)
      3. L’écart assez large entre ces clichés réducteurs et l’idéal maçonnique: manque de cohérence.
      C’est très pertinent que tu mentionnes ces groupes qui parviennent à rire de leur situation difficile et je te rejoins complètement là-dessus.
      Je reviens cependant à ma distinction précédente « rire de » / « rire aux dépends de ». La seule personne aux dépends de qui il est toujours approprié de rire c’est… Soi-même.
      Comme pour les aveugles et les Juifs de ton exemple. Qu’ils rient d’eux-mêmes, parfait, mais que les Juifs commencent à se moquer des aveugles et vice versa, on entrera tout de suite dans un territoire potentiellement problématique…

      • 37
        Désap.
        11 février 2021 à 23:38 / Répondre

        36 –
        1/ L’accusation de racisme ou d’antisémitisme ne peut s’établir au doigt mouillé ou à l’appréciation de l’accusateur, elle doit être fondée juridiquement ou bien c’est un délit.
        J’ai la fâcheuse impression que ce détail qui n’en est pas un ne rentre pas.
        2/ La dernière phrase du commentaire démontre parfaitement tout le caractère primaire qui motive les critiques du dessin de Morel. Les Juifs ne pourraient donc pas rire des aveugles et inversement ? Et par quelle extraordinaire raison ?!?

        • 38
          Abaris
          12 février 2021 à 11:07 / Répondre

          37 –
          1/ Cf. Mon commentaire n°30 où j’ai écrit « ces représentations ne sont pas illégales en elles-mêmes (seul un juge pourrait trancher, le cas échéant) »
          Donc oui, j’ai aussi la fâcheuse impression qu’il y a des choses qui ne rentrent pas, mais on ne sera pas d’accord sur quoi et où.
          2/ Si tu ne vois pas de problème avec le fait de rire d’un aveugle à cause de son handicap, je ne peux rien pour toi. Une institutrice maternelle pourra sans doute t’expliquer mieux que moi cette « extraordinaire raison ».

  • 32
    réboussié
    10 février 2021 à 17:01 / Répondre

    ce dont j’ai bien peur , c’est du premier degré ..ou alors ? on vote pour plusieurs candidats à la fois ,, 6 boules noires et 4 blanches ? les dix candidats sont donc élus à l’unanimité ( 6 + 4 …je ne détaille pas ???)
    une question ? la loge est pékinoise ???? François Morel aurait il gommé les yeux bridés ??? pour satisfaire la bêtise actuelle ?
    cela dit ? bon , OK le blanc …je propose donc des boules rondes pour le oui , ça roule ma poule …et des cubes de la même couleur pour le non , les dés sont jetés ???? ça vous fait pas rire ??? enfin , pas tous ?
    une autre question ..quand la majorité des apprentis de votre loge considèrera que la loi de leur GADLU est supérieure au règlement de votre orient ??? sans creuser le sujet plus avant car les différents GADLU dans l’espace et dans le temps , ça prendrais trop de temps et beaucoup trop d’espace
    Pour ces qui est de l’humour noir , les évènements récents démontrent sans équivoque que tout le monde ne peut en faire ..je détaille pas ????
    personnellement , j’avais un pote qui s’appelais Michel Blanc ….je l’ai exclu d’office de mon premier cercle pour éviter toute critique …..de la part des vendeurs de morale mal digéré du temps
    Pour ce qui est de la cible ? j’ai la certitude qu’il y a beaucoup plus de victimes que d’agresseurs dans ces discours …et suggérer qu’il y a du racisme chez lez francs maçons ? c’est comme la violence des flics ou les poissons volants ..je ne parlerai pas de l’extrême droite chez nous , épouvantail déglingué obsession non soignable chez les islamo gauchistes infiltrés après la faillite de leurs mouvements politiques , et mouvement , c’est vraiment pour être gentil …..
    j’aime bien cet humour , moi aussi , et j’ai du mal à transposer ceci sur des personnes de couleur noire …mais j’ai connu , privilège de l’âge , les blagues belges et écossaises …on n’ a jamais proposé de voter avec des frites …
    une majorité de jeunes feraient passer les lois religieuses avant les lois de la République ?? et nous ? on va se poser la question de savoir si la boule blanche …. ??? si certains se posent la question ? alors qu’en est il du temple à bâtir ?? oui , en entrant dans ce débat , c’est pas accepter ….nos soeurs en robes noires ? les racistes de chez nous vont les accuser de je ne sais de quelles turpitudes ? mais dans quel bourbier est on tombé ? faudrait y être plus clair avec les candidats ? le problème n’est pas la forme ou la couleur de la boule , mais nos valeurs , liberté égalité fraternité laïcité , écoutons donc attentivement les horreurs affichées sur la laïcité , leur ramage qui cherche à cacher leur plumage , le fromage électoral recherché ? l' »enfant au centre de l’école ? et l’instit à genou devant l’estrade ? devons nous nous aussi nous mettre à genou devant ces absurdités . un franc maçon couché est il toujours un frère ? à quand une pause dans la tenue pour la prière sur le tapis de loge ?
    et captation d’une autre culture ? jouons donc les Derrida et consort , déconstruisons ,notre culture , mais déconstruire une acculturation ? je sais que le vide quantique contient quelque chose , mais le vide actuel d’une certaine pensée ? faudrait d’abord envisager un toit avant de meubler… on retourne dans la grotte ? .ou certains ne sont jamais sortis de la caverne ?? ils s’ennuient tous seuls ? ..

  • 31
    Lassey
    10 février 2021 à 16:28 / Répondre

    Euh? bon! quand j’ai écrit « politiquement correct », je n’avais jamais songé que des réactions aussi fortes émergeraient sur ce gag (très moyen) dessiné par notre caricaturiste. J’avais en tête plutôt le résultat de certaines élections en Afrique où le refus peut devenir une acceptation (mais nous avons de beaux exemples dans nos histoires européennes).
    je crains que le mot de Desproges ne soit de plus en plus vrai: « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui ». Et le « n’importe qui » n’a aucune connotation de condescendance. Bon sang!, il faut tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de dire quelque chose.
    La solution serait elle de ne plus rien dire, de peur de heurter la sensibilité de l’un ou de l’autre? l’autocensure est déjà si présente, encore un effort et on y arrivera. Il est vrai aussi qu’il faut prendre garde à ne pas dire n’importe quoi.
    Cela me rappelle « la loge mère » de Kipling, où les FF s’abstenaient de prendre aucun repas à la fin des tenues, de peur de heurter les interdits alimentaires de l’un ou l’autre des FF. Délicate intention qui n’a pas empêché notre TCF Rudyard d’écrire « le fardeau de l’homme blanc ». Mais je m’arrête ici, je ne veux encourir aucune foudre.

  • 27
    Désap.
    10 février 2021 à 09:54 / Répondre

    J’invite à bien lire les commentaires 17 et 18 de BEN Z croyant pouvoir se présenter comme ayant planché sur le pavé mosaïque et réclamant que l’on soit fraternel, tous les clichés s’y trouvent.
    Il y en a assez de se faire traiter de racistes par des aigrefins de la liberté d’expression, prenant leurs origines comme prétexte pour exiger quand ce n’est pas s’arroger des droits particuliers et justification de leurs outrances en l’espèce délictueuses.
    Il est toujours utile de pousser le contradicteur dans ses retranchements, ainsi se révèle sa vraie nature.

  • 23
    Stéphane
    9 février 2021 à 20:42 / Répondre

    Il faut sortir de ce débat noir/blanc (ou blanc/noir selon que vous soyez dominant ou dominé), voyez les merveilles que nous promet le nouveau monde:
    https://desencyclopedie.org/wiki/D%C3%A9sinformation:Sous_la_pression_humaniste_des_associations_citoyennes,_le_jeu_d%27%C3%A9checs_se_modernise

  • 22
    Michel
    9 février 2021 à 20:31 / Répondre

    Dommage pour les Laïcs, mais je peux vous signaler que dans certains monastères le vote se faisaient avec des boules blanches et foncées…pour le christianisme la vertu de la couleur blanche ne fait aucun doute.
    Par contre, je suppose que la franc-maçonnerie a pu s’en inspirer ? Mais je n’ai pas de preuves.
    Sinon ce dessin ne m’emballe pas…

  • 16
    Lazare-lag
    9 février 2021 à 17:44 / Répondre

    @ Désap (10)
    C’est vrai que des leçons, jamais tu n’en donnes à quiconque, j’aurai du pourtant m’en souvenir.
    Quel étourdi je fais: à l’avenir ne jamais esquisser l’ombre d’un soupçon du commencement d’une légère critique d’un saint homme pourvu que de qualités parfaites.
    Toutes tes interventions en témoignent.
    Que le misérable iconoclaste que je semble être termine dans un autodafé au milieu de ses propres messages impurs.
    J’observe que Ben Z est donneur de leçons, je suis donneur de leçons, qui d’autre encore?
    Bref tout contradicteur qui ne parle pas le Désap dans le texte est un donneur de leçons.
    Ceci dans la version édulcorée du texte désapien.

    • 19
      Désap.
      9 février 2021 à 19:12 / Répondre

      16 – Ce que tu penses de moi te regarde et m’est indifférent.
      Moi je ne dis pas de quelqu’un qu’il est honteux quand je ne partage pas son avis, je ne le dis même pas à propos de BEN Z bien qu’il se permette d’accuser Morel et d’autres de racisme, ceci sans aucun fondement juridique, constituant ainsi un délit.
      Entre celui qui le met face à ses responsabilités et le délit, tu choisis de traiter le premier sans détour ni nuance de honteux et d’être tolérant vis à vis du second.
      En effet, nous sommes face à une différence de perception de la réalité, donc de valeurs.
      Et la phrase de Nietzsche prend tout son sens.
      Serviteur.

    • 35
      Luciole
      10 février 2021 à 23:57 / Répondre

      Ce mea culpa t’honore cher Lazare.Je suis bien certain que tu es déjà pardonné sinon dans ce monde imparfait au moins dans celui que nous suggère la montée du Covid.

  • 11
    Désap.
    9 février 2021 à 15:25 / Répondre

    le goût du vrai va disparaître au fur et à mesure qu’il garantira moins de plaisir.
    Nietzsche

  • 8
    Lazare-lag
    9 février 2021 à 09:50 / Répondre

    Pour qui s’intéresse aux systèmes de vote, et en particulier à celui qui procède par l’utilisation de boules, et pourquoi avec cette différenciation de couleurs, on peut se référer utilement, pour une trame historique en tout cas, au livre de Olivier Christin intitulé:
    « Vox Populi, une histoire du vote avant le suffrage universel » (Ed. Seuil, 2014, ISBN 978-2-02-062948-5).
    Il s’agit d’un livre totalement profane, nullement maçonnique, mais fort instructif pour nous expliquer d’où nous venons, en tout cas pour ce qui est de la technique électorale utilisée en loge.
    Elle est des plus anciennes, et date de bien avant la Franc-Maçonnerie.
    Olivier Christin est professeur d’histoire moderne à l’Université de Neuchâtel et directeur d’études à l’Ecole pratiques des hautes études à Paris.
    Les amateurs de bandes dessinées noteront qu’il est également le fils de Pierre Christin. Il existe des parentés originales.

  • 7
    Désap.
    9 février 2021 à 09:46 / Répondre

    Ce cher BEN Z illustre parfaitement la génération spontanée (nn’ga!) et l’insondable connerie du politiquement correct.
    Ce n’est plus un balai dans le cul, c’est un poteau, ces pauvres trentenaires sont désespérants.
    Ça me fait penser à ces TDCs qui roulent en vélo, brulent les feux en te regardant de travers et prennent l’avion cinq fois par ans,
    les c… !

    • 9
      Lazare-lag
      9 février 2021 à 10:52 / Répondre

      Est-il besoin d’avoir recours à la facilité de la grossièreté quand on peut attendre d’un franc-maçon de la fraternité, surtout en cas de point de vue opposé à celui que l’on conteste?
      On peut n’être pas d’accord avec le propos et l’exprimer autrement qu’avec des manières de soudard, non?
      Expose des arguments, fais preuve d’un peu de pédagogie, tu verras, tu te sentiras beaucoup mieux après.
      Montre aux « désespérants trentenaires » que notre génération n’est pas dans l’ignorance du concept de la courtoisie.
      On obtient bien davantage d’eux par ce biais, crois-moi.
      D’autant que celui que tu critiques, Ben Z, s’exprime sur le plan formel avec un style irréprochable.

      Signé:
      le père de deux trentenaires qui auraient raison d’être « déséspérés », voire honteux, s’ils voyaient leur père d’adresser à eux ainsi.

      • 10
        Désap.
        9 février 2021 à 15:06 / Répondre

        9 – Cher Lazare,
        1/ Le politiquement correct est une catastrophe ; au contraire de ce qui est de plus ces plus admis, il ne recouvre aucune vérité et moins encore la moindre solution à quoique ce soit sauf flatter ce qu’il y a de plus bas chez l’Homme : la susceptibilité.
        2/ Selon ce concept mis en exergue par le donneur de leçons BEN Z, la caricature est à bannir (et l’on voit je l’espère à quoi ceci renvoie) et la violence en réponse en serait une conséquence, si ce n’est naturelle, compréhensible. Abject !
        3/ Le trentenaire est adulte et responsable, je n’ai rien à lui montrer. Faudrait voir à cesser d’infantiliser tout le monde. Et puis la courtoisie face à l’accusation on ne peut plus abusive, donc scandaleuse, de racisme, jamais.
        4/ Père également, de jeunes femmes ayant un peu plus d’analyse, merci Nanterre et quelques autres lieux de culture.
        5/ Donner ton avis, son respect est la règle ; en revanche tes leçons (assez régulières d’ailleurs) mon cher, comment te dire où … .

        • 18
          Ben Z
          9 février 2021 à 19:00 / Répondre

          Mon Très Cher Désap,

          Tout d’abord, je vous remercie pour ces réponses, données indirectement qui plus est sans s’adresser directement à moi, et si fleuries. Elles montrent bien que malheureusement, la fraternité, le respect et la politesse sont des vertus qui se perdent dans tous les cercles, fussent-ils un de ceux où on est censé les mettre en exergue comme vous le dites.

          Je vais commencer par une précision. Je ne donne pas de leçons. J’exprime mon point de vue, sur un sujet soulevé depuis longtemps par une énorme part des populations touchées par ce racisme habituel et ordinaire. Ce n’est pas moi qui qualifie ce trop de « blackface » et le considère comme insultant, ce sont une bonne partie des eprsonnes qu’il est censé représenter. Je ne fais que relayer leur point de vue, que je comprends assez aisément. Je ne peux juger de vos origines ni de votre couleur de peau, je peux cependant vous assurer que la plupart (et j’insiste sur le fait de ne pas avoir dit « toutes », je ne permettrai pas de parler en absolu) des personnes qui ont eu à subit une forme de racisme systémique, et j’en fais partie, peuvent comprendre. Est-ce qu’une accusation de racisme suite à une caricature de juif à gros nez et doigts crochus vous paraitrait aussi abusive?
          Si c’est le cas, j’oserais effectivement un jugement pour une fois: vous avez un problème de définition du racisme.

          J’aimerais par contre savoir en quoi ma réponse et ma « leçon » était violente, si c’est ce que vous dites. Je n’ai prôné aucune forme de violence, juste exprimé ma déception sur l’utilisation de caricatures reconnues comme racistes et qui ont causé des débats et des problèmes même à des grands noms de la BD comme Hergé…

          Je terminerai enfin sur votre premier point, le « politiquement correct ». Personnellement, j’adore cette expression. Je ne peux pas m’empêcher de noter que le « politiquement correct », tout comme la « bien pensance » sont deux expression systématiquement employées par les tenants de la pensée majoritaire lorsque des minorités tentent de s’exprimer. Ou plus exactement, employées par une partie des gens issus des population historiquement oppressives envers les personnes issues de populations historiquement oppressées. La logiquement voudrait donc que le « politiquement correct » désigne plutôt généralement le mode de pensée de ceux qui emploient l’expression…
          Quant au fait que cela n’apporterait aucune solution, j’ai bien peur que vous ne voyiez pas assez loin. Les problèmes ne se résolvent qu’en en discutant. Si quelqu’un vous fait part de son inconfort, ou du fait que vous l’ayez blessé, vous avez deux choix: hurler à la bien pensance, ou tenter de comprendre cette personne. Libre à vous ensuite de déterminer si vous restez sur vos position ou non. Mais à mon humble avis, la deuxième présente au moins l’avantage que la remise en question praticipe un peu plus d’une volonté d’améliorer l’homme et la société, par opposition à la stagnation dans un dogme qui pourrait bien être dépassé.

          Quoi qu’il en soit, je note encore une fois que toute opinion, même exprimée dans le respect et l’honnêteté les plus complets, ne méritent pas chez vous de considération et de politesse. Les débats en loge doivent être fameux, à vos côtés.
          PS: Puisque vous mentionez Nanterre, j’ai grandi des les cités HLM du nord des Hauts-de-Seine, à Clichy pour être précis. Elles m’ont appris la tolérance et le respect, même lorsqu’on ne m’en manifestait pas. Elles m’ont aussi appris à défendre mes origines, et celles de mes amis, face aux clichés rabaissants.

          • 21
            Alain
            9 février 2021 à 19:45 / Répondre

            C’est avec des raisonnements comme celui là que l’on finit par demander l’interdiction des caricatures et la suppression du droit au blasphème.

            • 25
              Ben Z
              9 février 2021 à 20:56 /

              J’essaierais bien d’argumenter, mais ce genre de réflexion absolutiste n’incite certainement pas au débat.

              Pour information, je suis tout fait pour la liberté de caricaturer. Je suis même tout à fait pour la liberté d’expression dans son ensemble. Y compris celle de se faire entendre dire qu’on utilise des clichés racistes, ou qu’on est un donneur de leçon. Tant que c’est fait dans le respect.

              Quand au blasphème, je ne sais même pas quoi répondre tellement cette affirmation est pleine de certitudes concernant le monde, les gens, et ma personne en particulier, alors que nous ne nous connaissons pas.
              C’est impressionnant quelque part. Chapeau bas.

    • 13
      de Flup
      9 février 2021 à 16:44 / Répondre

      7- Pas mal comme exemple du vocabulaire typique du personnage, mais vu son talent il pourrait encore viser plus haut afin d’éviter des coups de balai des autres spécialistes du genre.

  • 6
    Luciole
    9 février 2021 à 09:34 / Répondre

    Mon Dieu mais c’est aussi le Rite écossais qui est attaqué (voir les couleurs) ces effarouchements de pucelles me peinent (oui tout le monde s’en fout).Humour de pas très bon gout?peut-être mais s’en offusquer!

  • 5
    Ben Z
    9 février 2021 à 06:31 / Répondre

    Quitte à passer pour le pisse-froid de service, je me permets de signaler que ce dessin véhicule des clichés extrêmement racistes.

    Autant le trait d’humour lui-même pourrait être au contraire justifiable (pourquoi le blanc devrait il être la couleur de l’acceptation ?), autant l’utilisation visuelle des tropes de grosses lèvres rouges entre autres est tout sauf indispensable et totalement déplacée à mon goût.

    Grande déception.

    • 12
      Lazare-lag
      9 février 2021 à 15:28 / Répondre

      Bonjour Ben Z (5),

      Par la question posée (pourquoi le blanc devrait-il être la couleur de l’acceptation?), il me semble que vous pourriez ne pas être franc-maçon.

      Et dans l’hypothèse où vous le seriez, il conviendrait donc de chercher et ce faisant, vous trouveriez.
      Pas forcément en cinq minutes, cependant, comme tout autre secteur de connaissance, ou d’ignorance (l’un étant le négatif de l’autre, et pas de mauvaise blague de ma part ici en évoquant un négatif qui pourrait faire penser au photographique, je ne cherche pas à ramener dans une opposition noir/blanc), l’étude, la recherche, le savoir n’ont pas toujours des solutions ou des réponses instantanées.

      Il y faut un peu d’effort, un peu d’envie, un peu de volonté, et beaucoup de curiosité.

      En tout cas, profane ou initié, le bouquin que je signale plus haut (cf. mon message 8) peut apporter un certain éclairage profane, certes, mais un éclairage certain aussi.
      Après tout, même pour un franc-maçon, il y avait une vie avant la Franc-Maçonnerie.

      Parfois, c’est aussi par là qu’il faut aussi chercher.
      La recherche de la vérité ce peut être aussi une sorte de billard à trois bandes.

      Et nous voilà revenus à encore parler de boules…

      • 17
        Ben Z
        9 février 2021 à 18:26 / Répondre

        Merci pour vos commentaires et précisions. Je me suis cependant mal exprimé.
        Je souhaitais indiquer par là qu’on pourrait effectivement se permettre de remettre en cause l’association traditionnelle « blanc = acceptation », ou du moins en discuter la pertinence de nos jours.
        La symbolique classique de ces couleurs m’est relativement connue pour avoir déjà planché entre autres sur le Pavé Mosaïque, mais effectivement ce dessin aura au moins eu le mérite de me faire réfléchir sur la pertinence et l’aspect européano-centré de ce choix.

        Je note cependant la référence littéraire, la documentaire et la culture évitent bien souvent de tomber justement dans les tropes, qu’ils soient racistes ou simplement caricaturaux d’une vieille France relativement crasse qui refuse de voir ses vérités en face…
        Merci!

    • 14
      Fabrice
      9 février 2021 à 17:29 / Répondre

      Le blanc est la couleur de l’acceptation en vertu du règlement général comme le feu vert est au code de la route. Pour le reste, je ne présume pas des intentions du dessinateur. Il est vrai que je n’ai pas compris l’utilité de représenter des maçons noirs exclusivement. On peut ne pas partager le choix de l’artiste. On peut même y voir une maladresse. Mais de là à y déceler du racisme est sans doute aller vite en besogne. La liberté d’expression vaut également pour les idées qui heurtent, choquent et inquiètent quel qu’en soit le support. Réfléchissons dans le respect de nos sensibilités. Réagissons-moins de part et d’autre sur fond de procès d’intention.

    • 15
      Abaris
      9 février 2021 à 17:44 / Répondre

      Je ne dirai pas « clichés extrêmement racistes » mais étant donné que François Morel n’en est pas à son coup d’essai en la matière (cf. https://www.hiram.be/solidarite-maconnique/) on peut effectivement s’interroger sur pourquoi la seule référence qu’il est capable d’invoquer quand il représente les frères africains c’est… Leur couleur de peau.
      C’est problématique.
      Et en termes d’humour, ça ne va pas chercher très loin ou très haut… Je déteste la bien-pensance et le « woke » mais je sais faire la différence entre « rire de » et « rire aux dépends de »: François Morel est clairement dans le second registre, qui est aussi celui des « bullies » qui tirent leur popularité de la manière dont ils humilient ceux autour d’eux….
      D’où qu’on peut se demander pourquoi Géplu continue à publier ces estampes qui sentent bon le comptoir colonial, et malheureusement pas celui de la Loge Mère de Kipling…!

      • 20
        GépluAdministrateur
        9 février 2021 à 19:35 / Répondre

        Franchement je ne comprend pas cette interrogation « pourquoi la seule référence qu’il est capable d’invoquer quand il représente les frères africains c’est… Leur couleur de peau ».
        Oserais-je répondre à Abaris « Tout simplement parce que c’est le critère objectivement le plus significatif », l’humour de François étant dans ce dessin de faire le parallèle entre les « valeurs » (d’acceptation, comme dit un autre Frère savant) du blanc pour les « Frères blancs » et du noir pour les « Frères noirs ». Rien d’autre.
        Pour moi, comme pour François je présume et j’espère pour la quasi totalité des francs-maçons, la couleur de la peau d’un homme n’est qu’un critère physiologique, en aucun cas un critère de valeur. Je n’ai donc aucun complexe ou aucune peur a sourire d’un gag jouant sur le parallèle entre la couleur des boules et celles de la peau.
        .
        Et François pose d’ailleurs là une question très égalitaire : pourquoi les boules devraient obligatoirement être blanches « comme la couleur de la peau des « hommes blancs » pour avoir un sens positif ? Tout cela n’est que conventions ou, nous dirait peut-être Abaris, un scandaleux héritage raciste et colonialiste à honnir et bannir !

        • 24
          Abaris
          9 février 2021 à 20:42 / Répondre

          Merci pour cette réponse Géplu.
          « Critère objectivement le plus significatif » ?
          Pour moi il n’y a que les mathématiques qui sont « objectivement significatives ».
          Le reste est toujours significatif au travers d’une certaine subjectivité.
          Dès lors, si on doit comprendre que la couleur de peau est le critère objectivement le plus significatif pour les frères africains, on doit aussi en déduire que pour les frères maghrébins c’est la polygamie et le voile qui sont les critères objectivement les plus significatifs, puisqu’il s’agit là aussi des seuls éléments que François Morel invoque lorsqu’ils les représentent ?
          (Voir ici: https://www.hiram.be/francois-morel-et-la-grande-loge-du-maroc/
          Et encore ici: https://www.hiram.be/ma-preferee/
          Et encore là: https://www.hiram.be/initiation-version-maghreb/)
          Personnellement, je trouve que ça fait beaucoup de clichés faciles au nom de l’humour et ciblant toujours les mêmes ressortissants des pays africains…
          Pour le reste, merci de ne pas faire de suppositions sur ce que je pense des boules blanches et noires, j’ai bien conscience que la valeur négative associée à la boule noire n’est pas le fruit d’un quelconque suprémacisme blanc et que tout projet de vouloir renverser cela reposerait sur une perspective fallacieuse et polémiste.

          • 26
            GépluAdministrateur
            9 février 2021 à 21:08 / Répondre

            Oh je ne fais pas de suppositions sur ce que tu penses. Loin de moi l’idée d’une telle analyse, forcément fallacieuse et polémiste. 🙂
            Je constate simplement, et nous en resterons là, que nous n’avons pas du tout la même vision de l’humour, et sans doute de beaucoup d’autres choses.
            Et je te rappelle tout aussi simplement qu’en France la caricature, fut-elle polémiste (ce qui n’est me semble-t-il pas le cas des dessins de François Morel) est un droit, comme le blasphème.

            • 28
              Abaris
              10 février 2021 à 12:32 /

              Merci pour cette nouvelle réponse.
              En effet, on peut conclure que nous sommes d’accord de ne pas être d’accord sur l’humour, voire sur la caricature, qui est certes un droit, mais comprenant certaines limites.
              (Voir quelques réflexions intéressantes ici pour se faire une opinion: https://ddg.fr/actualite/les-limites-francaises-a-la-liberte-dexpression-de-la-caricature-au-blaspheme-republicain/)
              Si je soutiens pleinement le droit au blasphème car ciblant une croyance religieuse (soit une donnée sur laquelle un choix individuel est possible), je ne soutiendrai jamais l’humour qui cible les aspects intrinsèques d’une personne ou d’un groupe (sur lesquels aucun choix individuel n’est possible, tels la couleur de peau).
              P. S. J’en profite d’avoir ton attention pour signaler un problème avec les codes de validation des commentaires … Si on a ouvert la page depuis un moment, même sans avoir sélectionné ‘répondre’ sur un commentaire, les codes ne semblent pas être régénérés et deviennent invalides… C’est parfois frustrant.

          • 29
            Luciole
            10 février 2021 à 13:25 / Répondre

            @ Abaris
            Si l’humour doit considérer toutes les sensibilités et les caricatures cesser d’être justement des caricatures nous franchirons un nouveau cap de contrôle, au nom de la liberté bien sur.
            Même s’il n’est pas impossible du tout qu’un homme du Nord ait une origine plus méridionale l’image d’un Inuit à la peau noire ne serait pas très appropriée et la majorité des Africains a la peau noire comme les Maghrébins sont majoritairement Musulmans et les asiatiques ont les yeux bridés.
            Accuser F.Morel ou Géplu d’être racistes avec de tels arguments me parait un peu fort de café.(attention je ne cite pas le café en rapport avec sa couleur ce n’est qu’une fâcheuse coïncidence.).

            • 30
              Abaris
              10 février 2021 à 14:23 /

              @ Luciole
              Il me semble qu’on mélange… Où ai-je accusé Géplu et F. Morel de racisme ?
              Nulle part.
              J’ai juste relevé qu’il était problématique que:
              1- Le seul élément invoqué dans les gags impliquant des frères africains soit leur couleur de peau.
              2- Les seuls éléments invoqués dans les gags impliquant des frères maghrébins soient le voile et la polygamie.
              Soit une répétition de certains clichés en ciblant toujours les mêmes groupes de personnes.
              Si effectivement ces représentations ne sont pas illégales en elles-mêmes (seul un juge pourrait trancher, le cas échéant), on peut se poser la question de leur pertinence sur un blog maçonnique, dont l’idéal aspire normalement à considérer chaque être humain au-delà des critères de races, de nationalité, d’ethnie et de religion.
              Il y a pour moi comme une incohérence, qui n’a pas trait tant au minimum légal que toute publication est tenue de respecter, mais bien à la ligne éditoriale qu’on entend professer et des standards qu’on y associe.
              Géplu a apporté une clarification sur la manière dont il considère ces derniers et visiblement nous ne sommes pas d’accord, mais en tant qu’éditeur, la décision lui revient.

  • 4
    Mai 68
    9 février 2021 à 02:44 / Répondre

    Propos pouvant être considérés comme racistes ?

  • 3
    Lassey
    8 février 2021 à 12:17 / Répondre

    Est il politiquement correct de dire que c’est de « l’humour noir ». ?? 😉
    Lassey

  • 2
    Nestor MAKHNO
    8 février 2021 à 11:49 / Répondre

    Encore une appropriation et une captation de culture ? (de l’humour au 2ème voir 3ème degré)

  • 1
    TELLIER JEAN-JACQUES
    8 février 2021 à 11:07 / Répondre

    J’aime cet humour

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous