Conférence sur les Cathares à Pierrelatte

Publié par Géplu

La Grande Loge Mixte Universelle propose une conférence publique sur le thème des Cathares ce samedi 19 avril à 14h dans le temple de sa Loge « Bienveillance et Sérénité », sur la Zone des Malones, avenue Paul Sabatier à Pierrelatte.

C’est Florence Ferrari qui traitera du sujet, en présence de Pierre Leboullenger, Grand Maître de la GLMU.

La conférence est publique, mais principalement réservée aux proches comme l’on dit. En tout cas la réservation est indispensable avant le 15 avril car le nombre de places est limité. La conférence sera suivie d’une collation : participation 10 €.

mercredi 2 avril 2014
  • 1
    Anwen
    15 août 2020 à 06:27 / Répondre

    La doctrine professée par les Cathares, dans les anciennes provinces de Macédoine et de Thrace, avait été importée par les Pauliciens, Manichéens venus de l’Asie Mineure.
    Ces sectaires firent leur apparition en France au commencement du deuxième millénaire et bientôt se répandirent dans toutes les directions. On les trouve en Aquitaine dès l’an 1010 ; en 1023, on en brûlait 11 à Orléans ; vers 1035, on en trouva une petite communauté à Montfort ; on les brûla. Cent ans plus tard, on en trouvait partout.
    On leur donnait différents noms. Un de leurs principaux centre était Albi ; on les appela Albigeois. Ils furent impitoyablement poursuivis de 1210 à 1228.
    Le Catharisme était une révolte de la conscience et de la raison contre le désordre catholique. S’il ressemble au Manichéisme, c’est qu’il a la même origine : un soulèvement des bons instincts contre l’excès du mal, une réaction contre le désordre social généré par le pouvoir du prêtre.
    L’oppression continue de la meilleure partie de la société sous la tyrannie des grands soulevait l’exaspération des gens intelligents et bons. L’iniquité des lois appuyées par la force aveugle entretenait la pire des souffrances, celle des plus nobles instincts. Les femmes révoltées et outragées refusaient d’être mères pour ne pas donner de nouvelles victimes à la tyrannie.
    (…)
    Il fallait, dans le sang et la cendre des bûchers, détruire à jamais les bienfaits d’une civilisation douce et affinée qui assurait aux hommes, avec la liberté et la prospérité, la tranquillité d’esprit et le bonheur de vivre.
    https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lescathares.html

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif