Des masques Covid brodés maçonniques

Publié par Géplu
Dans Divers

Les activités maçonniques ont reprises, mais le virus est toujours présent et le port du masque fortement recommandé si ce n’est obligatoire dans beaucoup de circonstances, notamment la plupart de nos réunions maçonniques.

La société AOM propose aux Frères aux Sœurs et aux Loges des masques textiles, blancs ou aux couleurs du Rite, et personnalisables à la demande au nom de la loge, des membres, ou de ce que vous voulez.

Ce n’est pas donné (12 € la pièce, 9 € par 10 pièces), mais cela peut intéresser certains…
En ce cas, Jean-Claude est à votre disposition pour tous devis et renseignements complémentaires : aom@aomcom.com

mercredi 9 septembre 2020
  • 13
    DanVas
    13 septembre 2020 à 23:02 / Répondre

    … et combien en plus pour les frais de port… ? Lol

  • 12
    BARTHELEMY JC
    13 septembre 2020 à 10:26 / Répondre

    Les slips: avec une petite ou un grande équerre?
    Enfantillage que tout ceci, soyons adultes et respectons la volonté de chacun de faire, et d’en vivre, du commerce ou non?
    Je ne connais personne qui propose ses services gratuitement: quand c’est gratuit, c’est toi le produit! Mais en dehors du slogan je pense que la gratuité, celle pratiquée sans arrière pensée mercantile, fait vivre les égos, hormis bien sur la Fraternité Maçonnique!
    Bien Frat:.

  • 11
    marsure
    12 septembre 2020 à 11:54 / Répondre

    Hé oui, Alain, la FM est un commerce comme un autre. On en verra un exemple très bientôt…

  • 10
    yonnel ghernaouti, YG
    11 septembre 2020 à 10:45 / Répondre

    Bientôt sûrement, il existe bien déjà des tapis de bain maçonnique…https://amzn.to/2Rc311k
    Tu peux aussi relire l’article de Geplu en date du 15 janvier 2016 où t verras la photo d’un caleçon FMhttps://www.hiram.be/osez-les-tee-shirts-franc-macon/

  • 6
    Jean_de_Mazargues
    9 septembre 2020 à 17:17 / Répondre

    Laissez donc les commerçants commercer et les consommateurs consommer. Libre est chacun de proposer ces produits, et libre est chacun d’en acheter ou non. Cette haine des échanges commerciaux est proprement française et me désespère. Elle n’a rien de maçonnique. D’ailleurs la maçonnerie est née en Angleterre, le plus commerçant de tous les pays à l’époque … Le commerce ce n’est pas la vie mais le commerce est dans notre vie.

    • 7
      Lazare-lag
      9 septembre 2020 à 19:21 / Répondre

      A-t-il été fait une étude un peu sérieuse et historique sur l’implantation géographique en France de la Franc-Maçonnerie?
      Ne commence-t-elle pas par les ports?
      Et quoi de plus tourné vers le commerce qu’un port?
      Ne lit-on d’ailleurs pas de telles choses sous la plume de Eric Saunier, par exemple?

      • 9
        yonnel ghernaouti, YG
        11 septembre 2020 à 09:32 / Répondre

        Sur la Franc-Maçonnerie maritime, je vous recommande, entre autres, « La Franc-maçonnerie dans les ports » (Presses Universitaires de bordeaux, 2012) sous la direction de notre TCS Cécile Révauger et Éric Saunier.
        Mais aussi le « Dictionnaire des marins francs-maçons : gens de mer et professions connexes aux XVIIIe, XIXe et XXe siècles » (Éd. SPM, Coll. Kronos, n° 56, 2011) de l’Association ponantaise d’histoire maritime. Un ouvrage collectif préfacé par Pierre Mollier et dont les principaux contributeurs sont Jean-Marc Van Hille et la Loge « La Pérouse », à l’Orient de Nantes.

  • 5
    Brumaire
    9 septembre 2020 à 13:37 / Répondre

    1- Tu viens de me donner une idée supplémentaire! après avoir fait mes masques (blancs) moi-même, et avoir brodé une équerre et un compas sur le côté, je vais les assortir à mon vieux tablier de Maître, sauf que, comme disent les jeunes, ça va faire « tache ».
    Le tablier sur le nez, (dessin d’un F au début de l’épidémie) tu as essayé, rien que pour voir?

  • 4
    FABRICE
    9 septembre 2020 à 11:51 / Répondre

    Je suis effaré de cette vulgarité marchande, toujours prête à profiter de la situation. Le pire, c’est qu’il va s’en vendre et que ces masques risquent rapidement d’être aussi sales que les gants.

  • 3
    Marc Lebut
    9 septembre 2020 à 10:56 / Répondre

    Et puis c’est discret dans les transports en commun…

  • 2
    Anwen
    9 septembre 2020 à 10:43 / Répondre

    Quand le « spéculatif » se substitue totalement à « l’opératif » ou l’histoire de Thot et d’« Hermès » avant que Mercure ne prenne le relais, etc..
    Quand la médiocrité s’empare à ce « point » de la FM, le « Redressement » n’est plus très loin.

  • 1
    Lazare-lag
    9 septembre 2020 à 08:14 / Répondre

    Quand il n’y aura plus de masques, on pourra se mettre le tablier sur le nez?
    Et, à y être, soyons fous, à quand un masque coordonné son tablier?
    Ca serait d’un chiiiiiiiiiiiiiic !!!
    En parodiant une (très vieille) publicité (de montres): Vous vous changez (de tabliers) changez de masque!

    • 8
      ALAIN
      10 septembre 2020 à 09:34 / Répondre

      C’est toujours le fric qui l’emporte . C’est désolant …A quand les slips maçonniques ?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif