La Franc-Maçonnerie rendue à sa véritable origine

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 28 septembre 2009
  • 6
    celavi
    3 octobre 2009 à 6h59 / Répondre

    Heu…oui,certains confondent peu-être les origines de le maçonnerie avec ce quelle est devenue au fil des temps….

  • 5
    Flupke
    30 septembre 2009 à 13h01 / Répondre

    suite des commentaires 1 et 2

    Que nenni messieurs notre ordre prend ses racines dans les ateliers de pierres taillées du Paléolithique, à vous de décider duquel il s’agit inférieur, etc. entre 3 millions et 20000 ans !!!!!!!!!!!

    Qui dit mieux !
    Même Guénon n’aurait pas osé !
    Mais cette plaisanterie est-elle complétement fausse ?

  • 4
    jb.bienvenue
    30 septembre 2009 à 11h13 / Répondre

    Une citation – au XIXe siècle – d’O. Brimont, président de l’Atelier de 30mes parisien des « Frères Unis Inséparables » (voir au sujet de cette Loge la page ci-dessous) :

     » On a voulu, imitant en cela tous les peuples et toutes les religions qui avaient précédé la franc-maçonnerie, remonter pour ses origines jusqu’aux temps les plus reculés, jusqu’aux premiers âges du monde.

    Les extravagances les plus singulières ont été données comme des faits certains par ces historiens, et chacun d’eux renchérissant sur celui qui l’avait précédé, on est allé de proche en proche, de siècle en siècle, des Druses et des Templiers aux Croisades, aux Esséniens, aux Thérapeutes, aux Juifs, à Salomon, à Numa Pompilius, aux Druides, à Zoroastre, aux mystères de la Grèce, de l’Egypte, de l’Inde, à la tour de Babel et enfin jusqu’au père des hommes, à Adam et à Dieu lui-même, en indiquant l’établissement de la première loge dans le paradis terrestre, avec Saint Michel comme Vénérable de ce premier Atelier. « 

  • 3
    Jean Serlun
    30 septembre 2009 à 7h51 / Répondre

    Cette étrange aventure que nous appelons la maçonnerie spéculative est tout simplement une adaptation aux temps modernes de ce qui pouvait rester au XVIIIème siècle d’une initiation de la troisième caste en Occident.

    En tant qu’initiation de la troisième caste (artisanale, pour simplifier), elle a existé à toutes les époques et en porte encore les traces liées au métier.

    En tant que dernière initiation traditionnelle en occident, elle a recueilli ce qu’elle pouvait recevoir et ce qui subsistait des initiations antérieures disparues. Elle a aussi accueilli bien des spéculations plus ou moins authentiques et, à cause de son succès et de sa notoriété, elle est polluée par toutes les modes intellectuelles de notre époque.

    Cette situation moderne a suscité bien des déviances d’un point de vue traditionnel mais c’est ce que l’on peut espérer de mieux en cette fin de cycle, tout au moins en Occident.

    Elle permet au moins de maintenir allumée la petite lampe de l’initiation dans cette période d’obscurité et d’occultation même si l’on peut souvent penser en ce qui la concerne à la fable de l’âne qui porte des reliques.

  • 2
    jb.bienvenue
    28 septembre 2009 à 23h45 / Répondre

    Et si la mouvance maçonnique provenait des Martiens ?

    L’hypothèse n’est pas plus – ni pas moins – idiote que celles de tous ceux qui, depuis Anderson ou Ramsay, imaginent des légendes glorieuses pour parer la maçonnerie d’origines mythiques.

    De grâce, ne confondons pas maçonnerie et scientologie !

  • 1
    celavi
    28 septembre 2009 à 19h38 / Répondre

    Et si la mouvance maçonnique provenait des Esséniens?
    Nous aurions là à la fois les enseignements de l’Égypte ancienne ,l’influence de la culture Hellénique et l’influence Christique de notre grand Maître à tous….
    C’est en tous les cas une piste à suivre…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous