La franc-maçonnerie, une religion parmi d’autres ?

Publié par Géplu

Une conférence de Baudouin Decharneux ce mardi 4 février, de 20h à 22h à la Salle des Calèches du Château Pastur à Jodoigne (B),

La franc-maçonnerie ne cesse de questionner. Fille émancipée des Lumières vouant à la raison un véritable culte pour les uns; société secrète nimbée d’une aura obscure pour les autres. Au cours de cette conférence, Baudouin Decharneux posera la question essentielle de savoir si la franc-maçonnerie ne serait finalement pas une religion, elle aussi.
Une enquête utile, pour prendre la mesure des convergences et divergences qui, à la fois, unissent et divisent les hommes et les femmes de religion avec les « sœurs » et les « frères » qui fréquentent les Loges.

Baudouin Decharneux, maître de recherches du FNRS et professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB), est philosophe et historien des religions. Membre de l’Académie royale de Belgique et membre associé de l’Académie d’Athènes, il est l’auteur de nombreux articles et monographies scientifiques sur la philosophie de la religion, sur la littérature chrétienne des origines et celle des « Pères de l’Église ».

Gratuit. Réservation souhaitée : bibliotheque@jodoigne.be
.
________________________________
La franc-maçonnerie, une religion parmi d’autres ?
aux Presses universitaires de Louvain, ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 978-2-87558-886-9

vendredi 31 janvier 2020
  • 23
    Baudouin Decharneux
    2 février 2020 à 17:08 / Répondre

    Merci pour les commentaires qui posent la problématique de façon très fouillée.
    Très cordialement,
    Baudouin Decharneux

  • 21
    Laurent Chalvignac
    2 février 2020 à 12:31 / Répondre

    Croit tu vraiment à l’histoire prodiguer par notre cher république, la réalité est tout autre… Une preuve allé ! Gerbert d’Aurillac, une Deuxième, plus près de nous, la place boursiere de ma city à Londres….

  • 15
    Laurent chalvignac
    2 février 2020 à 10:40 / Répondre

    😐 dans quel monde vivons nous.?Croyez vous réellement à la liberté de penser, donner du mou à la bride d’un cheval qui tire une lourde charue ne signifie pas qu’il est libre de ses mouvements pour autant… ☺️

  • 13
    Hocine DAHOU
    1 février 2020 à 23:34 / Répondre

    Sans être initié je crois comprendre que la franc-maçonnerie est une démarche qui se propose de donner les outils afin qu’un individu puisse s’affranchir du ‘prêt-à-penser’ et de construire sa propre compréhension du monde pour s’unir dans la diversité. Tandis qu’une religion enferme ses croyants dans une pensée unique et exclusive, et qui quand elle détient aussi le pouvoir politique débouche sur du totalitarisme. C’est profondément deux manières d’être différents et même sur certains plans antagonistes. Ne dit-on pas qu’une religion n’est au fond qu’une secte qui a réussit ? Tandis que la franc-maçonnerie est plutôt un système de penser qui pousse à une réflexion personnelle.

  • 10
    VIX Patrick
    1 février 2020 à 18:58 / Répondre

    La religion avait vocation a relié les hommes au sens étymologique . . . . la FM le faisant dans la tolérance, la bienveillance, le respect de la différence et sans effusion de sang car piloté par la Raison et travaillant SFB on peut en effet se poser la question ! Le bouddhisme est-il religion ou philosophie! Ceux concerné pensent que c’est une philosophie, les catho pensent que c’est une religion! Combien de fois ai-je entendu durant ces année que nous sommes dans une secte. . . . rigolo, mais révélateur

    • 11
      Lazare-lag
      1 février 2020 à 21:41 / Répondre

      A priori pas lu mon message n°7.
      Un grand philosophe italien contemporain, Giorgio Agamben, met en doute l’étymologie de « religare », de relier les hommes, pour lui préférer « relegere », reléguer les hommes sous l’autorité de plus haut placé.
      Et ce dans un livre intitulé « Profanations ».
      En poche et dans les bonnes librairies.

  • 4
    bosco
    1 février 2020 à 10:43 / Répondre

    que ce qu il faut faire pour s adherer et aprendre de la franc manconnerie?

    • 5
      Lazare-lag
      1 février 2020 à 11:20 / Répondre

      je me demande si la faute d’orthographe au dernier mot est intentionnelle….

  • 3
    Lachab amal
    1 février 2020 à 05:29 / Répondre

    La franc franc-maçonnerie est une philosophie qui peut être aussi considérée comme une religion puisqu’elles en un point commun la liberté de la pensée de chaque initié

    • 6
      Désap.
      1 février 2020 à 11:33 / Répondre

      La religion, la liberté de pensée ? Une prise en otage oui.
      La maçonnerie n’est pas une philosophie au sens actuel du terme.
      Elle l’est au sens antique, c’est à dire une métaphysique, ce qui est totalement différent.

      • 8
        DACIER
        1 février 2020 à 12:25 / Répondre

        Effectivement si la FM est une philosophie, il faut l’entendre au sens de la Philosophie hermétique et non pas profane. Il faut revenir aux Pythagoriciens pour qui elle était l’Amour de la Sagesse (c’est son étymologie) c’est-à-dire une méthode préparatoire pour accéder à la Sagesse et à la Connaissance.

    • 7
      Lazare-lag
      1 février 2020 à 11:36 / Répondre

      Vraiment? Ca se discute.
      Une religion est-elle le lieu où se développe la liberté de pensée?
      Si tel était le cas pourquoi y-a-t-il eu des guerres de religions en Europe, et pourquoi y-en-a-t-il actuellement, ou ailleurs, ou sur le sol européen par des actes terroristes?
      En matière de religion, lire « La profanation » de Giorgio Agamben.
      Il y tord le cou à la pensée trop communément admise comme quoi la racine du mot religion viendrait du latin « religare » (qui signifie relier; au sens de relier les hommes entre eux) pour lui préférer, toujours du latin, « relegere ».
      Lequel relegere serait plutôt à comprendre comme reléguer les hommes sous l’autorité d’un dieu.
      Ce n’est pas exactement pareil, nous sommes alors dans une religion qui endoctrine, qui sépare, qui impose un dogme. de laquelle découle une intolérance certaine.
      La franc-maçonnerie, en tout cas la mienne, ne se veut pas intolérance mais ouverture d’esprit.
      Et cela passe, notamment, pas seulement, par la philosophie.

      • 14
        Chalvignac Laurent
        2 février 2020 à 09:49 / Répondre

        Bonjour, la franc maçonnerie est une mouvence de connaissance datant du savoir accumulé et appliqué
        Par les anciens templiers tombés dans la clandestinité
        après 1307, leurs savoirs étaient applicable dans différents
        corps de métier mais peu compatible avec l’époque du moyen âge, surtout sur les vérités d’ordre religieux.
        La franc maçonnerie s’est épanouie au siècle des lumières par une pseudo élite en mal de sensations fortes jusqu’à devenir aujourd’hui un club pour narcissiques n’ayant
        heureusement aucune connaissance ni compétence de transmission. Fort heureusement on peut donner une boîte
        d’allumettes vide à des enfants….

        • 16
          Désap.
          2 février 2020 à 10:41 / Répondre

          Pour quelle raison les Templiers ont-ils choisi le terme « franc-maçonnerie » pour désigner leur savoir ?

          • 17
            Laurent Chalvignac
            2 février 2020 à 11:23 / Répondre

            Je ne sais pas si mon précédent message vous est parvenu. Ce qualificatif provient du temps des cathédrales… ☺️

        • 18
          DACIER
          2 février 2020 à 11:29 / Répondre

          On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de transmission dans la Maçonnerie même, si hélas, ce sont la plupart du temps de « ânes qui portent des reliques. Il y a continuité de la transmission de l’initiation et de l’influence spirituelle « from immémorial time » i.e. depuis les origines de l’Humanité. Cette transmission est indépendante des individus dès l’instant où ils sont régulièrement installés dans leur fonction et qu’ils agissent selon le rite.

        • 19
          Jules
          2 février 2020 à 11:40 / Répondre

          Allons, allons Laurent. Tout cela n’est que légende.
          Les templiers n’ont absolument rien à voir avec l’origine de la franc-maçonnerie, issue effectivement dans un premier temps des corporations moyenâgeuses des bâtisseurs, et ré-inventée en 1717 par Désaguliers et la Royal Society pour en faire un mouvement de libération de l’homme bien dans le temps et l’esprit du siècle des Lumières.
          C’est le discours de Ramsay qui, très allégoriquement à introduit l’esprit de la chevalerie et les templiers dans le jeu, mais ce ne sont que des images.
          Prouves nous UNE implication des templiers « tombés dans la clandestinité » dans la création de la franc-maçonnerie…

          • 20
            Désap.
            2 février 2020 à 12:05 / Répondre

            😂😂 Qu’il en profite également pour nous prouver une implication des Templiers dans la construction des cathédrales.
            Quant à Ramsay, il croyait à ce qu’il disait dans son discours qu’il ne prononça vraisemblablement jamais. C’en est suivi jusqu’à aujourd’hui des cohortes de frangins totalement crédules.

            • 22
              DT
              2 février 2020 à 13:51 /

              il en existe du côté de l’Angleterre mon TCF Desap 😉

    • 9
      Francis ORVAL
      1 février 2020 à 13:26 / Répondre

      Je suis désolé de préciser que plusieurs religions n’autorisent pas la liberté de pensée. Il faut suivre un dogme et dans ce cas, la liberté de pensée n’existe pas.

      • 12
        Anita KOLLE
        1 février 2020 à 23:00 / Répondre

        Vous avez tout à fait raison. Toutefois, les dogmes de la religion chrétienne(plus particulièrement le Protestantisme) sont engendrés par la libre pensée. Par l’intolérance qui y règne, l’enfermement inculte, le maintien au sous-development Spirituel, ces religions rassemblent des fidèles pour les Soumettre et tirer profit financièrement de leur naïveté. C’est un cercle véreux alors que les vertus prônées pourraient émanciper l’Homme et le propulser à la Lumière.

  • 2
    Makhno
    31 janvier 2020 à 12:31 / Répondre

    Surtout pas, à coté de la Maçonnerie, la où les religions, c’est petit, c’est tout petit, petit……….

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG
    31 janvier 2020 à 10:18 / Répondre

    Sur ce type de sujet, nous pouvons toujours nous intéresser à l’article de 2014 dans « Le Mondes des religions » intitulé « Convergences et différences entre religions et franc-maçonnerie » http://bit.ly/2teyRSB ou encore dans « La franc-maçonnerie » de Roger Dachez & Alain Bauer (PUF, Coll. Que sais-je ?, 2013, rééd. 2016, 128 pages, €), chapitre XI, « Franc-maçonnerie et religion », pages 107 à 114.
    Quant à l’opuscule de M. Baudouin Decharneux, en voici le sommaire :
    Introduction p. 7
    1. Qu’est-ce que la franc-maçonnerie ? p. 17
    1.1. Les ouvriers de la pierre p. 17
    1.2. Construire l’humain p. 22
    1.3. Du côté de la Bible p. 24
    1.4. Un humain au centre et à la
    périphérie p. 30
    1.5. Un humain apprenti p. 35
    1.6. Un humain compagnon p. 37
    1.7. Un humain maître p. 40
    1.8. Le paradigme du constructeur p. 44
    2. Entre le visible et l’invisible p. 47
    2.1. Historiette p. 47
    2.2. Du côté du mythe p. 51
    2.3. Du côté du symbole p. 55
    2.4. Du côté du rite p. 58
    2.5. Maîtriser le visible et l’invisible p. 61
    2.6. Le Temple p. 64
    2.7. Initiation p. 67
    3. L’héritage des Lumières p. 73
    3.1. Le sujet pensant p. 73
    3.2. La raison p. 75
    3.3. Les femmes p. 78
    3.4. La politique p. 82
    146 La franc-maçonnerie, une religion… ?
    3.5. La religion p. 87
    3.6. La nature p. 91
    3.7. Gnose et idéalité transcendantale p. 96
    4. La fracture religieuse p. 99
    4.1. Traverser les rites p. 99
    4.2. Une hodologie prométhéenne p. 102
    4.3. Une orientation p. 108
    4.4. Ligne, cercle et spirale p. 112
    4.5. Athéisme, agnosticisme p. 117
    4.6. Théisme, déisme p. 123
    4.7. Un cheminement parmi d’autres p. 128
    Conclusions p. 133
    Bibliographie p. 139

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif