La rigueur de la GLNF

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 7 mars 2009
Étiquettes : , , , , ,
  • 7
    EDDH
    8 mars 2009 à 18h49 / Répondre

    Pour précision l’article n’apparait que sur le site la-croix.com dans al catégorie dépêches AFP et pas dans le journal papier (je suis abonné donc j’ai vérifié).

  • 6
    lihin
    8 mars 2009 à 9h41 / Répondre

    @zorba06. Le Rite RER, s’il est correctement pratiqué, ne reçoit à l’initiation que candidats de tradition religieuse extérieure chrétienne trinitaire. Donc, par exemple, Sire Isaac Newton, chrétien unitarien, serait exclus. Le Rite RER, comme d’ailleurs le Rite Suédois, se place ainsi par simple définition hors de la F-M universelle. Comme l’on peut lire dans les livres historiques y relatifs, le Rite RER est dérivé de celui appelé « Stricte Observance Templière », aussi limité aux chrétiens trinitaires.

    Les rites (tous sont « oraux ») « par coeur » tels Émulation et Standard d’Écosse sont presque « figés » depuis 1813 au plus tard et ont été imprimés. Le dernier changement au Rite Émulation aux années 1960 fut de transférer les punitions corporelles du serment à l’instruction, étant donné l’incapacité de compréhension symbolique typique de notre ère. Ils existent aussi au sein de ces rites de très légères variantes, mais rien à comparer par exemple à une Loge travaillant au Rite Français Traditionnel qui veut introduire le tracé manuel à craie du tableau de la Loge.

    À observer en général est la forte « planchéité » (importance déséquilibrée donnée aux discours pendant les travaux en Loge) en la pratique des rites continentaux au détriment en la plupart des cas de la répétition et de d’approfondissement direct de l’instruction du grade. Par surcroît, cette « planchéité » favorise les membres instruits et doués de facultés d’expression verbale et rhétoriques, déjà prépondérants dans la vie profane. Puis-je rappeler que l’alphabétisation n’est PAS une condition nécessaire à l’initiation? Les rites britanniques et le Rite Français Traditionnel ne connurent pas de discours en Loge. De tels, en cas échéant, furent tenus aux travaux de banquet.

    Selon l’importance accordée aux tâches proprement initiatiques au sein d’une obédience et selon les qualifications et disponibilités des ses membres surveillants, la « rigueur » d’une telle devrait être très bienvenue.

  • 5
    zorba06
    7 mars 2009 à 20h56 / Répondre

    @Myosotis: de rien ja mais compris cette opposition entre Obédiences

    @Lihin: je ne te suis pas dans ton raisonnement: comment un Rite oral pourrait-il rester inchangé? A mon avis et sans jugement de valeur ou de supériorité, le seul invariant ou invariable reste le RER.

  • 4
    Myosotis
    7 mars 2009 à 18h50 / Répondre

    @ Zorba06 : Merci pour nous.

  • 3
    lihin
    7 mars 2009 à 18h47 / Répondre

    Selon mes humbles observations, les efforts de « rigueur »,
    rituelle ou autre, de la part des obédiences sont souvent mal
    accueillis par les Loges, qui soulignent leur « souveraineté ».
    Les Loges prônent leurs « us et coutumes » comme raison suffisante
    pour tout et n’importe quoi. En certaines obédiences, ces
    attitudes peuvent aller jusqu’au désordre, si non anarchie, de
    rituels. Il semble que beaucoup de très chers frères Maîtres Maçons préfèrent bricoler des rituels au lieu de s’en approfondir. Les rites « par coeur » tels Émulation et Standard d’Écosse peuvent servir d’antidotes efficaces.

  • 2
    lihin
    7 mars 2009 à 9h15 / Répondre

    Selon mes humbles observations, les efforts de « rigueur », rituelle ou autre, de la part des obédiences sont souvent mal accueillis des Loges, qui soulignent leur « souveraineté ». Les Loges prônent ainsi leurs « us et coutumes » comme raison suffisante pour tout et n’importe quoi. En certaines obédiences, ces attitudes peuvent aller jusqu’au désordre, si non anarchie, de rituels. Il semble que beaucoup de TCF MM préfèrent bricoler des rituels au lieu de s’en approfondir. Les rites « par coeur » tels Émulation et Standard d’Écosse peuvent servir d’antidote efficace.

  • 1
    zorba06
    7 mars 2009 à 8h34 / Répondre

    je cite: ‘Il y a certainement eu des +coups de pied de l’âne’ de la part d’autres obédiences maçonnique mais j’espère que ça appartient à un passé révolu’.’C’est sans doute vrai surtout si l’on note que les affaires sont toutes parties d’une seule et unique Loge et que la majorité de nos Frères de la GLNF sont de bons et purs maçons.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous