Le Brexit et la franc-maçonnerie

Publié par Pierre Mollier
Dans Divers

Même si « la vie continue », il n’y a guère de domaines – politiques, sociaux ou culturels – où le Brexit ne va pas faire sentir ses conséquences. Ainsi, il devrait aussi amener une évolution des équilibres au sein de la franc-maçonnerie. Avec le départ du Royaume-Uni, ce sont bien sûr des poids lourds qui quittent l’Union Européenne, au premier rang desquels la Grande Loge Unie d’Angleterre, ses 200.000 membres et sa longue histoire.

Si les chiffres ne sont pas tout, à partir d’aujourd’hui 1er février 2020, la France devient le centre de gravité maçonnique de l’Europe. Avec ses 55.000 maçons, le seul Grand Orient de France rassemble plus de membres que les Maçonneries allemande, italienne et espagnole réunies ! En prenant le chiffre raisonnable de 160.000 maçons actifs en France, notre pays compte maintenant près des deux tiers des Frères et Sœurs de l’Union Européenne !

Cette évolution va aussi entraîner, à terme, un rééquilibrage idéologique au profit de la tradition maçonnique française (ou latine). Celle d’une Maçonnerie moins ancrée dans ses sources religieuses, plus philosophique et initiatique… tout en ne restant pas à l’écart pas des problèmes du monde qui l’entoure. Avec le départ du Royaume-Uni, la Maçonnerie de type anglo-saxon devient minoritaire dans l’Union Européenne.

samedi 1 février 2020
Étiquettes : ,
  • 114
    Désap.
    6 février 2020 à 21:09 / Répondre

    Pour Marcos Testos qui est d’accord avec moi.
    L’idée de rendre œil pour œil dent pour dent à la condescendante GLNF, ce n’est pas seulement de ne plus recevoir ses frères en loges, c’est également de l’écarter de toute manifestation.
    Elle pourra ainsi aller tranquillement faire les salons à l’étranger avec les réguliers ; c’est tellement mieux à l’étranger avec les réguliers.
    Œil pour œil, dent pour dent.
    D’ailleurs, quel intérêt avons-nous de nous commettre avec des gens qui nous critiquent, ne nous reçoivent pas et fabriquent des faux ?

  • 106
    Joab’s
    6 février 2020 à 11:06 / Répondre

    Le Godf pratique déjà un sectarisme contre-maçonnique à un moindre degré et sous d’autres prétextes que la Glnf. De même que la Glnf, les dirigeants du GO veulent imposer aux loges et aux vm d’autres critères d’entrée en loge autres que les critères maçonniques. Comme Pierre le rappelle, au tuilage maçonnique se substitue une reconnaissance obédientielle par une commission . Alors pourquoi une complaisance avé la Glnf qui n’est pas reconnue “amie” ? Ces critères non maçonniques (il y a tout ce qu’il faut dans les rituels) sont liés à des rapports de pouvoir et influence comme d’ailleurs le montre cet article s’interrogeant sur des preponderances de taille sur un territoire.
    Heureusement le Godf à la différence de la Glnf cultive aussi une liberté et la plupart des VM du go passent outre. Pour autant, à haut niveau on veut “faire le ménage” et tenter de se fabriquer une hégémonie de rêve comme celle de la Glua.
    On a eu le même phénomène à la Gldf imposant le sexisme aux loges.
    Ces actions d’évidence contre-maçonniques issues du système obédientielle, sont elles légitimes ? En terme associatif et commercial, oui. Des loges “libres” ou qui se fédèrent autrement est évidemment une atteinte au “marché” d’où la velleité de “faire le ménage”.
    Donc légitime en tant que dirigeant associatif, mais les adhérents doivent ils se soumettre ? Pour ma part, je pense que non ! La force de la FM est ailleurs (comme dit la série). La force parla soumission est banale et en fait une faiblesse.

    • 118
      marcos testos
      10 février 2020 à 15:18 / Répondre

      108 – Désap. quand ce sont des commentaires ou des avis sensés, je ne vois pas pourquoi je serais systématiquement contre. A l’inverse quand ce sont des insultes gratuites émises par une personne frustrée, je ne vois pas pourquoi je ferais dans la dentelle.
      Désap., puisque tu dis avoir travaillé durant 20 ans à la GLNF, je suppose que personne ne t’a caché que pour y etre initié ou y suivre les travaux la croyance en Dieu était requise.
      Perso je travaille à GLNF depuis 35 ans et je n’ai jamais renié ma croyance en Dieu. Si je n’y avais pas adhéré je n’y serais jamais entré ou j’en serais parti avant 20 ans. Alors avant de cracher sur la GLNF poses toi les bonnes questions. Tu as tout à fait le droit de pratiquer dans d’autres obédiences mais insulter sans arret la GLNF et donc ses F. ne fait que salir les principes et les vertus que tu as respecté durant 20 ans.

      • 121
        Désap.
        10 février 2020 à 16:23 / Répondre

        118 – Je ne renie rien des principes de la Franc-maçonnerie.
        Lorsque mon parrain m’a posé la question de Dieu en 1990, j’ai répondu : je pense qu’il y a un principe supérieur, mais je ne pense pas que sa description biblique soit exacte, il me semble qu’une autre explication est possible, c’est ce que je viens chercher en franc-maçonnerie.
        En novembre 1991, j’étais initié.
        Je suis toujours sur le même principe 29 ans plus tard.
        L’exégèse biblique n’est d’aucun intérêt pour moi, je regrette, il y a beaucoup plus puissant que les Ecritures. Beaucoup, beaucoup plus, d’autant que ces textes et principes ne prétendent à aucune vérité révélée, ils sont du domaine de la réflexion, ce terme pris en son sens métaphysique particulièrement précis et définissant un aspect tout aussi précis.
        Mes amitiés fraternelles mon TCF Marcos Testos.

        • 122
          marcos testos
          10 février 2020 à 18:08 / Répondre

          Quelques réfléxions / ta réponse :
          1- suite à ta réponse ton parrain aurait du approfondir avec toi le sujet et si ta position était toujours la meme t’orienter vers une autre obédience,
          2- tu as mis quand meme beaucoup de temps avant de démissionner ou de te faire virer. Cette remarque vaut également pour les F. de ta Loge qui ne s’en pas rendu compte. Existait-il une véritable fraternité / amitié dans ta Loge ?
          3- Pourquoi tant de haine vis à vis de la GLNF et de ses F. ? Tu n’as jamais répondu à cette question. On peut se tromper dans la vie mais comme dans un divorce on n’est pas obligé d’en vouloir éternellement à l’autre et de l’insulter sans cesse !!!

          • 123
            Désap.
            10 février 2020 à 19:02 / Répondre

            122 – Je pense malheureusement que tu n’as pas compris ma réponse, notamment le sens de « réflexion ».
            Je n’ai aucune haine de la GLNF, c’est ridicule de penser cela.

    • 119
      marcos testos
      10 février 2020 à 15:30 / Répondre

      Joab’s, toi qui a l’air d’etre au courant de tout dans toutes les obédiences sans en faire partie, peux tu m’en dire plus sur ton insinuation  » De meme que la GLNF, les dirigeants du GO veulent imposer aux loges et aux VM d’autres critères d’entrée en Loge autres que les critères maçonniques ». J’attends avec impatience ta réponse afin de faire un distingo entre tes fantasmes et la réalité !!!

      • 124
        joab's
        11 février 2020 à 10:08 / Répondre

        @MT Il te suffit de lire mes exposés répétés en quoi substituer à la « reconnaissance » maçonnique, parfaitement décrite dans nos rituels tricentenaires, une pratique sectaire obedentielle est, de fait, contre-maçonnique.
        Passons sur tes agressions habituelles (ca doit être le résultat de tes 35 ans d’allégeance revendiquée à des « ultimes lien avec Dieu », dépravation de la FM revendiquée par l’ex-GM de la GLNF.)

        • 125
          marcos testos
          12 février 2020 à 14:41 / Répondre

          @joab’s j’ai beau lire tes exposés répétitifs je ne vois pas une once d’explication rationnelle (intelligente ?) de tes propos. Je dois donc en déduire que ce ne sont que les fantasmes d’une personne aigrie d’avoir été virée. Comme je l’ai déjà dit à Désap. mes commentaires, que tu qualifie d’agressions, ne sont en fait des réponses proportionnées à des insultes gratuites émises par des personnes frustrées et par conséquent. je ne vois pas pourquoi je ferais dans la dentelle. Par contre quand ce sont des commentaires ou des avis sensés, et qui ne crachent pas sur la GLNF et ses F., je ne pense pas être agressif.

  • 105
    Peter Bu
    6 février 2020 à 10:50 / Répondre

    J’ai parcouru cette interminable discussion. Il me semble que le commentaire « pierre noel 4 février 2020 à 20:27 » citant l’exemple belge, démontre bien l’absurdité de ces disputes franco-françaises.

    Disputes sur quelques sites web car dans les loges de la GLNF, pas plus que dans celles des autres obédiences, je n’ai jamais entendu dénigrer les francs-maçons du courant opposé.

    Quant à la notion de régularité, lisez donc les commentaires d’un grand maçon américain que je cite ici: http://call-of-bratislava.com/fr/pages/231-regulieres-irregulieres-reconnues-et-illegales.html Rien ne peut démontrer mieux l’absurdité du fossé entre les deux grands courants de la franc-maçonnerie.

    • 107
      pierre noel
      6 février 2020 à 15:24 / Répondre

      En admettant que tout se règle sur un trait de plume, que tous les maçons puissent visiter toutes les loges du monde (ce que souhaitent implicitement tous ceux qui trouvent ridicules les barrières qui séparent les grands courants de la maçonnerie), les problèmes seraient loin d’être réglés (en fait, ils ne feraient que commencer).
      Il faudrait que se mélangent des loges foncièrement différentes par leur formalisme, leurs intérêts, leur raison d’être. Ainsi, il faudrait mélanger des loges où on cultive le débat, l’échange d’idées de haut niveau parfois, mais aussi l’invective feutrée quand ce n’est pas la grossièreté pure … et d’autres qui s’en tiennent au jeu stylisé, hiératique d’un rituel hors d’âge. Il faudrait mélanger des loges où la tenue vestimentaire est stricte, l’étiquette respectée et où certaines formes de comportement (toujours respectueux d’autrui) sont la règle, avec d’autres où rien de cela n’existe (on peut s’en faire une idée dans certaines salles des pas perdus de lieux maçonniques respectables que je ne citerai pas). Il faudrait tolérer dans des loges qui n’y sont guère accoutumées des excès de langage allant jusqu’à l’imprécation comme on en lit trop souvent sur les blogs. Bref, la tranche « traditionnelle » des maçons (et ils sont nombreux de par le monde, chez les « réguliers » comme chez les « irréguliers) devrait accepter, outre une autre conception du travail maçonnique, des comportements, des attitudes, une désinvolture, un mépris des convenances parfois (comme on le voit parfois en Amérique)… au nom de la tolérance et de la liberté de pensée.
      Heureusement, la barrière des langues restera qui mettra de toute façon un frein au mixage universel souhaité par certains (bien peu d’indécrottables unilingues comme le sont les francophones profiteront de cette révolution des esprits)
      Vous me direz que c’est inévitable et qu’on ne peut arrêter l’évolution. Permettez-moi de vous répondre que j’en suis bien d’accord, mais que cela se fera sans moi.

      • 109
        Désap.
        6 février 2020 à 16:16 / Répondre

        107 – 🙂 🙂 En résumé, une fois de plus Anderson était dans l’erreur, le centre de l’union et pour le dire de façon plus moderne (!) le rassembler ce qui est épars à la poubelle.
        Faut-il vivre dans la peur, avoir une haute estime de soi-même et/ou une piètre des autres maçons, voire s’être perdu dans des cercles pseudo-maçonnique pour tenir un tel raisonnement ; et comme il est inimaginable qu’un régulier fréquente les bas-fonds, il s’agit donc là d’une spéculation bien fumeuse.
        Où bien est-ce la marque d’une incompréhension des plus fondamentale et là c’est triste
        Enfin, une fois de plus j’ai bien ri.

      • 113
        Luciole
        6 février 2020 à 19:17 / Répondre

        La moindre des politesses dans toute visite c’est de se conformer aux usages du lieu où je me trouve. Si je suis Vénérable d’une loge je n’admets pas un visiteur qui n’a pas la tenue normale des participants, et s’il ne se conduit pas selon les formes qu’observent lesdits participants, je l’invite à couvrir les lieux.

        • 116
          joab's
          8 février 2020 à 12:54 / Répondre

          @113 exactement ! telle est la pratique courante en FM sans besoin de quelque consigne d’obedience. D’autre part, l’usage veut que l’on annonce préalablement son intention de visite, ce qui permet d’ajuster éventuellement des difficultés. D’ailleurs le refus d’entrée en loge s’applique aussi intra-obedience. J’ai vu des GOfficiers de la GLNF refusés d’entrée en loge GLNF car particulirement éméchés et excités. Le VM a fait le job.

      • 115
        joab's
        7 février 2020 à 19:36 / Répondre

        Ce que tu decris dans ton 1er paragraphe s’appelle « la franc-maçonnerie ». Et ton incantation de « problèmes » n’engage que toi.
        Le monde réel intra-obedentiel est déjà ainsi et il y a des loges où on a pas envie d’aller. La GLNF a vu fleurir il y a peu des comportements les plus injurieux, odieux jusqu’au plus haut niveau, un GM y allant d’accents gourouesque et des bagarers à coups de baton et des vols de decor (y compris par les instances de la GLNF). Donc l’obedience ne garantit aucune correction. Alors oui, d’une loge à l’autre, des approches, thèmes differents, mais personne n’a jamais obligé d’assister à une tenue qui n’interesse pas.
        Comme tu le constates sur ce fil même, les prétendus « réguliers » sur les blogs sont justement les plus injurieux, odieux et specialistes des agressions ad-personna.
        Manifestement, tu t’invenes des faux problèmes : ainsi la tenue vestimentaire ! La franc-maçonnerie appliquée sans la perversion obedentielle ne signifie nullement accepter tout le monde et que l’entrant puisse exiger être reçu ! dsolé, mais faux arguments, mon F.

        • 120
          marcos testos
          10 février 2020 à 15:38 / Répondre

          désolé Joab’s mais Désap qui est le plus injurieux sur ce blog n’est pas un régulier, toi non plus d’ailleurs !!!

          • 127
            Joab’s
            12 février 2020 à 16:08 / Répondre

            Ricaner est en effet le niveau de tes interventions.

            • 128
              marcos testos
              13 février 2020 à 13:20 /

              Ta réponse vaut acquiescement à ma remarque. Je t’en remercie… et sans ricaner mais en m’esclaffant de rire !!!

  • 100
    Pierre Mollier
    5 février 2020 à 21:11 / Répondre

    Finalement, paradoxalement, ce qui pourrait rééquilibrer les choses et restaurer un certain équilibre qui apaiserait le débat… c’est si la Maçonnerie libérale interdisait elle aussi ses travaux à ceux qui ne suivent pas sa règle. Ce n’est pas de la philosophie mais c’est vrai que c’est un peu contrariant quand je croise souvent le soir rue Cadet des Frères de la GLNF qui viennent visiter des loges de copains au GO et que j’entends parallèlement le sempiternel discours « La Régularité ». On perdrait certes un peu notre âme, mais ce ne serait malheureusement pas le seul domaine, dans le monde d’aujourd’hui, ou « l’équilibre de la bêtise » s’avère la solution efficace.

    • 101
      Désap.
      5 février 2020 à 22:42 / Répondre

      100 – Avant tout et à mon sens, commencer par interroger la GLNF.
      Au regard du rappel fait en 2009 par la GLUA, la GLNF considère-t-elle franc-maçon ceux qui ne suivent pas les règles des Basic Principles 1929 ?
      Si c’est non ou ambigu, rupture pure et simple des relations.
      L’attitude de la GLUA est inadmissible.

    • 102
      Luciole
      5 février 2020 à 22:48 / Répondre

      S’ils viennent et aussi dans nos autres obédiences c’est qu’ils y trouvent des intérêts et souvent ils changent de camps.

      • 104
        Désap.
        6 février 2020 à 08:51 / Répondre

        102 – Ah oui …
        Seulement, si on accepte la condescendance parce qu’on pense en tirer profit, on est non seulement jamais respecté, mais on est également pas respectable.
        Les Moderns sont restés au droit de leurs principes pendant 62 ans et n’ont accepté qu’une seule exigence des Antients, sur les 42 qu’ils voulaient leur imposer, pour réaliser l’union en 1813, ceci après 4 ans de travail de leur Loge de Promulgation.
        Pour se faire respecter, ce qui me semble être la moindre des choses, par ceux qui en sont incapables, il faut les mettre face à leur médiocrité. Et s’ils persistent, les faire sortir sans ménagement, c’est le rituel.
        Si je reçois quelqu’un chez moi et qu’en retour celui-ci refuse de me recevoir, il n’aura plus jamais accès à mal table, c’est un principe, celui du respecter de soi-même et de sa famille.

        • 108
          marcos testos
          6 février 2020 à 16:10 / Répondre

          104 – Pour une fois, Désap, je suis d’accord avec toi !

          • 112
            Désap.
            6 février 2020 à 17:51 / Répondre

            108 – ça deux fois en peu de temps il me semble.
            Attention, tu vas avoir des remarques 🙂 🙂
            Plus sérieusement, je serais heureux le jour où tu comprendras que rien dans mes propos n’est critique gratuite, ni systématique, ni malveillance.
            J’ai travaillé 20 ans à la GLNF, dont 15 dans une ambiance et un niveau maçonnique excellent, jusqu’à que cet entrisme religieux de malheurs fasse son apparition.
            Puis je me suis affilié à la GL-AMF, et là j’ai visité, des loges de la GLDF, de la GLTSO et du GO qui travaillent … excellemment.
            Je n’ai rien appris que j’ignorais à l’instant de mon parcours, je n’ai rien découvert d’exceptionnel, mais j’ai travaillé avec des maçons très rigoureux, d’un niveau absolument égal à celui que je connaissais tant il vrai que celui de la GLNF était élevé avant l’obsession biblique.
            Je t’adresse mes sentiments fraternels.

    • 117
      joab's
      8 février 2020 à 13:03 / Répondre

      @100. Cher Pierre, ce serait une mauvaise réponse, désolé. Car ce serait entrer dans un jeu hors-maçonnique de niveau concurence et represaille obedentielle.
      Il faut, je crois, rester simple, même si la reciproque n’est pas là.
      Si nous estimons, que selon les règles de la Franc-maçonnerie, nos FF de la GLNF sont des franc-maçons (ce qui me semble d’evidence), alors, il faut leur appliquer la règle maçonnique, pour entrer en loge. … et non la règle de commission de « reconnaissance » où la GLNF n’est pas reconnue si je ne m’abuse …
      Ainsi dans ce cadre, des FF de la GLNF qui veulent entrer en tenue maçonnique à Cadet reconnaissent de fait les FM GO comme FM.
      Il ne faut donc pas se tromper : la cible à viser ce sont bien les instances dirigeantes de la GLNF qui clament un apartheid, une division des FM. Il ne faut, je crois, jamais entrer dans ce jeu (mêrme s’il y a des tenatations au GO) de classifier les FM au travers des obediences.

  • 95
    ERGIEF
    4 février 2020 à 22:33 / Répondre

    Oh grand Geplu ! Ôte moi d’un doute. Je suis un maçon français, de rire écossais, d’une obédience non reconnue. Suis-je condamné à l’Enfer ?

    • 96
      GépluAdministrateur
      5 février 2020 à 00:18 / Répondre

      T’as raison, mieux vaut en rire, même en écossais. 🙂
      Ceci dit il y a plus de différences que d’oppositions entre les maçonneries dites « spiritualistes » et se revendiquant d’une régularité britannique importante à leurs yeux et les « libérales » qui s’en foutent.
      A la nuance que fait remarquer Pierre Mollier (49) : Ce qui crée finalement des tensions, c’est un déséquilibre inévitable dans les positions. Les « Libéraux » reconnaissent les « Réguliers », même s’ils soulignent qu’ils ne partagent pas une partie de leurs conceptions de la franc-maçonnerie (c’est le propre du libéralisme philosophique)… alors que les « Réguliers » contestent la qualité maçonnique des « Libéraux » en refusant tout contact.

      • 98
        joab's
        5 février 2020 à 10:14 / Répondre

        Ce qui est grave n’est pas tant de reconnaître les prétendus réguliers » … oui nos FF de la GLNF sont des franc-maçons, mais de se soumettre à leur prétention de « régularité ». (et par conséquent accepter leur damnation d’être « irreguliers »).
        Il me semble que toute complaisance à la brutalité (et l’imbécilité) de cette prétention (ce que tu fais en acceptant leur appelation) ne fait qu’aggraver les choses.
        Il me semble que s’il faut redoubler de fraternité avec nos FF de la GLNF, il faut absolument piétiner cette action sectaire et méprisante menée par les directions de ces groupes.

        • 110
          marcos testos
          6 février 2020 à 16:18 / Répondre

          98- Joab’s j’ai beaucoup ri (jaune) en lisant tes commentaires enrobés dans une prose fascisante. Du pur Joab’s …

          • 129
            joab's
            13 février 2020 à 14:49 / Répondre

            ricané ?

    • 103
      Luciole
      5 février 2020 à 22:49 / Répondre

      Le lapsus est-il révélateur?

  • 94
    Désap.
    4 février 2020 à 21:25 / Répondre

    93 –
    1/ Ici on n’est pas en loge.
    2/ Qui porte un jugement sur les autres, les qualifient d’irréguliers ? Vous, les réguliers GLUA.
    3/ Les non-réguliers GLUA portent-ils des jugements sur les autres ? Non.
    4/ Comme chacun sait, la FM belge est d’un niveau stratosphérique, inégalable et inégalé.
    5/ Devant un tel Standing, force est de s’incliner.
    6/ œil pour œil, dent pour dent.
    7/ Cessez de nous juger, on cessera de vous donner des complexes.

  • 93
    pierre noel
    4 février 2020 à 20:27 / Répondre

    J’avoue ne pas comprendre l’attitude des maçons Français (telle qu’exprimée dans ce blog en tout cas) dans cette affaire (et je ne parle pas de ce qui ressemble à un délire paranoïaque récurrent).
    Dans notre plat pays, nous reconnaissons sans peine qu’il y a (en gros) deux positions clairement exprimées, mais qui n’empêche personne d’admettre que « l’autre » est fidèle à un engagement respectable qui ne regarde que lui, ce qui n’empêche que l’un et l’autre peuvent avoir entre eux des relations amicales, fraternelles, courtoises et fréquentes (ce qui les unit, la maçonnerie, étant plus important que leurs divergences). Nous nous rencontrons donc souvent, soit dans les locaux maçonniques soit en-dehors. Nous parlons de maçonnerie, nous échangeons nos expériences respectives …. mais jamais il ne nous arrive d’inciter l’autre à trahir ses engagements (à « donner un coup de canif dans le contrat »), pas plus que nous ne les dénigrons, insultons ou raillons. La règle, absolue, reconnue et respectée de part et d’autre est : jamais de contact dans « des tenues couvertes », « in tyled meetings ». Cela semble convenir à tous !
    Jamais personne n’éprouve le besoin de parler des « Basic Principles » ou de « l’absolue liberté de conscience », pas plus que de la loi de 1905, du 21 janvier ou du 1er mai.

  • 87
    joab's
    4 février 2020 à 15:55 / Répondre

    Pour parler de « régularité » (obsession bien frenchouilarde, en GB on n’en parle quasiment pas) … sauf … par les phrases utilisées au GODF de « loge régulière) … Il faut expliciter, c’est un minimum, de quelle (s) règle(s) on parle. Et c’est là qu’on constate la totale confusion dans le monde maçonnique qui tient ses adeptes en se parant de « régularité ».
    De plus, il faudrait indiquer à quel objet on applique l’adjectif … individu, loge, obedience ? Là aussi, confusion totale.
    Alors quelle règle ? Souvent les militants e la GLNF invoquent les « Basic Priciples ». Mais cette clameur de « régularité » s’accompagne aussi d’une grande paresse car ils ne lisent même pas le titre jusqu’au bout … « B P. FOR GRAND LODGE RECOGNITION ». Il ne s’agit donc nullement d’un caractère de FMs ou de loge ! mais d’une référence lors d’un processus de reconnaissance, très … politique.
    Je passe sur des concepts encore plus fumeux des « old charges » que ne respecte pa la GLUA non plus (heureusement) qui n’ont d’effet que sur ceux qui n’ont même pas pris la peine de les lire.
    Il est donc évident que ce pretexte farfelu doit pour tout VRAI Fm être piétiné (ce que font nombre de membres de la GLUA, mais aussi GLNF) : J’ai ouvertement été membre de la GLUA et d’autre groupement maçonnique non « reconnus », sans y perdre mon âme et sans violer quelque serment maçonnique.
    Il est temps que les FM s’emancipent et ne reconnaissent aucun caractère sacré aux diktats obédentiels. Je trouve d’ailleurs triste que ce mouvement de liberté, émancipation, élévation spirituelle qu’est la FM puisse sombrer dans une soumission sterile.

    • 91
      Désap.
      4 février 2020 à 16:55 / Répondre

      87 – Pas d’accord Joab’s.
      La Glua ne dit pas « irréguliers », elle dit « La Grande Loge est consciente qu’il existe des corps se déclarant franc-maçons, qui n’adhèrent pas à ces principes (BPs 1929), et bien que cette attitude existe, la Grande Loge d’Angleterre refuse absolument d’avoir des relations avec de tels organismes, ou de les considérer comme francs-maçons.
      Refuse de les considérer comme franc-maçons ! Elle va loin quand même, le plus loin que l’on puisse aller.
      Inacceptable.
      Ajouter à cela, elle construit un roman historique qui vise à gommer la réalité de la première GL, parce que les Anglais sont terrorisés par la laïcité française, s’ils pouvaient mettre deux bibles dans leurs loges ils le feraient.
      On ne peut pas traiter ça par le mépris, on ne peut pas accepter qu’une fausse historiographie s’établisse.
      Il sont allés jusqu’à inventer un Dialogue de circa 1725, dont ils affirment qu’il a été rédigé circa 1725 et qu’un de nos frère belge universitaire (Daxad) a formellement identifié comme ayant été écrit au 19è siècle, sous réserve de l’analyse du papier, il donc probable qu’il ait été écrit au moment où la GLUA sort le document, en 1943 !
      Ce genre de falsification nous fait perdre toute crédibilité.
      Je ne sais pas si on en a conscience, mais les universitaires ne nous prennent pas au sérieux.
      C’est grave, c’est catastrophique, c’est là que l’on mesure notre niveau de dégénérescence.
      Personne ne veut regarder ça en face ? Qu’est-ce qu’on pense, que j’affabule ?

      • 92
        joab's
        4 février 2020 à 19:11 / Répondre

        La GLUA preconise donc de rejeter des « non-francmaçons » ! c’est cohérent.

        • 97
          Désap.
          5 février 2020 à 09:10 / Répondre

          T’as peur de rien.

          • 99
            joab's
            5 février 2020 à 10:28 / Répondre

            que contestes-tu, au juste ?

  • 83
    réboussié
    4 février 2020 à 11:19 / Répondre

    Ah !! ces anglois …un gros problème avec la liberté de circuler librement , mais sur une ile , la surface est comptée
    Dans le but de rassembler , dans le fond et pas qu’en surface , la FM n’a jamais dépassé le Brexit de ses origines ? Rassembler ? nos candidats aux municipales n’ont que ce mot à la bouche
    En descendant d’un cran encore ,le spectacle politique français actuel …mes bouquins parlent du morcellement , , voire de Jonas et sa baleine
    Groupir , rester groupir , mais ou est donc passée la septième compagnie ? ,
    Je pense que l’initiation définit la première marche …en avant , même si le calendrier des postes marque à l’évidence ses limites …temporelles et spirituelles
    Faire du chiffre , c’est bon pour le comptable ,,même appelé « économiste » , les méga élevages bovins ne sont pas une assurance qualité évidente pour la qualité du produit final
    Nous soufrons aussi , plus particulièrement des désordres du monde extérieur , un peu une ONG pour les âmes perdues du monde politique
    L’ONG , c’est bien , essayer de sauver des vies en mer , c’est un devoir humain , cette fraternité universelle, faut il commencer par un bout ,et le bon bout ..Sachant aussi , que le canot de sauvetage ne remplacera jamais un bon capitaine .
    Et donc l’ONG , ça a à mon sens peu à voir avec la FM , la FM est un groupe , avec son histoire , fantasmée peut être , son territoire ,donc ses limites ou ses frontières , sa philosophie ,ses valeurs qui dépassent en principe le psittacisme du profane
    Alors réguliers ou pas ?faux ou vrais ? on ne peux être juge et partie , et même parti n’est pas une gage d’honnêteté non plus
    Pour ce qui est de la religion ? notre crédo au GO est la laïcité , nous mesurons donc en principe très nettement notre encerclement par ceux qui ne partagent pas ..et les limites de leur fraternité
    Mais Occam , après Platon et Aristote nous enseignent les limites de la rhétorique , et ces débats sur la régularité , avec ou sans sucre ajouté ,,ou gluten ou huile de palme ? Dans nos loges périphériques ? mais curieusement , la religion a du succès , bien plus que le Dieu Libre Marché , ou l’Euro ou le dieu dollar , la spiritualité ?? on cherche toujours , l’histoire a façonné nos inconscients , Jung nous parle des mythes et de la Korè , et Lévy-Strauss des mythes lointains ….alors ces combats de cour de récréation , maman ??c’était qui Oedipe ? va demander à ton père …

  • 81
    Désap.
    4 février 2020 à 09:49 / Répondre

    80 – Je ne comprends pas que l’on s’obstine à placer le débat sur la reconnaissance anglaise puisque nulle part il s’agit de cela.
    Serait-ce le moyen de l’éviter, ce débat.
    Il se trouve que la GLUA rappelle en 2009 qu’elle conteste quiconque comme franc-maçon qui ne respecte pas ses règles.
    Si le GO accepte d’être traité de la sorte, ça le regarde ; moi je le refuse , je n’autorise personne pour quelque raison que ce soit de dire que je ne suis pas franc-maçon.
    Toujours est-il que le résultat de l’indifférence du GO est une franc-maçonnerie française totalement négligée au niveau international.
    Certes, vous êtes aimablement reçu dans les conférences, mais l’Histoire de la franc-maçonnerie reste écrite par la GLUA et, très regrettable, elle est relayée par Roger Dachez et semble-t-il admise par Pierre Mollier.
    Si cette Histoire était objective et juste, il n’y aurait rien à dire. Or il s’avère qu’elle est très librement interprétée et son historiographie, pour le moins orientée, aboutie à la négation totale de la réalité de la maçonnerie d’Anderson.
    Il en résulte un travail maçonnique « spirituel », que ce mot est idiot, exclusivement centré sur l’exégèse des écritures bibliques, lors-même que l’objectif premier était une émancipation de la religion au profit d’un retour au principes de l’initiation antique très clairement exprimé dans les Constitutions Moderns.
    Il en résulte également une crise profonde des vocations, une difficulté grandissante à conserver les maçons au-delà de cinq ans, pour la maçonnerie GLUA un effondrement des effectifs et, pour les libéraux, des initiations à tours de bras pour conserver des effectifs à peu près convenables de sorte d’équilibrer les frais de fonctionnement des obédiences.
    Quand tout de même ceci interroge les réguliers GLUA sans qu’il ne soit aucunement capables d’y remédier parce qu’arcbouté sur la religion, les libéraux quant à eux s’en satisfont parce qu’il ont fait le choix de s’occuper des problèmes de la citée et ainsi le caractère initiatique du rituel n’est plus là que pour avaliser le fait que l’on est bien en franc-maçonnerie et non dans un cénacle politique en dépit de l’évidence contraire.
    Entre religiosité et politique, la maçonnerie est entrain de se perdre, les personnes comme moi raillées, jamais écoutées et toujours contestées quand ce ne sont pas des procès en sorcellerie ou en délire occulte, n’est-ce pas Géplu, et la société, elle, privée de rigueur intellectuelle se partage entre résurgence des fondamentalismes religieux, résurgence des extrémismes politiques et néolibéralisme qui est un retour de la loi du plus fort.
    Tu te satisfais de cela, Géplu ? Je trouve cela, non seulement comme constituant une perte terrifiante d’intelligence, mais surtout ceci montre que nous succombons à la facilité, au confort, réguliers comme libéraux, qui est une trahison au sens propre de l’esprit maçonnique.

    • 89
      joab's
      4 février 2020 à 16:08 / Répondre

      Il ne faut pas se tromper sur les veritables ressorts : Car si les dirigeants du GODF (ne pas confondre avec nos FF du GODF) se livrent aux mondanités de « rencontres Lafayette » avec la GLNF, c’est pour des intérêts de parts de marché vis à vis des GLDF, GLAMF, DH entre autres. Dans les faits, les marchés de la GLNF et du GODF sont suffisament éloignés pour qu’ils ne se concurencent pas (c’est d’ailleurs ce qui est annoncé plus ou moins). Il n’en est pas de même de porosités GLNF-GLDF GODF-GLDF aux marchés plus proches.
      Donc la couleuvre d’être traités de FM infréquentables est avalée au GODF pour ces intérêts communs sans le moindre rapport avec la FM.
      Bien sûr que ces pratiques sont honteuses pour la FM, d’autant plus si parées-vendue d’une hypocrite « fraternité ». Mais c’est aussi parce que des FM acceptent qu’elles perdurent. Et faute de vrai réaction, ce n’est pas prêt de changer.
      Et la reponse est nullement au niveau obedentiel mais au niveau des vrais CHEFS DE L’ORDRE (les VM). OK ! On est loin du compte.

      • 126
        marcos testos
        12 février 2020 à 14:51 / Répondre

        En psychologie, les reproches dont tu accuses les autres s’appellent des transferts. Pas beau pour quelqu’un se prétendant FM !!!

  • 76
    Charles Dauptain
    3 février 2020 à 18:06 / Répondre

    On pourra tortiller comme on veut, c’est quand même une très bonne nouvelle pour la tradition maçonnique française. Tradition maçonnique française qui a été sciemment attaquée et marginalisée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale quand la géopolitique ouvrait un boulevard aux Etats-Unis, relayés par les Anglais, en Europe et que la France était affaiblie en dépit des efforts du général de Gaulle. On a oublié les manoeuvres, probablement orchestrées par la CIA, pour casser la Grande Loge de France et le SCDF, la propagande pour faire passer les Rad-Soc du GO pour des communistes athées. Tous les efforts et les moyens consacrés pour constituer sur notre territoire un « Parti de l’Etranger » maçonnique.
    Vive le gaullisme maçonnique, à bas le « Parti de l’Etranger », vive le GO, la GL, le DH et la GLFF (… euh et les autres aussi mais maintenant y en a tellement 🙂 )

  • 53
    Désap.
    2 février 2020 à 21:43 / Répondre

    Parce que la première et la seule à poser des jugements de valeur c’est celle qui déclare :
    « La Grande Loge est consciente qu’il existe des corps se déclarant franc-maçons, qui n’adhèrent pas à ces principes, et bien que cette attitude existe, la Grande Loge d’Angleterre refuse absolument d’avoir des relations avec de tels organismes, ou de les considérer comme francs-maçons. »
    Grande Loge Unie d’Angleterre, déclaration de 1938 et réaffirmée en 2009.
    Les réguliers GLUA qui nous regardent en chien de faïence et nous accusent d’être des obstinés, des grossiers, des fâcheux, qui valident des documents faux et les exploitent croyant pouvoir faire avaler n’importe quoi aux Français et qui nous toisent du haut de leur Good Standing en location, on leur dit quoi à ceux-là quand on a 4 ans de moins d’Histoire spéculative que les Anglais et 200 ans de plus d’Histoire opérative ?
    Ben on se retient, à l’inverse d’eux on est poli.

    • 64
      marcos testos
      3 février 2020 à 11:38 / Répondre

      Mon povre Désap. toujours aussi aigri à ce que je vois. Que veux tu que je te dise une fois de plus. Laisse ta jalousie de mari cocu de coté et arrête avec ton complexe d’infériorité chronique. On ne « toisent » comme tu le dis si bien que les cons ! Alors à toi de voir …

    • 79
      joab's
      3 février 2020 à 19:55 / Répondre

      Desap. Cette declaration de la GLUA a le mérite d’être claire, ce qui n’est pas le cas de nombre d’obediences francaises. Car que disent les tenants d’une maçonnerie sectaire … « euh, on reconnait que vous êtes des franc-maçons, mais on ne veut pas francmaconner avec vous … » ce qui est un discours contre-maçonnique.
      Que font les dirigeants de la GLNF à faire des pantomines de « Rencontre Lafayette » à s’encoquiner avec ceux qui ne seraient donc pas des franc-maçons? Des mondanités ? Drôle de FM ! Et que le GODF se prête à cette pantomine … Calcul de grandes manoeuvres de parts de marché vis à vis des GLDF-GLAMF ?
      La GLUA est un monde anglo-saxon où on agit en anglo-saxon : en particulier, c’est l’usage qui fait la règle.
      Ainsi aucune sanction n’est prise à visiter des loges feminines ou mixtes mais personne ne joue le fanfaron à énoncer que maçon GLUA il visite, participe à des loges non-sexistes.
      Nous avons dans les loges GLEFU de nombreux maçons de la GLUA.
      Que celà choque un approche frenchouillarde basée sur « le reglement d’abord », nul doute ! Mais la GLUA ne fonctionne pas ainsi.
      Il en est de même pour la question brexit. A part quelques excités UKIP, il s’agit avant tout d’une inclinaison vers plus de british.

  • 51
    pierre noel
    2 février 2020 à 20:34 / Répondre

    Lisant certains commentaires, je ne reconnais pas toujours la maçonnerie que je vis depuis que j’y suis entré. J’ai eu, il est vrai, la chance de fréquenter bien des maçons, de tous bords, dans bien des endroits.
    Je me souviens d’une après-midi à Edimbourg où un grand dignitaire Anglais m’a demandé : « Peux-tu me dire ce qui attire les Français dans leur loge ? Qu’y font-ils donc puisqu’ils ne font rien que bavarder ? ». Je me souviens aussi d’une soirée à Londres dans le bar de Mark Masons’ Hall où un Grand Officier local m’a dit (parlant des Français) : « Bah, ce n’est pas ce qu’ils font qui a de l’importance. Ce qui importe, c’est qu’ils y trouvent un peu de bonheur. Nous ne faisons rien d’autre ». Je me souviens aussi d’une promenade le long de Pugett Sound à Seattle où un maçon américain âgé m’a confié « le GADLU, pour moi, c’est le soleil qui se lèvera demain à l’est, comme il le faisait avant que je ne sois et le fera encore quand je ne serai plus » (il était officiellement luthérien et j’ai assisté avec lui à une « messe » de Noël) .
    Et comment ne pas finir par ce très affable maçon Français qui m’aborda au bar de la rue Cadet pour me demander : « Où en est la laïcité en Belgique ? ». Je laisse la rengaine « Vous devez m’accepter dans vos tenues puisque je suis franc-maçon » aux obstinés, comme je laisse la grossièreté aux fâcheux. Pourquoi ne pas laisser chacun vivre sa maçonnerie sans nécessairement poser de jugement de valeur ?

    • 52
      Arkalei
      2 février 2020 à 21:21 / Répondre

      51,

      Je comprends et suis un peu d’accord…mais alors puisque l’on y est transformons les Rituels, mettons des bermudas avec des casquettes de base ball, sans gants comme ça chacun vivra « sa » maçonnerie…au fait la Maçonnerie c’est quoi ? je sais plus du coup 😉 , on pourrait faire la même chose dans des associations fraternelles où là aussi on pourrait vivre sa fraternité comme on l’entends, et puis finalement, restons à l’extérieur et soyons fraternel, respectueux, etc…

      • 57
        pierre noel
        3 février 2020 à 09:11 / Répondre

        Là, je répondrai très simplement à 52 ; « Nous pratiquons nos rituels avec la plus grande rigueur. Nos loges sont strictement tuilées. Nous en refusons l’entrée aux visiteurs (et à nos membres aussi ) en jeans, chemises à carreaux et souliers de fantaisie (ou sans cravate). Nos tenues sont suivies d’agapes où nul ne s’assied avant que le VM l’ait permit. Elles se terminent par des toasts dont le premier est porté au chef de l’état. »
        Il n’est pas question que cela change (personne n’y pense)

        • 62
          Désap.
          3 février 2020 à 11:20 / Répondre

          51 / 57 – Pourquoi mettre le débat sur le terrain de l’absurdité ?
          Avez-vous si peu d’arguments pour défendre l’exclusivité de votre régularité pour l’appuyer sur des ragots propres à ne séduire que la crédulité profane ?
          Consternant.

          • 63
            Désap.
            3 février 2020 à 11:26 / Répondre

            Erratum : 52 / 57

    • 54
      Lazare-lag
      2 février 2020 à 21:46 / Répondre

      J’aime bien ce genre de petites anecdotes.
      Et nous en avons tous à raconter d’un peu comparables que nous soyons « réguliers », adogmatiques, frères, soeurs, et ayant nos habitudes en différents rites, porteurs de tabliers aux différentes couleurs.
      Finalement; quelle que soit la franc-maçonnerie vécue et, j’allais dire, quelles que soient les directives de nos « états-majors », nous sommes tous, ou nous devrions tous nous considérer comme frères d’armes, j’ai envie de dire comme « band of brothers ».
      Comme des militaires, avec lesquels nous partageons bien plus que certains ne l’imaginent, nous pouvons dire que nous avons des uniformes différents, nous évoluons dans des régiments différents, avec des insignes et des grades différents, mais peu ou prou, ne menons-nous pas les mêmes batailles et n’avons nous pas les mêmes ennemis?
      Sur ce retrouvons-nous au mess…

    • 58
      joab's
      3 février 2020 à 10:03 / Répondre

      @51 Comme souvent on peut avoir des nuances : J’examine ton interpellation « Vous devez m’accepter dans vos tenues puisque je suis franc-maçon « .
      Et il est un peu dommage que tu l’evacues d’un revers de main en le classant « obtination ».
      Car, justement c’est au centre du sujet de division-éparpillement organisé par les obédiences françaises.
      Ca mérite un approfondissement :
      – Un FM peut -il EXIGER d’être reçu dans une tenue maçonnique ? Selon les règles DE LA FM, Non ! Il s’agit d’une décision finale du VM en chaire, après conseil du couvreur et 2e S.
      – MAIS, cette interdiction évetuelle vaut pour TOUT FM, y compris de la même obédience, y compris des officiers de l’obédience (là encore sur la base des règles de la FM).
      – Le problème provient donc, non du FM demandant l’entrée dela loge, ni des règles de la FM, mais de la perversion obedentielle instituant des règles de rejet (ou entrée forcée) au nom d’un critère non-maçonnique (apartenace à un groupemet maçonnique).
      Pour les critiques d’obediences, à mon avis ton affirmation n’est pas recevable si tu le places au niveau obédentiel, car comme l’intitue les regles maçonniques, « les FM forment un seul peuplke répandu sur la surface de la terre, géréspar les mêmes règles ». Donc en effet les dérives obedenbtielles, comme les dérives de loge, comme les derives de chaque FM nous concernet tous.
      Ainsi, si on pousse ton raisonnement, dans une obedience  » Pourquoi ne pas laisser chaque loge vivre sa maçonnerie ? » y compris si on estime qu’elle sort du cadre ?
      Il y a me semble-t-il une incohérence à réclamer pour les obédiences une liberté de faire « chez elle » ce qu’elle veut et imposer à ces loges un comportement …

    • 74
      pierre noel
      3 février 2020 à 16:13 / Répondre

      Pierre Mollier écrit très justement « Je rappelle que « réguliers » et « libéraux » sont des termes d’usage. La Maçonnerie dite libérale a bien sûr elle aussi une « règle ».

      J’ajouterai que le mot « régulier » (comme son contraire « irrégulier ») n’implique aucun jugement de valeur. Il y a des verbes « réguliers » et d’autres qu’ils ne le sont pas ! Direz-vous que la grammaire émet des jugements « de valeur » ?
      Puisqu’on est est aux anecdotes, je me souviens d’un coquetèle à Great Queen Street où un érudit dignitaire Anglais (JH pour ne pas le nommer) me disait : « Ce qui est bien avec des fm Français comme PM ou RD, c’est qu’ils ne parlent jamais de reconnaissance et d’intervisite ».
      Il y a 25 ans une Soeur du DH me disait « pour moi, « régulier » en maçonnerie est un mot technique qui permet de savoir de quoi ou de qui on parle ».

      • 77
        Désap.
        3 février 2020 à 19:18 / Répondre

        74 – Le problème n’est pas la considération ou non des Anglais vis à vis des Français, ça à la limite on s’en balance un peu, ça vous regarde et on a notre conscience pour nous.
        Le problème est que vous n’avez pas à nous qualifier d’irréguliers, c’est une insulte en terme maçonnique.
        Vous êtes réguliers au droit de la tradition opérative irlandaise, Bible et tout le tremblement,
        les Français sont réguliers au droit de cette même tradition pour certains (GLDF, GLTSO, GL-AMF, entre autres), pour d’autres au droit des traditions opératives écossaise, anglaise, et même française si on pousse le raisonnement, résumées par Anderson, excusez du peu.

        • 80
          GépluAdministrateur
          3 février 2020 à 23:47 / Répondre

          Pour les « libéraux » ou « adogmatiques », dont je suis, ce discours sur « régulier/irrégulier » est ridicule. Dans le sens maçonnique premier du terme, est régulier celui qui respecte les règles d’une obédience. La création de ces règles par les obédiences pour se distinguer et se différencier (et se protéger) des autres, de l’autre, datant du conflit entre les Modernes et les Anciens au XVIIIe siècle. Aujourd’hui encore chaque obédience à ses règles, et décide qui est régulier à son regard. Point.
          .
          Mais beaucoup de ceux qui se disent « traditionalistes », « spiritualistes » ou je sais quoi encore, essayent de contourner cette évidence en considérant la régularité, comprise en tant que concept international de reconnaissance exclusif, comme liée non pas au respect des seules règles d’une obédience (la GLUA) mais à celui de règles britanniques historiques appelées « landmarks » et dont il existe d’ailleurs plusieurs listes avec un plus ou moins grand nombre de règles (jusqu’à 42 ou 46 je crois pour les plus riches !) datant d’époques différentes.
          Et ce non pas pour être plus ou meilleur maçon que les autres, mais pour entrer dans le grand bain de cette « reconnaissance » maçonnique mondiale créée au XIXe siècle par la Grande Loge Unie d’Angleterre autour d’elle, à la grande époque de l’impérialisme britannique flamboyant.
          .
          Le petit jeu de ceux qui se font de cette régularité à l’anglaise le Veau d’Or et qui la cherchent sans pouvoir l’obtenir, est de piocher dans ces listes de landmarks ceux qui les intéressent en s’exonérant de ce qui ne les intéresse pas ou les dérange, et de considérer la liste qu’ils retiennent comme nécessaire et suffisante à une régularité qu’alors ils s’octroient.
          C’est faire un usage abusif et exagéré du mot et du principe de régularité. La réalité historique de la régularité n’étant, répétons-le, qu’en relation avec des règles d’obédiences, et en l’occurence pour tous ceux qui se battent pour ce Graal britannique supposé, celles de la Grande Loge Unie d’Angleterre, la GLUA. Et malheureusement pour tous ces prétendants éconduits, seule celle-ci est habilitée à dire qui elle considère et « reconnait » comme « régulier » vis-à-vis de « ses » règles. Et, ce que tout le monde sait, la GLUA, arbitre depuis le XIXe siècle des élégances maçonniques mondiales a pour principe (sauf rares exceptions) de ne « reconnaître » comme « régulière » qu’une seule obédience par pays.
          Alors puisque tout le monde le sait, pourquoi ces idiotes courses à l’échalote pour une chimère, une reconnaissance « internationale » que chacun sait qu’il n’obtiendra jamais (dans l’état actuel des choses) ?…
          .
          J’avoue que je ne comprend pas. La conformité aux règles anglaises n’est en rien seule un brevet de bonne maçonnerie !
          La franc-maçonnerie « libérale » du Grand Orient de France et des obédiences qui lui sont proches est historiquement aussi authentique et même, créée en 1773 et héritière directe des pratiques des « modernes » de 1717, plus ancienne que celles de la GLUA, créée par un compromis très british en 1813.
          Oui, mais elle n’a pas le rayonnement mondial de la maçonnerie anglaise… 🙂

          • 85
            joab's
            4 février 2020 à 15:22 / Répondre

            Oui ! tu le dis en terme plus diplomatique que moi. Mais sur les mêmes bases. Car oui, cette « régularité » commerciale pour garder l’adepte est totalement farfelue. Ca a pour but de donner de l’importance à une crédulité fetichiste. Il est d’ailleurs notable que la GLNF (le cas de la GLUA est différent) est justement là où on sombre dans des considerations gourouesques, le GM (ex) ayant prétendu le GM « ultime lien entre Dieu et les hommes » et n’est jamais revenu sur cette prétention, se limitant à charrier ceux qui l’auraient « mal compris ».
            Une telle proclamation n’a jamais eu lieu à la GLUA et vaudrait certainement une exclusion.
            Dans les faits, la GLUA ne se préoccuppe pas trop de cette stupide question de « régularité » hormis comme pretexte à des manoeuvres de « reconnaissance ».
            De mon experience, le passage de membres de la GLUA vers des loges « autres » se passe beaucoup plus simplement que pour des membres lourdement conditionnés à la GLNF.
            Il me semble qu’il faut regarder au delà que simplement cette bétise de « régularité » et examiner tous les comportements contre-maçonniques menées dans TOUTES les obediences, à des degrés plus ou moins graves. … Et le GODF n’est pas en reste.
            Et en fait c’est très simple :
            Il faut comparer :
            – Quelle est LA REGLE universelle de toute la FM depuis 3 siècles ?
            – Que veulent imposer aux loges les dirigeants d’obédience ?
            Dans le cas d’opposition entre les deux (je sais les militants obedentiels diront toujours que c’est impossible … pouer fuir la reflexion), il me semble qu’il faut piétiner sans problème la consigne obedentielle.
            Par exemple : que dit LA REGLE MACONNIQUE a propos de qui peut entrer en loge ? Et qu’exige l’obedience ? Nous savons pertinemment que sur ce sujet, nombre d’obediences imposent aux loges un règle contraire (sous des pretextes futiles divers et des motrivations réelles inavouables).
            A l’inverse … que penser des « questions à l’ordre des loges » (GO) … La Règle maçonnique n’en dit rien. Il n’y a donc aucune opposition.
            Je rejoins Geplu sur le fait que espérer une reconnaissance « nonos » jetée par la GLUA est puéril.
            Il me semble que c’est à chaque FM de se prendre en main, s’emanciper des consignes stupides et contre-maçonniques des obediences (et surtout la sienne) …. Mais là, oin ne sera plus d’accord Geplu et moi. C’est pourtant ce qui se pratique avec le plus grand bonheur.
            Je crains que le GODF(et ses velleités de faire le ménage) se leurre en espérant une position aussi hégémonique qu’a la GLUA. Il n’aura jamais cette postion hégémonique … sauf à changer profondément et se monter fédérateur, animateur. Je crois que nombre d’obediences rejoindraient volontiers le GO, voire en s’y diluant, en amenant diversité, dynamique, créativité.

        • 82
          William
          4 février 2020 à 10:21 / Répondre

          Certains se sentent insultés quand on insulte leur religion. Désap, lui, prétend être insulté quand on dit que son obédience est irrégulière.

          Pourtant, la GLUA parle bien des obédiences (« bodies styling themselves freemasons »), non de ses membres. Désap voudrait donc instaurer un délit de blasphème en matière maçonnique, comme les fondamentalistes veulent le faire en matière de religion. Heureusement, il se contente de vouloir « leur mettre un bon gros coup de pied au cul » – ce qui, à proportion de l’enjeu, n’est pas moins obscurantiste et extrême.

          • 86
            joab's
            4 février 2020 à 15:33 / Répondre

            Qui conteste votre droit à l’insulte ? Personne ! C’est plutôt l’iverse ! Les militants de la GLNF se démènent pour exiger leur liberté(le comble !) d’imposer des règles contre-maçonniques des crédulités gourouesques (cf l’ « ultime lien ») aux adeptes.
            Non !La critique de la politique GLNF est l’affaire de tous les FMs.
            « irrégulier » est une insulte vide de sens, pour rassurer les adeptes.
            Par contre, par exemple, s’interroger et critiquer la perpétuation du sexisme est un sujet précis qui demanderait des réponses concretes et non « botter en touche ».
            Quelques soient les critiques de l’individu Desap(j’en ai beaucoup), ca n’est aucunement une réponse a la croyance imposée en une « regularité » même pas énoncée clairement (le comble pour une règle !).

  • 49
    Pierre Mollier
    2 février 2020 à 16:29 / Répondre

    Ce qui crée finalement des tensions, c’est un déséquilibre inévitable dans les positions. Les « Libéraux » reconnaissent les « Réguliers », même s’ils soulignent qu’ils ne partagent pas une partie de leurs conceptions de la franc-maçonnerie (c’est le propre du libéralisme philosophique)… alors que les « Réguliers » contestent la qualité maçonnique des « Libéraux » en refusant tout contact.
    On retrouve d’ailleurs le même cas de figure dans la sphère religieuse entre Protestants ou juifs « Orthodoxes » et « Libéraux ».
    La doctrine historique du Grand Orient de France, élaborée dans l’entre-deux-guerres par Arthur Groussier, est que l’obédience reconnaît d’autres traditions maçonniques à partir du moment où elles sont fondées historiquement. S’il n’en partage pas les options, il ne conteste en rien la qualité maçonnique des Grandes Loges anglo-saxonnes. De même, en France, il a des relations avec des obédiences fort différentes de lui. Ainsi depuis quelques années un traité d’amitié le lie avec le Grand Prieuré des Gaules dont, le moins que l’on puisse dire, est qu’il professe d’autres idées maçonniques 🙂

    • 59
      joab's
      3 février 2020 à 10:18 / Répondre

      Cher Pierre. Je crois surtout que nous avons tort de donner quelque crédit, autre qu’anecdotique à ces étiquettes. Ayant pratiqué quelque peu la commission de « reconnaissance » du GO, je ne suis pas sûr que les critères soient ceux que tu énonces.
      Dans les faits, la question de « reconnaissance » etant gérée clairement dans les rituels maçonniques, que viennent se mêler les obédiences de cette question ? (hormis pour des raisons commerciales ou associatives ?).
      Alors bien sûr, le GODF n’a pas (malgré des désirs) la position hégémonique qu’a la GLUA en Angleterre. Il doit donc « composer ». Si, bien sûr les FM de la GLNF sont nos FF, si bien sûr les rituels GLNF sont interessants, pour autant doit-on « composer » au niveau obedentiel avec une organisation clamant son apartheid, son rejet des « apostats et mécrants » (je force le trait) de ceux qui ne soumettent pas à « un ultime lien entre Dieu et les homes » .
      Autrement dit, si au titre de manoeuvres obebtielles, les « rencontres Lafayette » se comprennent n’est-ce pas étonnant maçonniquement de finalement accréditer le sectarisme ?

      • 66
        marcos testos
        3 février 2020 à 11:58 / Répondre

         » … avec une organisation clamant son apartheid … » Toujours dans l’excès joab’s ! Mais avant de dire des inepties regarde la signification de mots que tu utilises. Ça te rendra peut être moins ridicule … à défaut de te rendre plus intelligent !!!

        • 69
          joab's
          3 février 2020 à 14:37 / Répondre

          Si tu veux insulter pour fuir toute reflexion, tente au moins de trouver une insulte adaptée. Car la politique GLNF vis à vis de FMs est exactement un apartheid. Quà la GLNF, les militants n’assument pas cette vilennie n’est pas nouveau.

          • 72
            marcos testos
            3 février 2020 à 15:46 / Répondre

            Ce n’est une fuite car ce n’est malheureusement que la constatation de tes élucubrations. Ta haine de la GLNF est certainement une drogue qui te permet d’avoir l’impression d’exister. Maintenant si tu en as besoin pour vivre pourquoi pas si au moins çà te fait du bien. Néanmoins je te renouvelle mon conseil à savoir « … avant de dire des inepties regarde la signification de mots que tu utilises. Ça te rendra peut être moins ridicule … à défaut de te rendre plus intelligent !!! »

            • 75
              Désap.
              3 février 2020 à 18:04 /

              72 – Arrête avec ton histoire de haine, parce que personne ne nourrie de haine à l’égard de la GLNF, ni à l’égard d’aucune GL d’ailleurs.
              Je me permet de te rappeler que nous reconnaissons sans aucune réserve les maçons de la GLNF, cependant que la réciproque n’est pas vraie quand bien même vous n’êtes pas plus réguliers que nous serions irréguliers d’un point de vue strictement maçonnique.
              Je rappelle également qu’à l’époque opérative, aucun architecte ne se serait rendu coupable d’interdire l’accès au chantier à un Maitre ou à un Compagnon dûment gradé, sauf manque de travail, et le cas échéant il l’aurait tout de même reçu sur le chantier pour lui présenter ses excuses de ne pas pouvoir l’embaucher, autres temps, autres moeurs.
              En l’occurrence, il ne manque pas de travail à la GLNF qui initie à tours de bras.

            • 90
              marcos testos
              4 février 2020 à 16:42 /

              75 Cette haine dans tes propos n’est malheureusement pas une histoire farfelue mais la triste réalité du contenu de 90% de tes interventions !!!

  • 47
    Lazare-lag
    2 février 2020 à 15:54 / Répondre

    Maintenant nous avons droit aux échanges en anglais.
    1/ C’est pédagogique, on a droit à des révisions gratuites en langue anglaise.
    2/ C’est rigolo de la part d’interlocuteurs qui ne se comprenaient déjà pas en français….
    3/ Au moins le Brexit, revu et corrigé par Hiram.be, aura servi à quelque chose….
    4/ It’s ten to four. Soon is tea time, do you want a cup of tea, dears fellows?
    5/ Oh! Sorry, I cannot: I have to leave you, in ten minutes it’s France/England.
    Sometimes I prefer rugby players to freemasons….

    • 55
      Lazare-lag
      2 février 2020 à 21:53 / Répondre

      France 24,/Angleterre 17. Voilà un début de Brexit comme je les aime!.
      Servi rugby sur ongle.

      • 56
        GépluAdministrateur
        2 février 2020 à 22:54 / Répondre

        Tout à fait d’accord avec toi sur ce point Lazare (et souvent avec les autres aussi d’ailleurs). 🙂

      • 61
        joab's
        3 février 2020 à 10:28 / Répondre

        Cher Lazare, pour ma part, je le vis, comme un dechirement, ca c’est aussi mon second pays. On a tort en Farnce de décréter le brexit une « volonté des briranniques ».
        Car il ne s’agit que de 52 % de votants en 2016, 35 % du corps électoral et 26 % de la population.
        48 % des votants voulaient rester dans l’Europe, malgré un bashing anti-européen du gouvernement et de l’opposition, une campagne atone des pro-EU.
        Ne sont-ils pas plus européens que nous ?
        Je confirme que le brexit a perturbé la fraternité au sein de loges anglaises de la Glefu. Mais aussi reforcé un desir de fraternité au delà de cet evenement toxique de brexit.

      • 65
        marcos testos
        3 février 2020 à 11:47 / Répondre

        Me also !!!

  • 44
    Désap.
    2 février 2020 à 13:55 / Répondre

    The GLUA is so arrogant, so insulting to French masons, that a maginalization in favor of Brexit would be an opportunity to pay a good slice of fun !

    • 46
      Arkalei
      2 février 2020 à 14:28 / Répondre

      The GLUA is not arrogant, it does not recognize those who do not respect their rule, why and in what capacity should it do so? This is freedom..Desap, by writing this, it is you who is arrogant and who lacks respect!

      • 50
        Désap.
        2 février 2020 à 17:27 / Répondre

        46 – Yeees, for sur ! The GLUA is not arrogant, elle déclare profane quiconque ne respecte pas ses règles.
        Rien que ça,
        ajouté au fait que les Anglais considèrent le monde entier comme très très très inférieur à eux, ça fait des types pas du tout travaillés par l’égo.
        D’où l’utilité de leur mettre un bon gros coup de pied au cul, histoire qu’ils atterrissent.

  • 43
    Pierre Mollier
    2 février 2020 à 13:19 / Répondre

    Il n’y a pas de jugement de valeur mais juste un fait, la France devient le centre de gravité maçonnique de l’entité « Union Européenne ». La tradition maçonnique de type français (ou latin) – dans toute sa diversité d’ailleurs – devient très majoritaire dans cette entité.
    Cela ne changera effectivement rien pour les Maçons qui ne s’intéressent qu’à leur Loge et aux agapes qui suivent. Pour ceux qui essayent de situer leur engagement dans une approche plus ouverte sur le monde c’est un élément intéressant.

    • 45
      Désap.
      2 février 2020 à 14:20 / Répondre

      43 – Ah quand même, on assume !
      De mettre des tartes à la GLUA, qui n’hésite absolument pas à en mettre elle, qui nous enfume avec sa Bible depuis trop longtemps et qui fait des maçons des moutons disciplinés.
      Le Maçon est progressiste, révolutionnaire par principe tout en étant ultra rigoureux et discipliné !!

    • 48
      réboussié
      2 février 2020 à 16:05 / Répondre

      ne s’intéressent qu’à leur loge et aux agapes ? mais il y a heureusement les autres ? européistes ? à l’intérieur du périphérique je pense ? ceux qui ont bien voté suivant les consignes la dernière fois ?
      le centre de gravité UE ?
      un soupçon d’acrimonie dans mes propos ?de critiques et d’ironie ? même pas …
      sans nous prendre pour les lumières du monde actuel ainsi que de ceux à découvrir , je pense effectivement que nous devons avoir une voix qui compte , du fait de notre histoire , même une peu fantasmée , et vu le boulot à faire , on ne doit pas détrousser les manches
      Mais au delà du discours ? si la pelle et la pioche ont des manches , ce n’est pas comme pour la Laïcité qu’ajouter quelque chose à la chose ,un mot au mot on fait une phrase intelligente
      Des mots et des paroles , en plus de 30 ans , j’ai eu des occasions d’entendre , et de constater le capacité de faire
      Car certains pour ceux qui s’intéressent , on a les « déconstructeurs « , exercice intellectuel très amusant ,pour les diseux , moins intelligent pour les faiseux avec le Programme national de la Résistance ..
      Donc notre approche plus ouverte sur le monde ? bien sur , qui est contre un bon apéro sous les arbres de la place avant les dites agapes fraternelles ? place nettoyée scrupuleusement du cadavre du SDF trouvé de bon matin ?
      Dit autrement , le barycentre du système ? ou les mauvais compagnons ont le pouvoir ? pas de jugement de valeur ? on ne peut effectivement critiquer un centre de gravité , même avec légèreté ??? mais le système ? j’ai cru sentir comme une flèche sur le périphérique , et nous pour le cochon sauvage , on préfère le 300 WM , mais on sait quand même reconnaitre une flèche quand elle passe
      je n’appelle pas à la discrimination , mais à l’exactitude des diagnostics , seule garantie en principe d’une traitement adapté …quelle que soit l’arrogance du prescripteur éventuel ,
      je ne réagis que sur quelques mots , billet d’humeur ou 3 minutes de …..une pierre au débat , la construction n’est pas ….de longs et ….

  • 38
    Didine Frandy
    2 février 2020 à 11:01 / Répondre

    Wishful thinking !
    Je suis très étonnée par les conclusions chauvines de cet article.
    Ce n’est pas parce que le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union Européenne qu’il faut le rayer de la carte.
    Je ne vois pas ce que cela changera du point de vue Maçonnique.

    • 39
      Arkalei
      2 février 2020 à 12:19 / Répondre

      Didine !

      Tu as entièrement raison..mais que veux tu, rien de neuf sous le soleil 🙂 le Brexit est un événement Politique pas Maçonnique, tout continuera comme avant, en tout cas pour nous.

  • 35
    Paul John Rich
    2 février 2020 à 03:39 / Répondre

    Pierre makes some good points. Frankly the intellectual quality of English and American lodges is in general markedly less than that of many European lodges, particularly those of the Grand Orient in France. The exit, as he infers, will effect the world leadership of the Craft.l.

    • 36
      Arkalei
      2 février 2020 à 08:56 / Répondre

      Paul…

      It is good to have attended all the Anglo Saxon Lodges … but to have visited them also I do not have the same feeling, but it is just that, I, I only know a few. ..

    • 37
      pierre noel
      2 février 2020 à 09:55 / Répondre

      It could be true if there was a “world leadership” of the Craft, but it does not exist! (it has been a mantra of anti-masonry for decades !).
      Each Grand Lodge is independent and self-relying. The Grand Orient de France is indeed an example for many masons (mainly in eastern and southern Europe) due to its glorious past and innovative present, but what about his real influence outside the “latin” world ?

    • 40
      GépluAdministrateur
      2 février 2020 à 12:20 / Répondre

      Thank you for this important contribution Paul. I am very honored to count you among the readers of the Hiram.be Masonic Blog. 🙂
      .
      Traduction (approximative) du texte de Paul John Rich :
      Pierre fait de bonnes remarques. Franchement, la qualité intellectuelle des loges anglaises et américaines est en général nettement inférieure à celle de nombreuses loges européennes, notamment celles du Grand Orient en France. La sortie, comme il le suppose, affectera le leadership mondial du Craft. (expression signifiant l’ensemble de la maçonnerie bleue anglo-saxonne).

      • 41
        pierre noel
        2 février 2020 à 12:33 / Répondre

        Pas « approximative » !
        Correcte en tous points.

        • 42
          Arkalei
          2 février 2020 à 12:49 / Répondre

          Donc Pierre Noel, je te remercie d’avoir visité les quelques milliers de Loges Anglo saxones, cela a du être un beau challenge ;)…la sortie de l’Angleterre n’affectera en rien la Maçonnerie, puisque c’est un Evénement politique. ce peut de connaissance du système à ce point nous interpelle..

    • 60
      joab's
      3 février 2020 à 10:21 / Répondre

      @35 How do you assess the « intellectual quality » of lodges ?

  • 33
    Désap.
    1 février 2020 à 20:59 / Répondre

    Faudrait savoir.
    Si c’était pour faire un article et se défausser ensuite, fallait le dire tout de suite.
    Des Fois que le GODF froisse son allié ultra objectif GLNF.
    Oui, je sais, je ne comprends rien, un certain Noël Pierre le démontre en long, large et travers, mais attention ! Le Dialogue betouine Machin et Trou de b… nous renseigne sur la réalité de la lo … bon, enfin, le livre saint est là, en bonne place … …. …. de quoi ? la grapho ? Et l’affaire Dreyfus, hein ? Non mais, tu nous lâches oui ?
    Ouais, je sais, trop entier, trop à cheval, les principes tout ça … Tu radotes mon pot… mon Frèèère.
    Qu’est-ce que je suis venu faire dans cette galère, moinqui ne suis ni réguliers, ni libéral ?
    Ça t’apprendra !!
    Allez, je vous laisse, entre comprennants, entre réalistes, entre franc——–mâââçons.
    Une pensée pour la GLDF, qui voit ce cinéma se dérouler sous ses fenêtres depuis des décennies.
    J’suis incorrigible, j’me mêle encore de ce qui ne me regarde pas.
    J’y pense et j’oublie, hein les frangins, c’est la vie, c’est la vie.
    Ben non, justement, c’est çelle qu’on est censé avoir laissé derrière nous.
    Ah m…, là non plus ? Décidément, c’est PN qui a raison, je suis inadapté.

  • 30
    pierre noel
    1 février 2020 à 17:42 / Répondre

    L’isolement (relatif) des Britanniques après le Brexit modifiera-t-il l’influence réciproque des maçonneries Anglo-Ecossaise et Françaises (l’Irlande est moins active) ? Je n’en suis pas sûr. L’influence de la GLUA et de la GLoS ne se fait (éventuellement !) sentir que dans le réseau des GL/GO en amitié avec elles. L’influence du GODF ne se fait sentir que dans le réseau des obédiences (GL ou GO) en amitié avec lui. Ces deux réseaux sont distincts, séparés et généralement indifférents l’un à l’autre (ceux de leurs adhérents qui parlent parfois « de l’autre » ne le font le plus souvent qu’en stéréotypes affligeants). La situation ne sera pas modifiée par quelques tracasseries supplémentaires aux frontières d’état.
    Les seuls contacts réels qui existent entre ces réseaux (ou du moins entre des individus appartenant à l’un ou à l’autre) n’existent que par les groupements d’études, les musées maçonniques, les colloques académiques qui se sont multipliés ces dernières années (ils étaient quasi inexistants jusqu’aux années 1990 environ). L’atmosphère y est toujours courtoise (pas comme sur les blogs ! Heureusement), fraternelle, enrichissante et permet d’établir des contacts entre des gens qui sans cela ne seraient jamais fréquentés. Personne dans ces réunions ne manifeste le moindre désir de s’introduire de force dans une tenue couverte (tyled meeting) d’une loge « de l’autre bord ».

    • 34
      Joab’s
      1 février 2020 à 21:37 / Répondre

      Les volontés d’exclure diviser éparpiller flatter des franc-Macons avec des pacotilles de “régularité “ méritent-elles quelque respect ? En tant que FM selon les règles de la FM et non de règles de pacotille inventées pour des raisons de “marché “ maçonnique, j’estime que NON. Il est même, je crois, de notre devoir de piétiner ces bêtises, même si ça brusque nos frères qui se sont laissés tromper par une sacralisation de dispositions “commerciales”.

  • 29
    Joab’s
    1 février 2020 à 17:39 / Répondre

    A la Glefu les membres de loges anglaises, y compris du Nord, très brexiter, en tenue Émulation continuent de chanter l’hymne européen et ses paroles anglaises : « unity has come to Europe, unty is our way… »

  • 27
    Pierre Mollier
    1 février 2020 à 16:42 / Répondre

    Cher tous,
    Si je me suis fais « historien du temps présent » selon le terme à la mode… c’est pour susciter une réflexion sur ce paysage maçonnique européen en évolution (je reconnais un zeste de provocation dans le dernier paragraphe 🙂 ).
    Je rappelle que « réguliers » et « libéraux » sont des termes d’usage. La Maçonnerie dite libérale a bien sûr elle aussi une « règle » – la chambre de justice du Grand Orient passe de longues séances à la faire respecter ! – … mais ce n’est pas la même… Et nos amis anglais ne sont pas ennemis de la liberté.
    Il faudrait aussi faire des approches complémentaires par pays. Par exemple, en Europe du Nord la Maçonnerie de tradition française est quasiment absente. Dans les pays de l’Est c’est pas loin des 50/50 mais avec de toutes petites Maçonnerie (sauf en Roumanie). Les « libéraux » sont bien implantés dans le Sud. Et le monde « régulier » est lui-même très divers. En France une Loge de la GLNF ressemble beaucoup plus à une Loge de la GL ou même du GO qu’à une loge anglaise. Je suis toujours surpris quand je vois des Frères présenter les Maçonneries anglaise ou américaine comme « spiritualistes », on voit que finalement il ne les connaissent pas et s’en font une idée tout à fait imaginaire. La Loge n’y est absolument pas conçue comme un lieu de travail et de progression philosophique et spirituel. Ce sont avant tout des sociabilités. Simplement comme dans tant d’aspects des sociétés anglo-saxonnes qui n’ont pas connues de rupture religieuse comme dans le monde latin, les références bibliques sont omniprésentes sans d’ailleurs qu’elles engagent beaucoup. Je rappelle que le patron de la GLUA, le Pro Grand Maître a déclaré « urbi et orbi » que la maçonnerie n’avait aucune dimension spirituelle et que ceux qui venaient y chercher une spiritualité se trompaient.

    • 32
      Arkalei
      1 février 2020 à 18:51 / Répondre

      Euh…Cher Pierre, c’est oublier les Loges qui travaillent aux Rites Anglo Saxons à la GLNF Rite Emulation, Rite York et rite Standard d’écosse…ou le travail spirituel est présenté d’une manière introspective…et cela représente un pourcentage significatif..

      • 67
        marcos testos
        3 février 2020 à 12:42 / Répondre

        Tout à fait exact Arkalei.

  • 20
    Désap.
    1 février 2020 à 14:15 / Répondre

    De Flup, qui impose la Bible en loge et prétend qu’en son absence la loge est irrégulière envers et contre toute réalité historique ?
    Qui refuse de reçevoir les maçons qu’elle ne reconnait pas ?
    Qui sépare les maçons ?
    La GLUA !
    Faudrait voir à ne pas inverser les rôles.

    • 23
      Arkalei
      1 février 2020 à 15:00 / Répondre

      ben Désap, pourquoi vouloir rentrer dans le cadre de la GLUA et de 90% de la maçonnerie impérativement, il suffit de continuer dans son coin à pratiquer ce que tu as envie de pratiquer, cela ne gêne personne, enfin apparemment on dirait ça gêne !

      la maçonnerie R et R ne sépare personne elle pratique sa maçonnerie, si d’autres ont décidés de la changer, c’est leur droit, mais on inverse pas la situation..

      • 25
        Désap.
        1 février 2020 à 15:45 / Répondre

        23 – Tu plaisantes ?
        Tu appliques le principal principe fraternel comme ça t’arrange ?
        C’est ça ?
        Ou bien n’en sommes nous pas dignes ?

        • 31
          réboussié
          1 février 2020 à 18:07 / Répondre

          je ne comprends pas ?? perso , je ne peux reconnaitre quelqu’un qui ne me connait pas .
          je croise des milliers de gens sur la route tous les jours ..
          Fraternité? la mienne est acquise à priori à tous les humains de cette terre
          La fraternité maçonnique ? c’est un autre problème , voir les frères dans le brouillard , chômage , vieillesse maladie et autres …fraternité maçonnique ? oui , bien sur en principe …..mais comme la fraternelle des députés ,le jour ou tu n’es plus élu , si grand sois tu ?
          je trouve depuis for longtemps surréaliste ce débat sur les réguliers et ceux qui seraient des faux irréguliers ..Les britishs ? le club …..quand à la spiritualité.? leur sens de l’humour est connu aussi …donc ? en résumé ? les maçons . l’oie et le grill ? il y a à boire et à manger …qui l’eut cru ? ou cuite ?
          et ces satisfécits et rodomontades sur la puissance du chiffre ,du nombre ? les élevages nouveaux des bovins ne sont pas signes évidents de la qualité produits sortants ..mais qui demande l’avis des veaux ? la culture de la liberté individuelle dans le troupeau ? il y aurait un paradoxe ?
          je ne sais pas si je suis dans le fil , la question est une partie de la réponse , mais j’ai eu une dernière nuit chargée …pas de brexiteurs ….mais ,presque …bref des irréguliers ….politiques UE du moins .

        • 71
          William
          3 février 2020 à 15:06 / Répondre

          L’irascible commentateur invoque la fraternité pour justifier son combat (« mettre un bon gros coup de pied au cul ») contre la GLUA car celle-ci (et 90% des maçons dans le monde avec elle) refuse de le recevoir en loge au nom d’une règle que ces maçons ont librement choisi et que d’autres maçons ont tout aussi librement décidé de ne pas choisir (ce dont ils se réjouissent, sauf Désap).

          On pourrait évidemment lui objecter sa vision à géométrie variable de la fraternité. Car la règle qu’il fustige est celle-là même qu’il a appliquée et respectée à la lettre pendant ses très nombreuses années à la GLNF. Au nom d’une autre règle, le même commentateur continue d’interdire aux femmes de participer à ses tenues ce qui, à le suivre, ne serait donc pas très fraternel. Pour autant, avec un rare cynisme, il se permet de rétorquer : « tu appliques le principal principe fraternel comme ça t’arrange ? ». Autrement dit : faites tout ce que Désap dis, mais surtout pas ce qu’il fait…

          Plus grave, ce propos de Désap revient à une vision totalement dévoyée et sectaire de la fraternité, tant le propos revient à dire qu’elle serait une façon de se faire des des faveurs, de préférence entre frères. Il faut s’élever contre cette vision réductrice de la fraternité. La fraternité n’est pas une fin en soit destinée à se faire des faveurs ou s’offrir des passe-droits dans l’entre-soi des loges. La fraternité est un moyen de » commencer le travail à l’intérieur » pour le « continuer à l’extérieur ». On voudrait nous faire croire que le principal serait de « commencer le travail à l’intérieur », ce qui amène à des inepties sur le thème : « si tu ne me reçois pas alors que je suis maçon, alors tu n’es pas fraternel ». C’est une erreur selon moi. L’important consiste dans la seconde partie de la phrase : « continuer à l’extérieur », c’est être fraternel à l’égard de tous, qu’ils soient maçons de la même obédience, maçons d’une autre obédience ou profanes. Prétendre que le refus d’intervisites serait une entrave à la fraternité est donc totalement hors sujet : rien n’empêchera un frère de la GLUA (ou autre obédience suivant la même règle) de se comporter fraternellement envers quiconque, qu’il soit frère ou pas, initié ou pas, en dehors de la loge. C’est cela la fraternité, la loge ne sert que de laboratoire, rien de plus. Et c’est bien cela l’objet de la fraternité, et non une espèce de pratique sectaire en vase clos, telle qu’on voudrait nous la présenter pour justifier des prétentions toutes personnelles car on ne supporte pas d’obtenir tel ou tel droit au nom d’une prétendue fraternité de l’entre-soi. Et la même chose s’applique à « rassembler ce qui est épars », qu’on lit à toutes les sauces pour là encore réduire le principe à une notion sectaire plutôt qu’ouverte sur l’extérieur de la loge.

          • 73
            Désap.
            3 février 2020 à 15:48 / Répondre

            71 – On a le droit, que dis-je, le devoir ! d’être mort de rire.
            Voilà maintenant que la loge, que les réguliers GLUA protègent comme le Graal contre les impurs et mécréants non-GLUA, est secondaire en comparaison de tout ce qui lui est extérieur.
            Un vrai comique de situation, les portes du Théâtre des Deux Anes lui sont ouvertes, la scène disponible et le public d’ors et déjà acquis.
            Merci pour ce moment 🙂 🙂 🙂

            • 78
              William
              3 février 2020 à 19:21 /

              Que pouvait-on attendre d’autre ? Étant donné l’incohérence de son harcèlement anti-GLUA avec son parcours GLUA-compatible et son refus, encore aujourd’hui, de recevoir les femmes en loge, l’inénarrable commentateur n’a que la fanfaronnade à répondre…

              Le voici donc à s’esclaffer quand on lui dit que la loge est secondaire par rapport à l’extérieur… Pour lui, la loge est donc le principal objet du maçon, une fin en soi qui se suffirait à elle-même. Le reste (à l’extérieur de la loge) étant secondaire. Pour prendre un parallèle qu’il aime bien : chez les opératifs, Désap aurait été tellement fier de lui-même d’accéder à la même condition que ceux qui traçaient les plans, qu’il ne serait jamais sorti à l’extérieur pour voir à quoi ressemblait leur mise en œuvre…

              Eh bien, je n’envie pas l’irascible commentateur s’il a trouvé l’essentiel de sa vie en loge et que le reste, en dehors, lui semble secondaire. Je l’envie encore moins s’il se sent maçon avant d’être un homme. Si Désap réserve sa fraternité à ce qu’il croit être une caste à laquelle il se réjouit d’appartenir (tout en la déniant aux femmes), mieux vaut en effet le laisser s’esclaffer. Sa fanfaronnade a au moins un mérite : on comprend mieux son agressivité permanente contre la GLUA et quand on lui fait remarquer que la réalité maçonnique qu’il s’invente n’est constituée que de lubies et de fantasmes.

          • 84
            marcos testos
            4 février 2020 à 13:14 / Répondre

            William, magnifique portrait de l’inénarrable Désap ! Heureusement pour lui que le ridicule ne tue pas …

    • 68
      marcos testos
      3 février 2020 à 12:51 / Répondre

      Désapointé tes propos sont toujours aussi débiles. Pratique ta « maçonnerie » perso et arrête d’emmerder les autres. Ta frustration d’avoir été viré de la GLNF n’excuse pas tes débordements !!!

      • 70
        joab's
        3 février 2020 à 14:43 / Répondre

        Voilà typiquement où aboutit le conditionnement des militants GLNF : à de tels propos que ne dénieraient pas les pires sectes ou les mouvements politiques les plus agressifs.
        Typiquement pour ces militants, oser critiquer les pratiques de la direction GLNF, c’est forcément être fou, débile, excessif, aigri, etc …
        C’est exactement ce que pratiquent les sectes, les mouvements religieux radicalisés, les regimes politiques totalitaires.
        Lâchement, ils se refugient ensuite derriere un « bouclier humain » (les FF de la GLNF).
        Merci MT d’illustrer en direct sur ce blog les méfaits auxquels je fais allusion.

        • 88
          marcos testos
          4 février 2020 à 16:05 / Répondre

          Voila typiquement la réponse d’un autres frustré manipulateur que ne renieraient pas les pires des sectes ou les mouvements totalitaires les plus sournois. Pour ces adeptes de la manipulation, oser répondre à leurs injures coutumières c’est forcément etre « conditionné » (par qui ? par quoi ?). C’est exactement les pratiques des ayatollah de la pensée dans les pays totalitaires. Lâchement ils cachent derrière leur pseudo FM leur frustration d’avoir été viré de la GLNF et leur rancœur transformée en haine envers la GLNF.
          Merci Jo d’illustrer en direct sur ce blog les caricatures dont toi et ton alter ego Désap êtes les dignes représentants.

  • 17
    AR28
    1 février 2020 à 13:54 / Répondre

    La GLUA a fait son Brexit à la fin du XIXème. siècle.
    Pas sûr que ce largage d’amarre britannique change quoi que ce soit dans le paysage maçonnique.
    Il y a fort à parier qu’une solide majorité de nos Frères Anglais (et peut-être même Ecossais…) soit composée de fervents « Brexiters ».
    Quant à leur « filiales » continentales, elle vont encore longtemps rester nostalgiques d’une maçonnerie victorienne.
    Si la situation finit un jour par évoluer vers une reconnaissance de la maçonnerie adogmatique et du fait maçonnique féminin, ce ne sera certainement pas grâce au Brexit.

  • 14
    de Flup
    1 février 2020 à 12:46 / Répondre

    3: obsession et incompréhension entamant la fraternité…

    • 15
      Jules
      1 février 2020 à 12:59 / Répondre

      Comment oser de parler de « fraternité » à propos d’une mouvance qui ne reconnait qu’elle et se refuse à toute ouverture vers les autres ? ! C’est tout de même gonflé… 🙁

      • 24
        Arkalei
        1 février 2020 à 15:07 / Répondre

        Jules Euh…la fraternité ? sa propre fraternité, comme tant d’autres structures qu’elles soient religieuses ou associatives d’ailleurs, elles ont leurs propres règles, je suis catholique et fraternel et ma voisine est musulmane et fraternelle et on ne prie pas aux même endroit 🙂

  • 13
    Désap.
    1 février 2020 à 12:41 / Répondre

    7 – Non, certainement pas.
    La maçonnerie religieuse de la GLUA est aussi universelle que l’est le catholicisme pour les religions abrahamiques : une orientation particulière qui ne saurait satisfaire la définition du qualificatif dont elle s’approprie abusivement la vertu, nuance.
    La quantité ne saurait établir une quelconque vérité, et moins encore la régularité maçonnique exclusive.
    Les réguliers, vous semblez oublier Anderson et ses principes, pour lesquels vous fabriquez à l’aide d’une graphologie maladroite des « Dialogues between Simon & Philip » de manière à prouver ce qui s’infirme par ailleurs, y compris aux temps opératifs, exception faite et uniquement de l’Irlande, comme le montre le croquis de l’ancienne loge (opérative) du même Dialogue, auquel vous devez succomber pour les nécessités de la démonstration fallacieuse dont il est l’unique objet, visant à prouver la régularité exclusive de votre pratique qui n’est rien de plus que particulière.

  • 8
    William
    1 février 2020 à 11:58 / Répondre

    J’ai sincèrement du mal à voir en quoi le Brexit et ses conséquences politiques, économiques ou même sur les frontières, aurait une quelconque influence sur la maçonnerie en Europe. Je ne crois que l’on prétende que le « Brexin » en ait eu la moindre…

    On peut aussi s’interroger sur le réalisme d’un supposé « rééquilibrage » à partir de traditions et de pratiques qui sont totalement éclatées en France. Outre, évidemment, que cela sous-entend qu’une tradition et des pratiques vaudraient tellement mieux que les autres qu’elles auraient une vocation légitime à peser sur les autres.

    Bref, cette contribution a l’amer arrière goût du cynisme et de l’opportunisme, pour récupérer un événement dont les implications sont malheureusement réelles et concrètes pour nombre de citoyens et d’acteurs économiques. Pire, certains y verront un aveu que les institutions de l’UE sont aux mains des francs-maçons et que les anglais partis, le GODF se frotte les mains de pouvoir reprendre les manettes… Les complotistes de tous poils n’en attendraient pas tant. Nous, en revanche, pourrions attendre mieux d’une obédience qui vise tant à peser…

    • 10
      Jules
      1 février 2020 à 12:11 / Répondre

      William : Tu dis que le GODF est une obédience « qui vise tant à peser ».
      Non, Le GODF n’est pas la GLUA… 🙂

      • 18
        William
        1 février 2020 à 13:59 / Répondre

        En l’occurrence, le message de Pierre Mollier exprime les velléités du GODF de peser. Que d’autres puissent avoir des velléités similaires n’y change pas grand chose.

        • 26
          ARMILOUS
          1 février 2020 à 15:58 / Répondre

          Soyons un peu sérieux…..Quel est le poids d’une obédience maçonnique dans le monde actuel ?
          Quand vous vous appelez Trump, Poutine, Xi Jinping ou Erdogan, vos décisions, vos paroles, vos actes peuvent avoir des conséquences dramatiques sur le sort de centaines de milliers de personnes…..
          Mais dites moi simplement qui se soucie des propos du GM du GODF et quelle est son influence réelle ?
          Je cite le GODF mais c’est valable pour toutes les obédiences….
          Je précise que je ne suis pas membre de la GLUA et je ne vois pas ce que le Brexit va changer dans le paysage maçonnique français.

          • 28
            Lazare-lag
            1 février 2020 à 17:00 / Répondre

            « Quel est le poids d’une obédience maçonnique dans le monde actuel? ».
            Le poids par rapport à quoi?
            Par rapport à qui?
            S’il s’agit d’établir un rapport à Trump, Poutine XI Jinping, Erdogan, et quelques autres, il s’agit donc ici de le penser comme un rapport au politique?
            Bien sûr que là, surtout en notre siècle révolutionné par la communication informatique (terme générique bien sûr), avec nos moyens et nos méthodes d’un autre siècle, qui n’est même pas celui du XXème d’ailleurs, sommes-nous « en phase »?
            Bien sûr que non.
            Et le but est-il vraiment celui-ci, même au G.O.D.F.?
            Je laisse la question ouverte…

  • 4
    Désap.
    1 février 2020 à 10:06 / Répondre

    A quand un nouvel Appel de Bâle ? Ou de Washington.

    • 19
      William
      1 février 2020 à 14:07 / Répondre

      Apparemment il va falloir se contenter de l’appel de Colombes pour l’instant…

      • 21
        Désap.
        1 février 2020 à 14:38 / Répondre

        William, j’ai droit à un peu de discrétion ?
        Merci

  • 2
    Arkalei
    1 février 2020 à 09:16 / Répondre

    Bonjour, à part que la maçonnerie de type « spiritualiste » n’est pas qu’européenne..elle est universelle et mondiale, liée par sa reconnaissance, c’est donc 4 millions de frères qui continueront de se rencontrer Brexit ou pas Brexit..

    • 3
      Désap.
      1 février 2020 à 10:04 / Répondre

      2 – Tant mieux, qu’ils restent ensembles, le nez dans la Bible et les Evangiles confits de religiosité.

    • 6
      Lazare-lag
      1 février 2020 à 11:10 / Répondre

      @ Arkalei (2):
      MTCF, aurais-tu lu en diagonale le propos de Pierre Mollier?
      Il y est dit que: « les chiffres ne sont pas tout », et j’en suis totalement d’accord, c’est l’objet de ma précédente intervention sur ces colonnes.
      Et 4 millions est, ce me semble, je peux me tromper, un nombre composé, (le GADLU faisant bien les choses), de chiffres.
      De toute façon, nous sommes tous des frères, et si nous prenons comme unité de mesure le frère, je ne suis pas certain que chaque unité parmi cet ensemble de 4.000.000 ait assez d’une vie pour rencontrer les 3.999.999 autres…
      Soit rassuré, étant membre du G.O.D.F., où il n’y a « que » 55000 FF:. et SS., je doute de parvenir à faire connaissance de chacun et chacune d’entre eux d’ici mon passage à l’Orient éternel.
      Je n’y arrive d’ailleurs déjà pas localement, maçonnant en un lieu qui accueille quatre temples remplis tous les soirs.
      C’est d’ailleurs une question intéressante que nous devrions chacun, et chacune, tous nous poser in petto: la franc-maçonnerie aura permis à chacun d’entre-nous de faire combien de rencontres?
      Et parmi celles-ci, combien de marquantes?
      Et ce sans compter les frères et soeurs d’autres obédiences, évidemment.
      Quant au terme « spiritualiste » ne laisse-t-il pas sous-entendre un manque de spiritualité ailleurs que dans la FM régulière? Le laisser croire ne serait-il pas dommage?

      • 7
        Arkalei
        1 février 2020 à 11:48 / Répondre

        @lazare…

        J’ai bien lu le propos de Pierre, et je sais lire entre les lignes, donc il faut aussi savoir lire entre mes lignes. L’idée de rencontrer les 3999999, n’est pas le souci, ce qui est important de savoir, c’est que la maçonnerie reconnue est universelle et elle permet cette fraternité liée à une règle précise, chacun sa voie, mais étonnamment elle reste 90% de la population maçonnique mondiale, donc brexit ou pas brexit, pour moi un détail politique et pas maçonnique 😉

        • 9
          Jules
          1 février 2020 à 12:07 / Répondre

          Arka, tu dis « la maçonnerie reconnue est universelle et elle permet cette fraternité liée à une règle précise ». Ne vois-tu pas une contradiction entre ce revendiqué « universel » et cette réalité « lié à une règle » ?
          Moi, comme dit Lazare-lag dans le commentaire 7 sous l’article « la FM, une religion parmi d’autres ? », propos que je détourne pour me l’approprier, je verrai plutôt dans cette maçonnerie de la GLUA « une religion qui endoctrine, qui sépare, qui impose un dogme. de laquelle découle une intolérance certaine. La franc-maçonnerie, en tout cas la mienne, ne se veut pas intolérance mais ouverture d’esprit. »

          • 11
            Arkalei
            1 février 2020 à 12:21 / Répondre

            Jules, quand 90% de la maçonnerie est représentée dans le monde par une règle, je ne comprends pas bien « l’imposition » ! d’autres ont décidés de faire différemment de cette règle, c’est leur choix, mais c’est leur choix…j’espère que l’on ne vas pas m’imposer de l’accepter..ma règle me vas bien, je ne force personne et je ne dis pas que les « autres » sont dogmatiques..mais tu avoueras que cette pensée est bien française, dans tous les autres pays, ils ne savent meme pas de quoi on parle 🙂

            • 12
              Jules
              1 février 2020 à 12:32 /

              « Dans tous les autres pays, ils ne savent même pas de quoi on parle ».
              C’est bien ça le problème. L’impérialisme britannique du XIXe siècle…
              Et, comme avec la « seule vraie religion » le catholicisme, une fois installés, les intégrismes liés et serviles veillent à ce que plus rien ne bouge. 🙁

            • 16
              Lazare-lag
              1 février 2020 à 13:53 /

              @ Arkalei (11):
              « Dans tous les autres pays, ils ne savent pas de quoi on parle ».
              Est-ce à dire que tu pars du principe qu’il n’y a pas de franc-maçonnerie adogmatique hors de France?
              1/ Je t’invite à réviser ta cartographie maçonnique, la liste des traités d’alliance signés par le G.O.D.F. me paraît plus que bien fournie, impressionnante même, et sur tous les continents.
              2/ S’il n’y a pas d’imposition à détenir 90 % de la FM avec 4 millions d’adeptes, pourquoi alors se sentir obligé de venir ici le rappeler en alignant les chiffres? Si tu ne forces personne (sic) pourquoi venir les afficher?
              Quand on se sent fort et puissant, pourquoi montrer ainsi les muscles?
              @ Jules (9):
              Dois-je me méfier de ton art redoutable du détournement?
              Je ne vais plus oser m’exprimer, sans quoi on va me prêter ensuite des idées ou des pensées qui ne sont pas les miennes!!!
              La GLUA ne m’impose rien, ni ses bienheureux vassaux, puisqu’ils ne souhaitent pas nous recevoir. Ne nous recevant pas comment peuvent-ils m’influencer?
              (Mais ne pas dire à Arkalei qu’il m’est même arrivé, rarement, de voir sur nos colonnes des frères de la GLNF. Je crois même avoir fait l’accolade une fois à un quelqu’un de chez Alpina.
              Et personne n’a chopé le coronavirus, car personne n’avait bu de cette marque de bière : ) + (: ….)

          • 22
            Arkalei
            1 février 2020 à 14:57 / Répondre

            Jules,

            tu dis « comme avec la « seule vraie religion » le catholicisme » c’est intéressant, en effet le Catholicisme est le Catholicisme, c’est tout à fait juste, après il existe d’autres religions qui portent d’autres noms, c’est juste aussi, chacun y fait son choix, Jesus est Jesus… 😉 le catholicisme à sa doctrine, le protestantisme une autre etc, .. je plaisante un peu…

  • 1
    Lazare-lag
    1 février 2020 à 09:07 / Répondre

    Cette réaction de Pierre Mollier est intéressante à plus d’un titre.
    Déjà, sur un plan formel, il me semble bien que c’est la première fois, en tout cas ce doit être excessivement rare, que notre frère sorte de son contexte qui nous est le plus habituel le concernant, celui de, comment dire, spécialiste des archives maçonniques, analyste de nos documents historiques, enquêteur opiniâtre de tout grimoire et de toute bibliothèque relative à la Franc-maçonnerie, conférencier émérite de ces questions là, bref examinateur scrupuleux et observateur nécessaire de notre culture spécifique.
    Et ce pour s’aventurer à une certaine prospective, éventuellement à une certaine stratégie qui pourrait découler d’un rééquilibrage dans la Franc-maçonnerie européenne consécutif à un acte majeur sur le plan politique, le Brexit britannique.
    Mais, et Pierre Mollier le dit lui-même, les chiffres ne sont pas tout.
    Je ne suis qu’un frère lambda, également au G.O.D.F., assez éloigné des états-majors maçonniques parisiens, autant à titre géographique que fonctionnel, mais je ne suis pas sûr de percevoir avec la même acuité ce « rééquilibrage idéologique » que Pierre appelle de ses vœux.
    Ne pas le percevoir ne voulant pas dire qu’on se refuse à y adhérer ni à l’encourager.
    Mais, nous francs-maçons sommes dans un contexte particulier.
    Par bien des côtés nous nous revendiquons secrets, ou pour le moins discrets, éloignés des parvis et, d’une certaine manière aussi, éloignés du siècle.
    J’observe certes, et par exemple, que le G.O.D.F. vient tout juste (cf. dernier Convent) de sortir du CLIPSAS, dont il était pourtant l’un, sinon le membre fondateur, revendiquant par un argument de recentrage européen cette sortie (sorte de frexit maçonnique, si je puis dire).
    Était-ce par une sorte de préfiguration de ces rééquilibres à venir ? Ne l’excluons pas.
    Mais tout ceci me semble relever des états-majors maçonniques parisiens.
    On peut certes entrevoir quelques nuances à venir, et dans combien d’années d’ailleurs, quelques perspectives nouvelles ou différenciées, mais et on voudra bien m’excuser de tempérer un peu l’enthousiasme de notre frère Pierre, quelle est la part de méthode Coué dans ce souhait de rééquilibrage au profit de la Franc-Maçonnerie française ?
    Et d’ailleurs un rééquilibrage pour faire quoi ?
    Une fois constaté le retrait ou l’éloignement d’une certaine franc-maçonnerie, ci-devant nommée par Pierre avec la GLUA, est-ce si certain qu’un rétablissement de frontières économiques entre l’Union Européenne et la Grande-Bretagne vienne influer sur nos matières maçonniques ? Et acter d’un affaiblissement de la franc-maçonnerie dite « régulière » ?
    Avec la Franc-maçonnerie nous touchons, me semble-il, à une matière qui s’affranchit des frontières.
    Car avec elle, il me semble que nous touchons à la spiritualité, à la philosophie, au culturel, pour ne rien dire du symbolique.
    La sortie d’un état de l’Union Européenne, qui plus est de cet état-là, fondateur de la Franc-Maçonnerie, et gardien du Temple, par « régularité » autoproclamée, est-elle de nature à affaiblir cette franc-maçonnerie là et à renforcer l’adogmatique et principalement la française, et donc la notre au G.O.D.F. ?
    D’une part, je suis relativement perplexe sur un éventuel renversement de tendance à notre profit.
    De ce point de vue là, il m’est difficile de partager immédiatement, là, tout de suite, aujourd’hui en ce 1er février, premier jour acté de Brexit, la conclusion de notre frère Pierre, à savoir : « Avec le départ du Royaume-Uni, la Maçonnerie de type anglo-saxon devient minoritaire dans l’Union Européenne ».
    D’autre part, quand bien même aurait-il raison sur la constatation, essentiellement numérique d’ailleurs, que faisons-nous de cette constatation ? Pour nous projeter sur quelles actions ? Et avec qui ?
    Et, pour notre modestie, quelques points peuvent être évoqués :
    Après la chute du Mur de Berlin, dans les années 90, toute la Franc-maçonnerie s’est efforcée de réapparaître, pour ne pas dire reconquérir, dans les anciens pays de l’Est, désormais partenaires dans l’Union Européenne. Il me revient qu’en Tchécoslovaquie (de l’époque, avant scission en deux sous Vaclav Havel), le G.O.D.F. se réimplantait alors qu’une Grande Loge se créait « régulièrement » reconnue par la GLUA de Londres. Et qu’ensuite les deux fusionnèrent au grand dam du G.O.D.F. Et à la satisfaction pleine et entière de la GLUA. Depuis, à Prague, le G.O.D.F. a du pain sur la planche pour ramener la franc-maçonnerie adogmatique a une bonne visibilité.
    Dans la Confédération Helvétique, s’il existe un Grand Orient de Suisse avec lequel le G.O.D.F. entretient des liens d’amitié, qu’on me dit excellents, il n’en est pas moins vrai que le G.O.S. (500 membres pour 18 loges) c’est le dixième de l’obédience suisse la plus importante du pays, la Grande Loge Suisse Alpina (5000 frères). Laquelle est également régulière vue de Londres.
    On m’objectera que la Suisse n’est pas l’Union Européenne, mais comme la Grande-Bretagne ne l’est plus depuis ce jour…
    Bref tout ça pour dire que même si le point de vue de Pierre peut être de nature à générer quelque enthousiasme, et il nous en faudra car nous avons une carte européenne à jouer, (notamment avec les anciens pays de l’Est où la Franc-Maçonnerie est encore jeune et fragile), conservons le pragmatisme nécessaire car la tâche est autant rude qu’immense.
    Et pour ma part, humble tâcheron maçonnique (parmi 55000 donc au G.O.D.F.) je crois cependant à une vocation européenne du G.O.D.F., à mettre en valeur autant à l’intérieur de nos rangs, qu’à l’extérieur.
    Et je veux bien y participer, le frexit ne passera pas par moi.

    • 5
      Désap.
      1 février 2020 à 10:13 / Répondre

      1 – Et le retour à la maçonnerie d’Anderson, la première, qu’en fait-on ?
      Devrait-on le négliger ?
      Et bien non, résolument non.
      J’y travaille, avec détermination, nous devons retrouver toute la richesse de cette très réelle et très concrète universalité hors de tout postulat religieux.

    • 111
      réboussié
      6 février 2020 à 16:41 / Répondre

      je pense que nous ne sommes pas du même monde ( maçonnique ) …..je dois cependant avouer que j’ai une certaine « idée » de la maçonnerie , quelques dizaines d’années de pratique , le débat entre réguliers et autres m’indifère quelque peu , sur la forme l’affichage sur les boites de conserves ou autre produit d’alimentation courante ?
      Je suis GO car né dans un milieu GO , et je pourrais aller loin dans le déterminisme ..profane …
      Pour ce qui est de la Tradition ? tu évoques la tolérance ? sur ce point , je dirais qu’il y a des maisons pour cela , la loge exige de la tenue …mais je n’ai pas assisté aux abus que tu décris …à d’autres plus insidieux peut être ? et sur le mixage , j’ai passé l’âge des petits pots de bébé , et j’ai encore assez de mordant pour m’en passer
      Je résume en disant que je te reconnais pour ce que je lis , je pense partager certaines de tes critiques , car du point de vue diachronique , je considère les mots actuels comme paroles dont meurt le bruit parmi les vents , ou dérive depuis quelques années …mais dur dur de hurler plus fort que le vent
      Mais une réalité concrète , les anglois ont brexité , il y a des différences même dans l’égalité , et je relisais tantôt l’histoire de l’Ecosse ..nous avons « reçu » la lumière , c’est un fait , le mode d’emploi n’est pas fourni , mais je crains plus l’intolérance que les abus de tolérance , ( l’erreur de ce que l’on appelle, aujourd’hui tolérance ?) on n’a plus besoin du mot en fait …évolution ou involution ? l’histoire le dira …mais ne veut on pas aussi « déconstruire » l’histoire , l’histoire passée ? ou pour pouvoir écrire celle demain en toute sécurité ?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif