Quel est le poids économique d’un Convent ou une convention maçonnique?

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 21 août 2009
  • 2
    EMEREK
    22 août 2009 à 13:43 / Répondre

    Les convents sont effectivement très coûteux aux obédiences …et donc aux frères et soeurs…

    A l’heure de l’internet ,toutes les questions administratives pourraient être préparées et votées par mode électronique sécurisé.
    Ce serait la loge qui discuterait ces questions en tenue,le vote serait donc le reflet exact de l’opinion des maçons dans une sorte « d’ isoloir » propice à une réflexion dégagée des influences externes pouvant peser sur un député dans une tenue de 500 ou 1000 participants….

    Une assemblée annuelle des députés ,d’une journée, suffirait pour proclamer et entériner les résultatsobtenus.

    Mais les obédiences ont peut-être des raisons autres pour maintenir une coutume séculaire…
    Je n’entrerai pas dans une polémique facile…

  • 1
    Fox7ans
    21 août 2009 à 14:37 / Répondre

    Ce qui est certains c’est qu’un Convent à un coût pour l’obédience et pour les FF, et que ce coût se transforme immédiatement en recette dont une part va dans la ville qui accueille le convent.

    Pour autant, un convent du GO (pour les autres, je ne sais pas, certains on sans doute plus le sens du grandiose), reste une manifestation d’ampleur relativement limitée par rapport aux grande convention commerciales ou même aux congrès politiques qui mobilisent non seulement plus de participants directs mais aussi et surtout beaucoup plus de présents annexes (collaborateurs, journalistes etc.) dont tous ne cherchent pas à se loger « à l’économie ».

    Du coup, pour une ville, l’enjeux économique d’un convent n’est peut-être pas significatif, a fortiori, si c’est une grande ville. Evidement, si le convent avait lieu à Mende (Lozère), il pèserait beaucoup plus lourd dans l’économie locale qu’a Lyon ou à Paris. En revanche pour l’obédience, choisir la ville la moins chère en terme de location de locaux peut représenter une économie substantielle. C’est donc bcp plus la ville qui choisit si elle veut accueillir le convent que l’inverse.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous