la GLFF

Afghanistan : Avant que l’image des femmes ne disparaisse…

Accès libre
Publié par Géplu
Dans Divers

Communiqué de la Grande Loge Féminine de France :

 

Avant que l’image des femmes ne disparaisse d’Afghanistan

Le retour au pouvoir des Talibans sonne le glas des espoirs du peuple afghan. Nos principes et nos valeurs maçonniques nous engagent à la solidarité envers nos sœurs et nos frères en humanité.

Une fois de plus les femmes seront les premières victimes de cette reddition dramatique, en redevenant des êtres fantômes. Il faut craindre à nouveau, pour elles, humiliations et privations de liberté : ségrégation stricte, enfermement sous le tchadri, perte d’autonomie, non accès à l’éducation, à une vie professionnelle et à la santé, mariages forcés et violences multipliées…

Avant que les ténèbres de l’obscurantisme ne s’abattent tragiquement sur le destin des femmes afghanes dans le silence, la résignation et l’oubli, il est de notre devoir de faire entendre la voix de ces femmes opprimées afin que la communauté mondiale agisse. Les Afghanes le font déjà, manifestant au péril de leur vie dans les rues de Kaboul et d’ailleurs. Mais pour combien de temps encore, et à quel prix ?

Comme elle a su le faire il y a vingt ans, la Grande Loge Féminine de France, première obédience maçonnique féminine au monde, poursuivra son engagement auprès des femmes afghanes et des associations qui les accompagnent.

mercredi 25 août 2021
Étiquettes : ,
  • 7
    JMB
    6 septembre 2021 à 10:03 / Répondre

    6- Doute
    Entièrement d’accord avec toi. Malheureusement on n’est pas dans un monde de bisounours et pour certains être et défendre la laïcité c’est avant tout avoir une position et des propos anti-religieux. Ce sont ces gens là, ces extrémistes, que j’appelle laïcards. Alors pour répondre à ta question, je pense que c’est à toi de voir si tu te situes dans le camps des laïcards ou pas.
     » La laïcité, au lieu d’être parfaitement neutre en matière religieuse, peut se muer en une vision laïcite ou laïcarde, intolérante et anticléricale, qui ne vaut pas mieux que son excès symétrique, le cléricalisme.  »
    Michel Théron
    PS: pour information je suis chrétien, défenseur de la laïcité et anti laïcard convaincu et acharné.

  • 1
    doute
    4 septembre 2021 à 00:06 / Répondre

    Si la COVID véhicule la mort, un autre virus sévit comme le fanatisme religieux qui s’attaque aux libertés et plus particulièrement à la liberté et à la vie des femmes. Il faut combattre ce fanatisme en accueillant en France en priorité les femmes aghanes sans oublier évidemment les enfants et hommes épris de liberté Combattre aussi
    en France ce virus du fanatisme en appliquant une Laïcité stricte sans ajout (ouverte, positive..). En tant que F au GODF c’est ce que je m’emploie à faire.

    • 2
      JMB
      4 septembre 2021 à 11:29 / Répondre

      1 Doute
      Je ne sais pas ce que vous voulez dire en parlant de ”Laïcité stricte sans ajout (ouverte, positive, …) ». Personnellement je considère que la Laïcité est une ”religion” comme les autres. Le principal est d’éviter de tomber dans l’extrémisme et le fanatisme.

      • 3
        GépluAdministrateur
        4 septembre 2021 à 11:51 / Répondre

        Hé non JMB, la laïcité, qui prône la séparation des églises (des religions) et de l’Etat, n’est en rien une religion. Les religions imposent des « croyances », la laïcité défend la liberté de conscience. Et comme le dit aussi fort justement le Comité Laïcité République, « La laïcité n’est pas une opinion, c’est la liberté d’en avoir une. »
        .
        Lis le bel article de Charles Coutel mis en ligne ce samedi : Condorcet et la loi de 1905 : C’est ça la laïcité !

        • 4
          Désap .
          4 septembre 2021 à 13:13 / Répondre

          3 – D’une part, cher Geplu, d’autre part les religieux, en prétendant que l’on pourrait tomber dans l’extrémisme et le fanatisme, font à la laïcité un mauvais procès d’intention comme à leur habitude.
          Dès lors que l’on s’en tient aux disposition de la loi de 1905, ces travers sont impossibles.
          Et l’on ne saurait en aucun cas argumenter, pour le contester, qu’il y aurait une laïcité hors du texte qui la régit.
          Nous ne répondons pas de considérations nébuleuses issues d’une entité inconnue, indéfinissable et toute puissante de sa volonté à laquelle nous devrions nous soumettre à peine de nous voir condamner aux pires supplices jusqu’à la mort, nous sommes dans un Etat de droit.

          • 8
            Luciole
            6 septembre 2021 à 13:11 / Répondre

            @4 « ..nous voir condamner aux pires supplices jusqu’à la mort » Les religions condamnent souvent sur plusieurs générations et même après la mort,ce qui est peu charitable,n’est-il pas?

        • 5
          JMB
          5 septembre 2021 à 19:12 / Répondre

          3- Géplu
          Vu ta réponse je suppose que tu n’avais pas remarqué que j’avais mis le mot religion entre guillemets. L’objet de mon intervention n’était pas de nier les bienfaits de la laïcité mais de mettre en garde contre certains extrémistes (les laïcards), sur ce site ou ailleurs, qui par leurs dires ou leurs comportements nuisent aux objectifs même de ce qu’ils croient défendre … ou veulent imposer.
          Comme le disait Gustave Le Bon : »si l’athéisme se propageait, il deviendrait une religion aussi intolérable que les anciennes. » Alors soyons vigilants pour que la laïcité n’atteigne jamais cette extrémité.

          • 6
            doute
            5 septembre 2021 à 23:25 / Répondre

            Défendre la laïcité n’implique pas être athée . La laïcité permet les croyances, l’athéisme, l’agnosticisme… Pour information je suis agnostique et défenseur d’une laïcité stricte, donc laicard ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous