Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

demystifier la FM

Démystifier la franc-maçonnerie…

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 16 octobre 2019
  • 6
    Luciole
    18 octobre 2019 à 17:51 / Répondre

    Et pourquoi démystifier la FM.? Serait-ce que devenu adulte on a plus de droit de rêver? d’aimer le mystère,
    l’inconnu,le fantastique,la poésie,les belles histoires,les légendes ? La fraternité,l’amitié,l’altruisme,l’ambiance
    doivent ils être toujours enfermés,raisonnés,justifiés? Ne sommes nous pas heureux de nous être légèrement écartés du monde profane pour gouter cet « autre chose » que nous propose la FM à coté de ce qui est dans les textes?.
    Serais-je le seul à apprécier tout cela?

    • 7
      Désap.
      18 octobre 2019 à 23:31 / Répondre

      6 – Certes non cher Luciole.
      Il faut cependant reconnaitre qu’à la lecture de certains commentaires on constate que certains, bien qu’ils s’en défendent, on tendance à croire les sornettes plutôt que les scientifiques et universitaires ; je crains en outre qu’ils soient de plus en plus nombreux.
      On dira ce qu’on veut, on pourra préténdre être sufisamment équilibré pour ne pas tomber dans le panneau, pour autant les rituels de certains régimes sont un tel rouleau compresseur et exige une telle soumission à ce qui ne peut être que du domaine de la croyance que je doute que secrètement on ne se prenne pas pour les descendants bien réels d’ordres disparus.
      D’ailleurs, qu’est-ce que ces chevaleries spirituelles ont à voir avec 1723 ?

    • 9
      jean-louis dupuis
      19 octobre 2019 à 15:00 / Répondre

      BRAVO tu as raison BSSS

  • 3
    altec
    17 octobre 2019 à 11:31 / Répondre

    Sauf que 1717 à Londres fut fondée la GLUA, ce n’est pas la naissance de la franc- maçonnerie! la FM existait avant les Obédiences.
    Naissance de la FM …pas en Ecosse ? Si ! aussi en Ecosse mais c’est une autre histoire.

    • 4
      GépluAdministrateur
      17 octobre 2019 à 13:57 / Répondre

      Non Altec. En 1717, c’est la création à Londres de la Grande Loge de Londres et de Westminster d’Anderson et Desaguliers, première obédience créée au monde (avec 4 loges). La Grande Loge Unie d’Angleterre n’est née qu’en 1813, de la fusion de cette GL de LetW de 1717 et de la GL dite des Anciens de Dermott (créée en 1751 et d’origine et d’influence plutôt irlandaise), sur injonction du roi Jacques II d’Angleterre, catholique comme les « anciens », et qui souhaitait mettre fin à la querelle dite des anciens et des modernes. Et plus sur les bases et principes de cette plus récente GL des anciens, conservateurs et catholiques comme le roi, plutôt que sur ceux de la 1ère GL, celle d’Anderson, protestante et progressiste mais politiquement moins en cour à l’époque.
      La proto-maçonnerie écossaise, effectivement antérieure mais non structurée ni représentative n’a eu aucune influence directe dans ces événements.

      • 5
        altec
        17 octobre 2019 à 16:02 / Répondre

        TCF. GEPLU,
        Bien entendu tu as raison pour 1717.., n’étant pas historien de la FM.j’ai un peu écorné le récit.
        Alors l’Ecosse n’ayant pas d’influence (?) c’est assez étrange de la retrouver partout ou presque ( RER, REAA, Loge Mère Écossaise, Maître Écossais de St André, Gd Élu écossais, Gd élu de st André d’Ecosse etc ..Rosselyn Chapel, Kilwinning etc .)

        Lu sur Wikipédia (??? )

        « La franc-maçonnerie en Écosse est à l’origine de la franc-maçonnerie dite : « spéculative » qui apparaît et se développe en Grande-Bretagne au début du xviiie siècle. La majorité des loges écossaises et de leurs membres se placent sous les constitutions de la Grande Loge d’Écosse crée en 1736 et qui se situe dans le courant de la Grande Loge des anciens lors de la querelle qui oppose cette dernière à la première Grande Loge d’Angleterre. Au xxie siècle, elle est principalement représentée par des structures obédientielles symboliques ou de hauts grades qui adhèrent à des constitutions conformes aux principes de régularité maçonnique édictés par la Grande Loge unie d’Angleterre. Elle s’est également diffusée dans plusieurs parties du monde par la création de juridictions dépendantes de la Grande Loge d’Écosse. Elle est liée à l’existence même de la plus ancienne loge connue encore en activité, la loge Kilwinning n°0 »
        Il est temps que les contributeurs cessent d’écrire ainsi !
        Je ne peux pas résister à leur dire que seuls les petits pois sont écossés ( facile je sais)
        Ceci étant je ne revendique rien , je cherche à comprendre

      • 8
        Criton
        19 octobre 2019 à 00:00 / Répondre

        Cher Géplu, la dynastie régnante à Londres en 1813 était, depuis 1689, celle des Hanovre, protestante et non catholique, en remplacement des Stuart qui, eux, s’étaient convertis au catholicisme.
        La création de la Grande Loge de 1717 s’inscrivait dans la volonté des élites de réunifier la nation après cent ans de guerres civiles, religieuses et politiques.C’est la même volonté qui a présidé en 1813 à la fondation de la Grande Loge Unie.

  • 2
    Ad augusta Per angusta
    17 octobre 2019 à 09:48 / Répondre

    Spéculative ou opérative, née à Londres ou en Écosse, démystifier la franc maçonnerie, c’est un peu prétendre vider la mer avec un dé à coudre. Difficile (et en pratique impossible) d’empêcher les aberrations les plus invraisemblables dont se nourrissent les fantasmes, les jalousies et les frustrations de celles et ceux qui rejettent toujours sur « l’autre » leurs propres échecs.
    Travaillons patiemment, modestement et sans prosélytisme à tailler notre propre pierre en répondant au cas par cas à l’attente des véritables cherchants.
    Per angusta

  • 1
    ABIBALA
    16 octobre 2019 à 19:23 / Répondre

    On pourrait même penser à la démythifier aussi, dans une prochaine conférence peut-être?

    Le mythe mystique serait alors certainement l’objet d’une incommensurable conférence!

    Dixit

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous