Grande Loge Régulière de Memphis-Misraïm

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 30 juin 2010
  • 16
    Baptiste
    1 juillet 2010 à 14:24 / Répondre

    Keph : Je comptais bien en reparler avec lui, voilà une raison supplémentaire de le faire.

  • 15
    profane 27
    1 juillet 2010 à 14:02 / Répondre

    @ keph

    merci pour ton point de vue
    j’en prends bonne note, en effet après ton poste il me parait plus judicieux de regarder peut-être vers des rites un peu moins hermétiques que ceux de l’Egypte pour y revenir après

  • 14
    jean serlun
    1 juillet 2010 à 12:43 / Répondre

    « Les voies sont multiples mais le but est Un car il n’y a qu’un seul Centre et une seule Vérité. »

    Cette phrase de René Guénon me semble placer dans une perspective métaphysique (le Centre, la Vérité sont au-delà de la manifestation sensible) une attitude de tolérance active envers tous les cherchants du monde.

    En d’autres termes, nous ne connaîtrons la Vérité que lorsque nous aurons atteint le Centre mais en attendant nous devons nos contenter des vérités qui nous glanons sur le Chemin que nous avons choisi (ou accepté) d’emprunter.

  • 13
    keph
    1 juillet 2010 à 12:41 / Répondre

    Je parle de la vérité de la création et sur le fait que malgré tous les noms que tu peux lui donner, il n’y a qu’un seul créateur, une seule réalité créatrice. Le GADLU (que tu le nomme, Principe, Dieu, Yavhé, Halla, etc…) est toujours le même et unique GADLU.

    C’est dans ce sens là…

    Ton CBCS parlait-il plus probablement des points de vues sur cette vérité. Et dans ce cas effectivement ils sont nombreux.

  • 12
    Baptiste
    1 juillet 2010 à 11:01 / Répondre

    @keph (4) :

    Je cite « N’oublions pas qu’en temps que franc-maçon, nous ne pouvons souscrire à l’idée qu’il y est plusieurs vérités. Une vérité catholique, une vérité protestante, une vérité islamique, une vérité maçonne… Il n’ya qu’une vérité, la vérité. « 

    Intéressant ce point de vue. Un CBCS d’une obédience française, m’a dit justement l’inverse il y a environ un an : « Il n’y a pas une Vérité, mais Des Vérités. »

  • 11
    keph
    1 juillet 2010 à 09:06 / Répondre

    @profane27

    Ne vois aucune raillerie dans ce que j’ai dit. Effectivement comme te l’a dis Yack, le rite et l’obédience sont deux choses différentes. Et si veux frapper à la porte du temple, tu ne peux pas résumé ton choix, au choix de l’obédience. Comme te l’a dit Yack, c’est la rencontre avec un vénérable et le choix d’une loge en particulier qui devra conditionner ton choix.

    Maintenant si ton choix se porte vers les rites Egyptiens, prends ton temps. Il s’agit de rites déistes, très spirituels. Dans ces loges, on ne te demanderas pas de plancher sur la bioéthique ou la burqua. C’est autre chose, c’est hautement symbolique, philosophique et hermétique.

    Avant il n’y avait aucune initiation en loge Egyptienne. Seuls des maîtres confirmés pouvaient demander leur rattachement à une Loge. C’est quelque chose vers lequel tu peux te tourner plus tard, après quelques années en maçonnerie plus classique.

    La nébuleuse des loges Egyptiennes est ce qui fait la richesse de ces rites. Simplement le cheminement est long. Ce sont aussi des Loges qui te demanderont un travail énorme, en recherche personnelle. Recherches historique, sémiologique, mythologique. Ce sont des rites qui demandent beaucoup de temps et de disponibilité hors loge.

    Je ne peux pas t’en dire beaucoup plus, après, va assister à des tenues blanches.

  • 10
    profane 27
    1 juillet 2010 à 07:59 / Répondre

    @ yack

    Merci pour les réponses
    je suis d’accord avec vous(toi) sur les obédiences écossaises qui sont de prime abord plus comprehensible pour le néophite que je suis!
    Parce que je me dis qu’un jour , j’oserai frapper à la porte du temple que j’essaye de savoir où mettre les pieds…
    Alors je poste mes embryons de réflexion sur ce forum qui me permet d’avoir des discussions et des piste de réflexion
    encore merci et à bientot

  • 9
    Yack
    1 juillet 2010 à 01:47 / Répondre

    @profane27,

    Bonjour,

    Attention, il ne faut bien cerner les termes que sont « Rite » et « obédience ».

    Toutes les obédiences pratiquent un ou plusieurs Rites parmi leurs différentes Loges.
    Par exemple, on retrouve quasiment tous les Rites au sein du Grand Orient de France, au sein duquel on va retrouver des Loges travaillant au Rite Français, d’autres au Rite Ecossais Ancien et Accepté, d’autres au Rite de Memphis-Misraïm etc.

    Je crois que ce que vous voulez dire, c’est que l’on s’y retrouve généralement mieux dans les obédiences Ecossaises que dans les obédiences Egyptiennes, à l’exception peut-être du Rite Ecossais Rectifié, également réparti en pas mal de branches et de filiations différentes.

    Pourquoi ? Parce que, encore une fois sans fustiger mes Frères et Sœurs Egyptiens, je remarque que toutes les questions de Charte, Patente, filiation etc. semblent avoir beaucoup moins d’importance dans les obédiences Ecossaises, tandis qu’une Loge Egyptienne sentira beaucoup le besoin de mettre en avant sa filiation.

    Moi, je vous avoue que je me moque de la filiation, en tout cas, comme reposant sur une Charte et une Patente. Ce qui m’importe en premier, c’est le Travail en Loge, et le fait que la Loge en question ait été fondée par un certain nombre précis de Maîtres Maçons, et selon des critères tout aussi précis. Après, ce qui compte, c’est l’esprit de sérieux dans le Travail, et c’est, selon ces critères, que j’ai choisi l’obédience que j’ai voulu rejoindre.

    Je pense sincèrement que la régularité dans le Travail ne peut s’obtenir via un document, mais bien par des actes concrets, conjugués au respect de la Tradition, mais je respecte ceux et celles qui pensent différemment.

    Cordialement,

    Yack

  • 8
    profane 27
    30 juin 2010 à 20:45 / Répondre

    @ keph

    euh c’est à dire ?

    des obédiences sont quand même un peu plus comprehensible que celle des rites egyptiens

  • 7
    keph
    30 juin 2010 à 19:56 / Répondre

    « cela manque de clarté pour les profanes », que voilà un doux euphémisme, au regard de la lumière maçonnique.

  • 6
    profane 27
    30 juin 2010 à 19:14 / Répondre

    Etant passioné par l’egypte antique et m’interressant aussi à la fm,
    je trouve que pour le coup le nombre d’obedience egyptienne est plus qu’épars,
    ce que je trouve assez dommage car cela manque de clarté pour les profanes qui s’interrésserait à la symbolique egyptienne.
    Enfin cela me rassure un peu de voir que même initié cela reste assez complexe.
    alors GLRMM ou GELDF?
    je croyais avoir vu que les rites egyptiens devait se réunir mais peut-étre les obédiences n’etaient elles pas concérnées?

  • 5
    Yack
    30 juin 2010 à 17:54 / Répondre

    @Mon Frère Keph,

    Oui, pour l’Alchimie, la Théurgie etc., je sais que certaines branches de Memphis-Misraïm étudient, voire pratiquent ces choses-là. Disons que j’étais quelque peu étonné que le Vénérable en question insiste là-dessus, donc sur les hauts grades, alors qu’il me semblait qu’il y avait d’autre choses à débattre avec quelqu’un qui n’était même pas Apprenti à l’époque. Enfin, cela m’a permis d’avoir une meilleure vision du Rite, et de bien cerner le fait que ce n’est pas cela que je recherche en Maçonnerie. Après, chacun est libre de faire ce qu’il veut, c’est une question de fraternité et de tolérance.

    Bonne journée,

    Yack

  • 4
    keph
    30 juin 2010 à 16:02 / Répondre

     » L’apprenti que tu es  » pour te paraphraser, a manifestement parfaitement compris comment séparer le grain de l’ivraie. Et puisque tu sais quels Obédiences ou quelles loges fuir, (je suis d’ailleurs en accord sur ton approche) tu sais donc par voie de conséquence vers lesquelles te tourner sans trop de risques.

    Maintenant, inutile de se voiler la face, si ce « monsieur » à l’époque, t’avais parlé de théurgie c’est qu’il y a une bonne raison. Les rites Egyptiens sont par nature « hermétistes » et étudient l’astrologie, la théurgie et l’alchimie. Il s’agit simplement d’une voie de recherche parmi d’autres. Ces disciplines sont pour une bonne partie à l’origine de tous nos symboles et de tous nos rituels. Les étudier, dans le cadre de l’appareil maçonnique, c’est à dire en ne perdant pas de vue que l’on doit se situer entre l’équerre et le compas, c’est aussi nous rapprocher des mythes et des croyances de l’humanité à travers les âges.

    En ce qui concerne ceux qui prétendent détenir quelque chose, tu as bien pressenti, fuis-les…

    Quand au Martinisme, il n’est en rien franc-maçon, c’est vrai, mais il n’est pas incompatible dans le cadre d’une voie de recherche. Encore une fois, aborder quelque chose sous tous ses aspects, de tous les côtés, sans rien occulter, afin d’avoir une idée claire et précise, est une voie tout à fait maçonnique. Dans le même genre d’idée, je peux aussi tout à fait m’intéresser au vaudou tahitien, au druidisme celtique, ou à l’hayurvéda.

    N’oublions pas qu’en temps que franc-maçon, nous ne pouvons souscrire à l’idée qu’il y est plusieurs vérités. Une vérité catholique, une vérité protestante, une vérité islamique, une vérité maçonne… Il n’ya qu’une vérité, la vérité.

    Et les maçons Egyptiens ne font rien d’autre que la chercher… Ils n’en sont pas moins des enfants de la veuve, initiés de la même façon que les autres dans des loges bleues. Ils sont juste plus portés sur l’aspect spirituel que sur l’aspect sociétal de la quête.

    Et oublies ces histoires de Grand Hiérophante, les maçons Egyptiens eux-même sont en train d’en revenir…

  • 3
    Yack
    30 juin 2010 à 13:05 / Répondre

    Tout d’abord, je tiens à préciser que lorsque je m’exprime de notre Frère Jiri, je le fais en mon nom propre et sous mon unique responsabilité, et non au nom de la Loge et l’obédience auxquelles j’ai l’honneur d’appartenir.

    @Mon Frère Keph,

    Naturellement, il ne faut surtout pas fustiger nos Frères et Sœurs « Egyptiens », et je suis convaincu que beaucoup de leurs Loges Travaillent aussi sérieusement que les autres. Mais pour citer le Frère de ce Rite avec qui je me suis entretenu longuement au bar (pour sacrifier au langage profane) après une Tenue, Memphis-Misraïm est un « panier à crabes », on y retrouve du bon, comme du mauvais.

    Moi, l’impression que j’ai vis-à-vis de Memphis-Misraïm, c’est que les hauts grades y occupent peut-être trop d’importance, au détriment des trois premiers degrés, qui, de ma modeste expérience en tant qu’Apprenti, devraient être la base. Pour faire un petit jeu de mot, le sommet d’une pyramide ne peut être en bonne santé si elle n’a pas une base solide, et la base, ce sont les Loges symboliques.

    Tu ne peux pas t’imaginer comme il est facile de se procurer une Charte de 95,96 ou 97ème sans avoir mis en seul pied au sein d’une Loge ! J’avais eu l’honneur de discuter de tout cela avec notre Frère Jacques C. de la région de Spa, il m’avait donné des exemples édifiants à ce sujet, exemples que j’avais pu vérifier par moi-même. Je connais personnellement une personne qui est 97ème de Memphis-Misraïm pour l’Afrique….alors que ce monsieur, aussi sympathique soit-il, est Martiniste, et non Maçon.

    J’ai moi-même été approché par une Loge de Memphis-Misraïm, ici, en Belgique, il y a pas mal d’années, celle-ci se réunissait dans la salle à manger de son Vénérable, et j’avais donc pu visiter le Temple en tant que profane….puisque le Vénérable m’avait invité à souper un soir. Ce monsieur, qui est aujourd’hui mon Frère, m’avait parlé de Magie, de Théurgie, des Anges, de la Rose+Croix et que sais-je encore….quel rapport avec la Maçonnerie ? Inutile de dire qu’à l’époque, en tant que profane, je n’avais pas poussé la démarche plus loin. Toutefois, ce Vénérable m’avait très bien reçu, et je le respecte aujourd’hui en tant que Frère.

    Alors, je ne crois pas qu’il est si facile pour un cherchant de séparer le grain de l’ivraie en ce qui concerne Memphis-Misraïm, car même pour les Maçons, il est extrêmement difficile de se retrouver parmi toutes ces branches et tout ces Grands Hiérophantes, dirigeant des organisations, qui, souvent, sous des dénominations grandiloquentes, cachent en réalité des groupuscules de dix ou vingt membres qui ne sont reconnus par personne.

    En plus, la plupart des obédiences se voulant relever de Memphis-Misraïm prétendent, chacune, détenir la « vraie et unique filiation du Rite ».
    L’Apprenti que je suis pense que dès qu’une Loge ou une obédience pense détenir la Vérité, au détriment des autres, elle cesse, iso facto, d’être Maçonnique.

    Encore une fois, je me mets pas tout le monde dans le même panier, je ne fais pas l’amalgame, je me plais à croire qu’il existe de bonnes Loges Egyptiennes, et je pense que j’essayerai d’en visiter l’une ou l’autre lorsque j’aurai un peu plus « d’ancienneté dans la boutique ».

    Bonne journée,

    Yack

  • 2
    keph
    30 juin 2010 à 11:04 / Répondre

    L’intérêt des rites Egyptiens ne réside pas dans les obédiences qui les accueillent . De nombreux ateliers, toutes obédiences confondues font un travail remarquable. La subdivision importante des obédiences égyptienne ( et encore, il faut s’entendre sur le terme obédience, certaines ne représente qu’une loge et deux ou trois triangles, et une vingtaine de frères…) est un signe de bonne santé et de vitalité de ces rites.

    Je sais que je me répète par rapport à d’autres posts, mais la réalité et l’intérêt de l’outil maçonnique, réside dans la Loge et ses membres. J’ai visité récemment une petite loge sauvage travaillant au rite ancien et primitif de Memphis-Misraïm. Le respect et la passion du rituel, le parfait déroulement de la tenue épris de solennité et la grande qualité des travaux (symboliques ) m’amènent sérieusement à réfléchir sur l’opportunité qualitative des mastodontes de l’initiation.

    Quand au nombre des loges Egyptiennes, le cherchant passionné et sérieux fera vite le tri entre le subtil et l’épais.

  • 1
    Yack
    30 juin 2010 à 10:12 / Répondre

    Bonjour

    Je discutais récemment avec un Frère qui avait été initié dans une Loge de Memphis-Misraïm qui m’a dit qu’il n’y avait pas moins de 28 branches différentes du Rite en France, et encore, il m’a confié qu’il n’était pas certain d’être exhaustif….

    Yack

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous