Joseph, d’Eric Gregor

Publié par Géplu
Dans Edition

Joseph est le deuxième livre d’Eric Gregor. Nous vous avions présenté le premier « Lachez-moi le Tablier » ici le 23 mars. Pour ce « Joseph » remercions le sympathique et talentueux Thomas de cette excellente recension publiée sur son site Littérature Maçonnique.  🙂 

Tout d’abord, un grand merci à Eric Gregor qui a eu la gentillesse de me transmettre son nouveau bébé. Après un ouvrage documentaire où il partageait son expérience de maçon, il nous sort un très surprenant et agréable roman historique autour du célèbre Joseph Guillotin. L’inventeur de la triste machine qui porte son nom a été souvent référencé dans Lâchez-moi le tablier et je vois ce roman un peu comme une suite logique.

Un petit mot rapide sur la première de couverture. Celle-ci est une illustration du tableau de Charles Thievenin, intitulé Massacre du marquis de Pellepont. Au-delà du tableau, c’est le style de la couverture qui m’a fait réagir. Je lui trouve quelques similarités avec celles des éditions Folio et leur collection de poche. Pour bien préciser qu’il s’agit d’un roman maçonnique, la mention roman est en bas-de-page avec équerre et compas. Je termine par les tâches de sang qui ajoutent cette petite plus-value à la couverture et forcément qui intrigue.

Lorsqu’on lit la quatrième de couverture, on annonce une rencontre avec Joseph Guillotin, les adjuvants et les opposants qui gravitent autour de lui, puis, une rencontre avec le descendant d’un certain Nicolas Hobereau qui est sur le point d’être initié. Donc on peut s’attendre à un voyage temporel comme on retrouve dans la plupart … des polars. Et là, on est dans un roman historique. Alors oui, il y a des sauts temporels. Ceux-ci s’étendent sur trois décennies, entre les années 1780 et les années 1810. On chevauche les 18ème et 19ème siècle avec en point d’orgue, la Révolution française.

L’imagination populaire a une vision tronquée de la vie de Joseph Guillotin et j’en veux pour preuve l’un dernier chapitre où le descendant de Nicolas Hobereau rencontre une vendeuse de prêt-à-porter, mal à l’aise avec le nom. L’invention de la guillotine, c’est « un peu » comme la créature de Frankenstein. Elle prend le dessus sur son créateur, sauf que dans ce cas, on apprend que Joseph Guillotin voulait un moyen pour éviter les actes de torture et de mettre tout le monde sur un même pied d’égalité. On dit dans le livre : « Comment monsieur ! Vous souhaitez donc qu’on traite les serfs et les princes de la même façon ? »

Eric Gregor dépeint quelques moments clefs de la vie de Guillotin, tout apportant quelques touches de couleurs pour apporter l’aspect romancé que l’on aime et nous montre que ce personnage était quelqu’un de profondément humain. Dans les pages et dans les explications de fin, on dit qu’il a été un maçon très engagé et je trouve que c’est un trait de caractère qui transparait bien. Si vous êtes un tant soit peu curieux, ce roman vous permettra de découvrir et de vous pousser à aller plus loin dans votre réflexion.

Tout commence avec le décès de Guillotin. L’ambiance est lourde. L’état de choc pour Marie Louise Saugrain, son épouse et Nicolas Hobereau, son ami et son frère de loge. C’est d’ailleurs ce dernier, le narrateur de l’histoire. Le roman se construit autour de la mort du médecin et l’organisation de ses obsèques.

Les chapitres alternatifs mettent en avant le narrateur, Nicolas Hobereau. On revient sur son initiation et d’ailleurs, en début de lecture, je me suis amusé à faire le parallèle avec la mort physique de Guillotin et la mort symbolique de Hobereau. Puis, on se concentra sur la rencontre des deux protagonistes, leurs parcours professionnels, puis leur arrivée à la Constituante et tout ce qui en découlera jusqu’à l’assoiffée guillotine. Les derniers chapitres tournent autour de Xavier, descendant de Nicolas. On y apprend quelques détails sur la famille Hobereau même si celle-ci résulte de l’imagination de l’auteur.

Bref, le roman se termine comme il a commencé par une mort. Mais sommes-nous prêt à mourir ? Après un ouvrage, où il témoignait de son expérience de franc-maçon, il livre un premier roman agréable à lire où on découvre une forte personnalité qui malheureusement aurait préféré laisser son nom à autre chose qu’à une machine de mort.

____________________________
Joseph par Eric Gregor TheBookEdition, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 978-2-9570495-2-3

lundi 2 novembre 2020
Étiquettes : ,
  • 1
    GOUBET PASCAL
    8 novembre 2020 à 11:15 / Répondre

    trés bon livre, par ces temps ou la lecture est salvatrice

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif