La franc-maçonnerie au féminin à Tours

Publié par Géplu

C’est La Nouvelle République qui nous apprend que l’Indre-et-Loire compte 2.000 francs-maçons et parmi eux seulement 350 femmes réparties entre la GLFF (140) et les loges libérales mixtes, Droit humain et Grand Orient.

Aussi, « Pour mieux approcher le versant féminin de la chose », comme l’écrit le journal, l’association Le Trait d’union européen recevra ce mardi 26 novembre Cécile Revauger, professeure émérite à l’Université de Bordeaux-Montaigne, auteure d’une thèse sur la franc-maçonnerie en Angleterre et aux États-Unis au 18e siècle, de cinq ouvrages et d’une cinquantaine d’articles.

Cette spécialiste fera débuter sa conférence par la naissance de la franc-maçonnerie féminine au 18e siècle en France. Des femmes qui ont été des pionnières, quelle que soit leur obédience, en matière d’émancipation de la femme, de droit de vote et de libertés individuelles.
Souvent enseignantes, médecins, avocates… les maçonnes d’aujourd’hui s’intéressent essentiellement à la place de la femme dans la société, avec le devoir de constituer des dossiers sur des grands thèmes sociaux « et de porter en dehors du temple l’expérience qu’elles y ont apprise et mûrie », explique une « sœur » tourangelle.
Cette conférence, intitulée « La Longue marche des franc-maçonnes », titre d’un livre de Cécile Révauger, sera suivie d’un temps d’échange avec le public. L’occasion de poser toutes les questions qui naturellement viennent à un esprit curieux : sa symbolique puissante, ses cooptations, ses rites d’initiation, ses influences…

La Longue marche des franc-maçonnes, par Cécile Révauger, au Novotel de Tours-Centre, mardi 26 novembre à 19 heures. Participation : 5 euros.

lundi 25 novembre 2019
  • 1
    joab's
    26 novembre 2019 à 17:51 / Répondre

    La FM ne se limite pas aux loges des obediences. De nombreuses Soeurs pratiquent une FM authentique, traditionnelle, sans être « sauvages » pour autant, régies par les regles de la franc-maconnerie universelle.
    Il y a probablement plus de soeurs dans le monde des loges libres.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif