Création du ‘Collectif laïque’

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 14 décembre 2011
Étiquettes : , , , , , , ,
  • 15
    Flupke
    18 décembre 2011 à 18:41 / Répondre

    oh JB31 je ne m’adresse pas qu’à toi !

    j’émettais une contribution en fonction de mon vécu ………..

    ceci dit puisque tu m’interpelles de façon profane, mais étant fm le monde qui m’entoure est pour moi peuplé de symboles … un calvaire (avec INRI fait le lien avec le « 18 » !) en est un … un clocher ou un minaret, de par leur masse, m’évoque la domination religieuse sur le monde des fidèles etc.

  • 14
    JB31
    18 décembre 2011 à 15:23 / Répondre

    Il ne faut pas confondre mon cher Flupcke espace public au sens place publique, forum bref l’espace de vie et le « décors ».
    Ce peut être un quai sous la brume eau nord de l’écosse, une plage en Provence avec des pins d’Alep , des arènes en Andalousie, Carthage ou les Champs Elysées … Bref entouré de minarets, de cathédrales, de pins ou de rochers on s’en fout. Ce qui compte c’est que dans ces espace l’ordre public soit respcté.
    Alors on imagine bien que dans les écoles ce le soit aussi,

  • 13
    Flupke
    18 décembre 2011 à 12:24 / Répondre

    L’espace public peut-il être neutre ?

    Je suis depuis plus de 60 ans ce que d’aucuns appellent « athée ».
    Il n’y a pas de mot correspondant à la personne complètement indifférente aux « arrières mondes ».
    Je suis indifférent au théisme, au déisme, à tous les « ismes » y compris à « l’écossisme »(pour le fun) !!!

    Cependant depuis cette époque lointaine je circule dans notre pays et au-delà en Europe et dès que je vois un clocher, un calvaire ma raison est plus ou moins « contrariée ».
    Par contre bizarrement mon cœur ou si vous voulez mon affectif ne conçoit pas mon environnement sans clochers, encore moins avec des minarets et pourtant je comprends par la raison la nécessité pour les croyants des religions d’avoir des lieux décents.
    Cependant, à contrario, curieusement quand je pense à une partie de ma vie outre Méditerranée j’ai la nostalgie des minarets de cet environnement et du chant du muezzin (qui était excellent).

    Alors la laïcité quand tous nos bons apôtres « colloqueurs » ou « conférenciers » en parlent avec la seule raison c’est simple.

    Mais comme beaucoup de choses la laïcité dans l’intime de chacun est située de fait quelque part (variable) entre cœur et raison. Dans la pratique, l’application du concept de laïcité est très complexe, à mon avis, à mettre en œuvre pour la satisfaction de tous.

  • 12
    JB31
    17 décembre 2011 à 20:06 / Répondre

    Oui cher Compagnon63 il est vrai que je trouve pathétique cet ego sur-dimensionné de recherche de reconnaissance de la part des jeunes. On a lu ça à Montpellier lors de sa visite, on a eu ça avec un élève de l’ENA, on a eu ça avec les jeunes du « 93 », maintenant avec le journal des grandes écoles … on nous le sert à toutes les sauces par libres propos, par communiqués de presse, par interview dans la presse écrite ou radiophonique … bref on parle de soi et au nom du GODF.
    Et moi, figure toi, il y a une chose que je n’accepte pas c’est que l’on parle à ma place.

    Mais peu importe, l’essentiel n’est il pas de rassembler le maximum d’arguments pour faire ressortir le plus simplement possible les valeurs émancipatrices (comme tu le soulignes) de la laïcité.
    A.G. Slama (ancien élève de l’ENS) parle de laïcité, Régis Debray (lui aussi ancien normalien) parle de laïcité, Caroline Fourest parle de laïcité, Luc Ferry parle de laïcité, ce matin sur France Culture Henri Pena Ruiz essayait de parler laïcité en face d’un excité …
    La laïcité dans notre République reprendra un peu de couleur quand les intellectuels s’en occuperont vraiment et quand les média voudront bien jouer leur rôle « éducatif » d’instruction publique, d’instruction civique, plutôt que de réserver des espaces CocaCola dans les cerveaux !
    Et crois-moi cela pèsera plus que ces manifestations commémoratives autour d’un arbre ou autres banquets républicains qui ne rassemblent que des convaincus qui s’auto congratulent !

  • 11
    Compagnon63
    16 décembre 2011 à 23:36 / Répondre

    @ JB31 (commentaire n°5)

    Chacun a compris le peu d’affection que tu portes à Guy Arcizet, et nous savons que l’expression « corps intermédiaire de la république » te hérisse le poil quand elle s’applique au GODF.

    Pour autant, n’éprouves-tu aucune gêne, aucune réticence en divulguant sur Internet (même sur le Blog maçonnique, qui n’est pas couvert!) une phrase prononcée par notre GM lors d’une réunion du Conseil de l’Ordre dont le compte-rendu ne devrait être connu que des seuls membres de l’Obédience? Je suis un peu gêné par le procédé… Tu me répliqueras sans doute que cette phrase ne trahit aucun secret, mais c’est une question de principe.

    Par contre, un grand merci pour la citation de la chronique d’Alain-Gérard Slama, qui propose une synthèse très claire sur la laïcité comme émancipation des consciences accédant à l’autonomie et la responsabilité.

  • 10
    JB31
    16 décembre 2011 à 16:13 / Répondre

    Je voudrais citer içi quelques extraits d’une chronique de Monsieur Alain Gerad Slama sur France Culture le 15/02/08. Chronique intitulé: Le magistère des consciences.

    « ….
    Le fait que les morales laïques aient été inspirées par les morales des grandes religions dont l’influence a contribué au processus de civilisation ne doit pas faire oublier ce fait fondamental, le propre de la laïcité, de l’invention laïque, a été de substituer la conscience de l’individu considéré comme autonome et responsable, au principe d’autorité porté par l’église, en l’occurrence catholique, dans la perception du bien et du mal.
    Le fait que cette conquête ait retourné, contre l’autorité sans partage de l’église catholique ses propres enseignements, à commencer par la séparation de Dieu et de César qui a été professée par le Christ et que cette conquête ait été favorisée par la transition de la Réforme, donc un mouvement religieux, ce fait là ne diminue en rien la radicalité du transfert de responsabilité de l’autorité religieuse vers l’individu en quoi consiste la laïcité.
    Ce transfert oblige le citoyen à une vigilance d’autant plus grande par rapport aux instances religieuses ou politiques qui prétendent régenter sa conscience et asseoir leur autorité sur un autre principe que celui de la raison, et de son prolongement démocratique, la délibération. . « 

    « …..
    La force de la pensée laïque est de considérer que peu importe que l’individu croit en dieu ou pas, l’important est que dans la cité chaque citoyen fonde sa distinction du bien et du mal sur un acte de raison personnelle. » (fin de citation)

    Ces propos et l’article premier de la lois de 1905 qui établit une relation sans équivoque possible comme condition d’ordre public entre le respect de la liberté de conscience (qui relève du privé) et celui de la neutralité nécessaire de l’espace public, sont me semble t’il suffisant pour expliciter une laïcité apaisée mais aussi sans concessions aux dérives de quelques natures qu’elles soient religieuses ou « laïcardes ».

    Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de s’étendre plus longuement sur ce sujet sauf à vouloir en faire une rente de situation, une situation de pouvoir. la République concerne tous les citoyens et ne saurait être l’objet d’une appropriation partisane … .

  • 9
    Flupke
    15 décembre 2011 à 14:53 / Répondre

    à joaben21

    Le chef des canaris du GODF a l’habitude de communiquer vers les médias et c’est pas nouveau !

    En communicant il trahi sa fierté d’être AU GODF, la seule l’unique pour lui !

    Mais en interne, dans toutes les obédiences sans aucune exception, très nombreux sont les membres qui estiment que la LEUR est la meilleure, une vraie quoi !

    Il suffit de lire au fil des jours les commentaires exprimés sur ce blog depuis sa création.

    On se croirait assez souvent avec des polissons à la récréation comparant leur petite entreprise.

  • 8
    Joaben21
    15 décembre 2011 à 14:19 / Répondre

    Intéressant le communiqué de la direction du GOdF :
    Là où certains (dont Jiri) voit une demi-douzaine d’obédience, la direction du GOdF, elle, voit « le GODF et 20 associations »… C’est à dire une obédience et des associations…

    Serait-ce que DH, GLFF, GLFMM, GLMF et GLMU ne seraient que des associations comme les autres…?
    Ces associations ont-elles vraiment encore le droit de se prétendre obédience…?
    Le GOdF ne serait-il pas la seule vraie obédience française…?

    En tout cas, ce lapsus, qui est très loin d’être le premier de la direction du GOdF dans ce domaine, me semble particulièrement révélateur…

  • 7
    EMEREK
    14 décembre 2011 à 21:13 / Répondre

    à quand la séparation de la physique quantique du Mystère ineffable ???….à mon avis jamais…..!!!

    http://www.francetv.fr/info/le-boson-de-higgs-une-enigme-de-la-physique-en-passe-d-etre-resolue_38945.html

  • 6
    Jiri Pragman
    14 décembre 2011 à 18:17 / Répondre

    La séparation de l’Etat et de la Franc-Maçonnerie n’est qu’un décalque du principe de séparation de l’Etat et des églises. C’est une revendication chère à l’extrême droite. On la retrouve dans les discours de l’ex-frontiste Bernard Antony.

  • 5
    JB31
    14 décembre 2011 à 18:08 / Répondre

    @ Jouve Alain,
    intéressante votre proposition. Mais s’agissant du GODF elle n’est pas , hélas, à l’ordre du jour.
    Aujourd’hui le GODF se doit , selon le GM , d’être « un corps intermédiaire de la République ».

    Pour illustrer à la fois cette volonté politique et cette vision égocentrique, ce mot du Grand Maitre (Conseil de l’Ordre d’octobre 2011)
    « Une chose m’a touché, le journal des Grandes Écoles m’a à nouveau interviewé pour que je puisse dire notre manière de travailler avec les jeunes. ».
    Pathétique Guy Arcizet !

  • 4
    jouve alain
    14 décembre 2011 à 10:52 / Répondre

    C’est quand la séparation de l’état et de la Franc-maçonnerie?
    La création d’un collectif franc-maçon dans ce but?

  • 3
    JB31
    14 décembre 2011 à 10:37 / Répondre

    Tout cela est très bien mais il ne faudrait pas se trouver dans un mouvement de commémoration ou pire, créer un espace de commémoration.
    Le danger est d’autant plus grand que la tendance est forte d’y céder comme le prouve cette mode de banquets républicains ou laïques qui sont d’un autre temps et finalement n’apportent rien d’autre qu’un romantisme surannée.
    La laïcité se vit dans une nation par sa culture, sa littérature, son souci de sciences, son unité dans l’espace civil.

  • 2
    Jiri Pragman
    14 décembre 2011 à 09:56 / Répondre

    Il est question de la laïcité et de la loi de 1905 en France. Je ne pense pas que ce collectif ait pour vocation de s’intéresser aux élections présidentielles partout dans le monde.

  • 1
    mayala
    14 décembre 2011 à 09:54 / Répondre

    Dans la perspective de l’élection présidentielle ce bien le collectif laique demande aux candidats de se prononcer clairement au regard de laicité et je ne sais pas si aussi au regard de la fraude électorale tel que la République Démocratique du Congo mon pays.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous